Crèches, nounous : pas de port du masque obligatoire sauf pour les parents !

Publié le 31/08/2020 - 14:36
Mis à jour le 31/08/2020 - 14:36

Le port du masque dans les crèches, chez les assistantes maternelles ou pour la garde de petits enfants à domicile ne sera encore « pas obligatoire en présence des enfants » à partir de ce lundi 31 août 2020 selon les dernières directives du ministère de la Santé et du secrétariat d’État chargé de l’Enfance. En revanche, le port du masque sera obligatoire pour les parents à l’intérieur des crèches et au domicile de l’assistant maternel.

 © Alexane Alfaro
© Alexane Alfaro

Le port du masque sera obligatoire pour les parents à l’intérieur des structures et au domicile de l’assistant maternel, ainsi que lors de "toute interaction" entre adultes, indiquent les services d'Olivier Véran et d’Adrien Taquet dans un communiqué.

Un nouvel avis scientifique a été sollicité pour évaluer l’opportunité de faire évoluer les règles concernant le port du masque dans les prochains jours.

L’accueil des enfants reprend "son organisation habituelle" et "les enfants de différents groupes" pourront "être mélangés", ce qui permettra "notamment de réunir des enfants de différentes sections le matin et le soir" indique le ministère de la Santé.

Autre changement : si l'accueil d'un enfant avait été suspendu "à titre préventif" ou après un test positif, "la présentation d'une attestation médicale n'est plus obligatoire" pour sa réadmission. Celle-ci pourra se faire selon les cas "à l'expiration de la quatorzaine ou après la guérison de l'enfant" et "une attestation sur l'honneur des parents suffit".

Ce qui ne change pas à la rentrée :

  • En matière d’hygiène des locaux et du matériel, l’organisation de routine et les produits habituels sont suffisants cependant l’attention doit rester élevée.
  • Les parents peuvent à accéder au lieu d’accueil de leur enfant, mais toujours en portant un masque.
  • Le recours à des intervenants extérieurs et l’accueil de stagiaires reste possible.
  • L’accueil des enfants en situation de handicap est encouragé afin de répondre aux besoins des enfants et de leurs parents.
  • L’accueil des enfants atteints de certaines pathologies chroniques est possible après avis médical.

"Le rôle des Agences Régionales de Santé dans la coordination des mesures à prendre lorsqu’un cas est confirmé est étendu à toutes les structures d’accueil du jeune enfant."

Jusqu’à présent limité aux cas de clusters dans des crèches, le rôle des ARS est étendu à tous les cas confirmés – dès le premier cas – dans toutes les structures d’accueil du jeune enfant. Cela inclut l’ensemble des établissements d’accueil du jeune enfant (microcrèches, halte-garderies, crèches collectives, crèches familiales, jardins d’enfants), les Maisons d’assistants maternels, les Relais d’assistants maternels (RAM) et les lieux d’accueil enfants parents (LAEP), quelle que soit leur capacité d’accueil.

L’extension exceptionnelle de l’agrément pour chaque assistant maternel prend fin au 30 septembre 2020.

Avec le retour progressif à la pleine capacité d’accueil des établissements, la possibilité offerte aux assistants maternels d’accueillir exceptionnellement plus d’enfants que le nombre fixé par leur agrément sans autorisation du département disparait, mais une extension de l’agrément reste possible après accord du président du conseil départemental.

Info +

Les préfets et les ARS à la manœuvre

Les préfets de chaque département pourront émettre en lien avec l'ARS des recommandations, notamment lorsqu’une fermeture partielle ou totale est nécessaire. Il décidera par ailleurs des mesures à prendre en cas de dégradation de la situation épidémique sur tout ou partie du département.

Une résurgence de l’épidémie, locale ou généralisée, pourra rendre nécessaire l’application de mesures renforcées dans les modes d’accueil pour les enfants de 0 à 3 ans. Ce nouveau protocole pourra donc être ajusté au regard des évolutions de la situation sanitaire.

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Coronavirus COVID-19

Covid-19 : le repli de l’épidémie se confirme selon l’agence régionale de santé

Avec un taux d’incidence en population générale désormais sous la barre des 400 cas pour 100/000 habitants, l’épidémie confirme son repli en Bourgogne-Franche-Comté selon les derniers chiffres de l'ARS Bourgogne-Franche-Comté.  Le taux de positivité des tests perd 5 points mais reste cependant élevé à près de 25%.
 

Covid-19 : le nombre de patients testés a doublé en un mois en Bourgogne-Franche-Comté  

Le nombre de tests a "de nouveau franchi" la barre des trois millions en une semaine, selon des chiffres publiés jeudi par le ministère de la Santé, sur fond de septième vague de l'épidémie de Covid-19. En Bourgogne-Franche-Comté, plus de 77.000 personnes ont réalisé un test antigénique ou PCR entre le 27 juin et le 3 juillet 2022 contre 54.000 la semaine précédente et 33.000 début juin.

Education

Classement des collèges de France : quels sont les meilleurs établissements de Besançon ?

Après les résultats du brevet, c'est au tour des collèges d'être évalués par le magazine L’Etudiant qui a publié le 18 juillet 2024 le classement 2024-2025 des meilleurs collèges de France. À Besançon, les notes des établissements vont de A (meilleure note) à E (moins bonne note). Quels sont les meilleurs établissements ? Réponses.

Un accompagnement spécifique pour les projets d’installation agricole en Bourgogne-Franche-Comté

L’AFOCG du Doubs, le CIVAM le Serpolet, Terre de Liens et le collectif InPACT proposent le parcours "de l’idée au projet", en partenariat avec le Grand Besançon Métropole et la région Bourgogne Franche Comté. Celui-ci vise à accompagner "l’émergence de tous types de projets" en lien avec l’installation agricole durant un parcours de 11 jours qui débutera en octobre prochain à Besançon. 

Le taux de réussite au brevet en baisse dans l’académie de Besançon

Comme au niveau national, le taux de réussite au brevet est en baisse dans l’académie de Besançon avec un taux, toutes séries et tous candidats confondus qui s’élève à 85,4 % pour la session 2024. Soit une baisse de 2,8 points par rapport à 2023. Voici les résultats plus en détail communiqués par le rectorat de Besançon.

L’Université de Franche-Comté recherche des patients standardisés pour les examens de médecine

Afin d’aider les étudiants en médecine à développer leurs capacités cliniques et relationnelles, l’université de France-Comté réitère sa recherche de volontaires afin de jouer le rôle de patients standardisés lors des examens des étudiants en 4e, 5e et 6e année de médecine.

Législatives 2024 : la présidente de l’université de Franche-Comté appelle à ”rejeter” le Rassemblement national

La présidente de l’université de Franche-Comté, Macha Woronoff, a partagé un communiqué le 1er juillet 2024 signé de France Universités, de la Conférence des directeurs des écoles françaises d’ingénieurs (CdeÞ), de la Conférence des grandes écoles (CGE) et de la Conférences des directeurs des écoles françaises de management (CDEFM) appelant à dire ”non” au Rassemblement national au deuxième tour des élections législatives anticipées le 7 juillet.

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

Offre d'emploi

Sondage

 17.33
couvert
le 23/07 à 03h00
Vent
1.14 m/s
Pression
1022 hPa
Humidité
89 %