Covid-19 : l'accord des deux parents demandé pour vacciner les 5-11 ans

Publié le 07/01/2022 - 08:16
Mis à jour le 07/01/2022 - 08:16

L’accord des deux parents, et non plus d’un seul, va désormais être nécessaire pour vacciner les enfants de 5 à 11 ans contre le Covid-19, a indiqué ce jeudi 6 janvier 2022 le ministère de la Santé.

 © Hélène Loget
© Hélène Loget

"Désormais (...) il faut l'accord des deux parents pour vacciner les enfants", a indiqué un représentant du ministère lors d'un point avec la presse. Le ministère a par la suite précisé à l'AFP que seuls les enfants de 5 à 11 ans étaient concernés. Pour les enfants de 12 à 15 ans, l'accord d'un seul parent continue à suffire. Enfin, les adolescents de 16 ans et plus peuvent se faire vacciner sans accord parental.

Concrètement, un seul parent peut être présent lors du rendez-vous de vaccination d'un enfant de 5 à 11 ans, mais il doit être muni d'une attestation sur l'honneur selon laquelle le deuxième parent est d'accord, a précisé le ministère. Selon lui, cette nouvelle disposition fait suite à une demande du Conseil d'Etat.

La vaccination a été ouverte à l'ensemble des 5-11 ans le 22 décembre. A la date du 4 janvier, quelque 67.000 enfants de cette tranche d'âge ont reçu au moins une injection. "Ce chiffre peut sembler encore peu élevé, pour autant il augmente bien", a-t-on estimé au ministère, en relevant qu'avec un peu plus de 17.000 vaccination, mercredi avait été "la plus grosse journée de la campagne pédiatrique" de vaccination.

"La campagne de vaccination des 5-11 ans est lancée, il faut qu'elle continue sereinement, les tous derniers chiffres laissent penser qu'on entre dans une dynamique assez bonne", a-t-on commenté de même source. Selon le ministère, plus de 400 centres proposent désormais des vaccins pour les enfants, contre une centaine au moment de l'ouverture à cette classe d'âge. "Le but, c'est d'élargir rapidement ce nombre de centres", a-t-on indiqué de même source.

La vaccination des 5-11 ans se fait avec le vaccin Pfizer, mais adapté à cet âge (3 fois moins dosé). La France a reçu 1,9 million de doses et va en recevoir un million supplémentaire en janvier, pour un total de plus de 6 millions fin février.

Par ailleurs, le ministère a modifié le délai entre les deux premières injections du vaccin pour les enfants.

Si l'intervalle de 21 jours reste "optimal", il est désormais possible de prendre rendez-vous de 18 à 24 jours entre la première et la deuxième dose.

(Source AFP)

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Santé

Dépistage du cancer du sein : « 40 % des cancers peuvent être évités » selon le docteur Rymzhanova-Coste

Sur la période 2020 - 2021, le taux de participation au dépistage du cancer du sein s’élevait à 52,7 % en Bourgogne-Franche-Comté. Des chiffres plus élevés qu’à l’échelle nationale, mais toujours insuffisants selon le docteur Raouchan Rymzhanova-Coste, médecin directeur du centre de coordination du dépistage des cancers de la région, situé rue Paul Bert à Besançon.

Hôpital public : une action spéciale ce mercredi autour de « La mère et l’enfant » devant le CHU de Besançon

Le syndicat Sud Santé Sociaux du CHU de Besançon organise une action mercredi 28 septembre à 11h30 en soutien autour de la statue de « La mère et l’enfant » sur le parvis de l’établissement hospitalier. Objectif : soutenir l’hôpital public dont le CHU bisontin qui manque aujourd’hui de 300 infirmières et 150 aides-soignant(e)s, dénonce le syndicat dans un communiqué.

Offre d'emploi
Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 12.66
légère pluie
le 01/10 à 18h00
Vent
5.82 m/s
Pression
1020 hPa
Humidité
95 %

Sondage