Culinarion : une nouvelle boutique d’équipements de cuisine

Publié le 21/12/2018 - 08:34
Mis à jour le 21/12/2018 - 08:37

Installés depuis le 16 novembre 2018 place de la Révolution à Besançon, Stéphanie Clerget Buhr et Dominique, son mari, ont changé de métier pour faire leurs premiers pas ensemble avec la boutique Culinarion…  

PUBLICITÉ

À 47 et 58 ans, ces amoureux de la cuisine ont décidé de se lancer et d’ouvrir « Culinarion ». Cette enseigne indépendante affiliée à une coopérative propose un choix varié d’ustensiles de cuisine en passant par le nécessaire de cuisson, la préparation, la coutellerie, la pâtisserie ou encore l’entretien.

« Le magasin englobe tout ce qui touche au culinaire », précise Stéphanie. « Mon mari a une passion pour ce qui touche au matériel de cuisson et aux couteaux et moi, j’aime la pâtisserie. Nous donnons donc quelques conseils aux clients pour les orienter dans leur choix. Il faut qu’ils repartent avec l’ustensile qui leur convient ».

La « Cook mobile »

Comme son nom l’indique, la « cook mobile » est une manière de cuisiner un peu spéciale. En effet, une mini-cuisine a été créée avec un four, un plan de travail. Le tout est monté sur des roues. Des démonstrations sont effectuées au fond de la boutique pour permettre de « tester des produits ». « Nous essayons de travailler au maximum avec des marques françaises », souligne Stéphanie.

Info +

Culinarion, 12 Place de la Révolution à Besançon.

  • 03 81 61 74 52
  • https://m.facebook.com/culinarionbesancon
  • Prix : de 1,50€ l’emporte-pièce à 1200€ le robot ménager.
  • Horaires d’ouverture : lundi de 14h à 19h et du mardi au samedi de 9h30 à 19h.
Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Dans la catégorie

Prime Macron : les salariés francs-comtois parmi les moins gâtés en France

L’Urssaf Franche-Comté dresse un premier bilan de la prime exceptionnelle versée par les entreprises en décembre 2018 et janvier 2019. 15,3 millions d’euros ont été versés à près de 32 000 salariés en Franche-Comté (soit 11,1 % des salariés et 53% des salariés des établissements versant la prime). Voici le détail...

GE Belfort : « Etudier toutes les pistes industrielles possibles pour maintenir l’emploi » (Le Maire)

Le ministre de l'Economie Bruno Le Maire a affirmé ce vendredi 22 mars 2019 qu'il allait "étudier toutes les pistes industrielles possibles pour maintenir l'emploi" à Belfort, alors que les syndicats de l'usine General Electric (GE) s'inquiètent de l'annonce prochaine d'un vaste plan de suppressions de postes.

PSA « ne peut pas laisser tomber » le site d’Hérimoncourt, estime Le Maire

Le groupe automobile PSA "ne peut pas laisser tomber" son usine historique à Hérimoncourt (Doubs), menacée par un transfert d'activités vers Vesoul, et doit "trouver une nouvelle activité" pour les salariés du site, a estimé ce vendredi 22 mars 2019 le ministre de l'Economie Bruno Le Maire.

Le prix de l’eau va-t-il augmenter dans ma commune et pourquoi ?

Thème : l'eau #2 • Du 1er janvier 2019 au 31 décembre 2017, le prix de l'eau et de l'assainissement vont fluctuer dans le Grand Besançon selon les communes. Une harmonisation  pour arriver progressivement en 2028 et pour tous les habitants de l'agglomération à un prix  de 3,30 € TTC (hors inflation). Quel est le prix de l'eau dans les 73 communes du Grand Besançon. Va-t-il augmenter dans votre commune ? Pourquoi ?  Réponses.

Marie-Guite Dufay souhaite implanter la production de « batteries électriques » dans la région

Marie Guite Dufay, la présidente de la Région Bourgogne-Franche-Comté, souhaite avec 50 signataires (élus, industriels, chercheurs et constructeur) accueillir la première usine de batterie "made in France". Pour cela, la présidente a exposé ses arguments ce 18 mars 2019 dans une lettre destinée au chef de l'État.

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 14.88
ciel dégagé
le 24/03 à 9h00
Vent
1.96 m/s
Pression
1025.85 hPa
Humidité
87 %

Sondage