Début du chantier de l’ex-librairie Camponovo

Publié le 24/05/2016 - 09:58
Mis à jour le 25/05/2016 - 06:23

Le chantier de transformation de l’ex-librairie Camponovo à Besançon va démarrer cette semaine. Inoccupés depuis fin 2012, les 1.800 m2 de surface vont être transformés et devraient notamment laisser la place à un magasin bio.

2016-05-23.jpg
Le chantier de l'ancienne librairie de Besançon doit démarrer dans le courant de la semaine © VF

EXCLU

PUBLICITÉ

Le contrat d’acquisition a été signé. Le permis de construire a été accordé. Les prochains travaux des locaux de l’ancienne emblématique librairie vont définitivement tourner la page « Camponovo » à Besançon. Il aura fallu un peu moins de quatre ans pour clore définitivement le chapitre. « Il s’agissait d’un dossier complexe » avoue Jean-Philippe Marguier, directeur de Square Habitat (Crédit Agricole Franche-Comté). « Nous avons travaillé en étroite collaboration le cabinet de conseil immobilier  CBRE Dessaulles mais aussi avec les services de la Ville de Besançon.  Tout est désormais ficelé (…) Cela a mis du temps, car c’est une opération très importante et atypique du centre-ville de Besançon. Il y a également  des contraintes techniques comme les différences de niveaux, les Bisontins s’en souviennent bien : il y a 80 cm de dénivelés,  pas évident avec les normes PMR (personne à mobilité réduite).  Le service des bâtiments de France impose également de conserver l’escalier. Par ailleurs, la verrière, rue Rousseau, sera conservée.  »

Un magasin bio envisagé

Un investisseur bisontin, qui souhaite pour l’heure rester anonyme, a donc racheté au prix estimé à l’époque les 1.800 m2 de surfaces auparavant détenus par quatre crédits bailleurs parisiens. Les locaux seront partagés entre cinq à six logements et un commerce traditionnel d’environ 1.000 m2 dont l’entrée se situera Grande Rue. « Il est privilégié d’y installer une enseigne de type magasin bio. C’est, entre autres, un souhait de la Ville. Nous sommes en cours de commercialisation pour trouver un locataire. Il est possible aussi d’y installer deux cellules commerciales. Pour l’instant rien n’est encore acté…» 

Info +

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

camponovo

Campo : remerciements des salariés licenciés

C’est par un communiqué de remerciements que les 39 salariés licenciés de la librairie Camponovo ont souhaité s’adresser aux personnes qui les ont soutenues tout au long du conflit qui les a opposés à leur propriétaire Jean-Jacques Schaer.

Campo fermo !

On dit une école qui ferme c'est une prison qui ouvre et une librairie qui s'en va c'est quoi ?

La dernière page de Camponovo se referme

Sans grande surprise, la nouvelle est tombée ce lundi matin à 11h : la librairie Camponovo du centre-ville  est en liquidation judiciaire. A la sortie du  tribunal de commerce de Besançon, plusieurs employés  étaient partagés entre soulagement et colère. Les 39 salariés de la librairie vont être licenciés d'ici 15 jours. 

Camponovo en redressement judiciaire : réaction d’une déléguée du personnel

Toujours l’attente. Les délégués du personnel et le patron de Camponovo Jacques Schaer arrivé avec un nouveau plan, étaient convoqués ce lundi matin au tribunal de commerce de Besançon. Le président a placé la librairie en redressement judiciaire avec une période d’observation de six mois. En attendant les salaires du mois de septembre n’ont toujours pas été versés. Ecoutez la réaction de Florence Galiana, déléguée du personnel et qui représente les 39 salariés de la librairie bisontine.

Les salariés de Camponovo attendent leurs salaires…

Les payes du mois de septembre ne sont toujours pas tombées. Un mois après la fermeture de la librairie de Besançon et dans l’attente d’un dépôt de bilan, les délégués soutenus par le personnel ont déposé une requête devant le tribunal de commerce pour non paiement des salaires. Ils ont également alerté l’inspection du travail et le parquet de Besançon.

Besançon : Camponovo n’assurera pas la rentrée littéraire…

« Voilà, c’est fermé ! ». C’est les yeux au bord des larmes et la main tremblante qu’une des 39 salariés de Camponovo a acté la fermeture de la 10e librairie indépendante de France ce vendredi soir à Besançon, à quelques mètres de l’établissement où se sont réunis quelque 120 personnes.

Camponovo fermé jusqu’au 11 octobre

Selon un communiqué signé par trois délégués du personnel, la librairie va fermer et rouvrir en octobre. Cette mise en chômage partielle concerne l'ensemble des 39 salariés.

Dans la catégorie

Le prix de l’eau va-t-il augmenter dans ma commune et pourquoi ?

Thème : l'eau #2 • Du 1er janvier 2019 au 31 décembre 2017, le prix de l'eau et de l'assainissement vont fluctuer dans le Grand Besançon selon les communes. Une harmonisation  pour arriver progressivement en 2028 et pour tous les habitants de l'agglomération à un prix  de 3,30 € TTC (hors inflation). Quel est le prix de l'eau dans les 73 communes du Grand Besançon. Va-t-il augmenter dans votre commune ? Pourquoi ?  Réponses.

Marie-Guite Dufay souhaite implanter la production de « batteries électriques » dans la région

Marie Guite Dufay, la présidente de la Région Bourgogne-Franche-Comté, souhaite avec 50 signataires (élus, industriels, chercheurs et constructeur) accueillir la première usine de batterie "made in France". Pour cela, la présidente a exposé ses arguments ce 18 mars 2019 dans une lettre destinée au chef de l'État.

Festival de la Paille : une étude pour savoir ce que veulent les festivaliers…

Festivaliers, qui êtes-vous ? • Au cours de l'édition 2018 du Festival de la Paille, le "Collectif organisation" a fait appel GECE, institut d'étude, de sondage et d'enquête afin de sonder ses festivaliers. Cette enquête a été réalisée auprès de 6 900 festivaliers "dans le but de réaffirmer un projet solide, partagé et solidaire et définir de nouvelles orientations", nous indique-t-on.

Loi PACTE : la grogne des commissaires aux comptes en Bourgogne-Franche-Comté

tribune • Dans une tribune publiée dans le journal du palais, Franck Paul et Philippe Dandon, respectivement présidents de la compagnie régionale des commissaires aux comptes de Besançon et de Dijon (CRCC) demandent au gouvernement de revoir sa copie concernant notamment le relèvement brutal des seuils d’audit légal inclus dans la Loi Pacte sur les commissaires aux comptes. Ils parlent d'un risque majeur pour l'économie française et estiment que 10.000 emplois sont menacés dans leur profession.  

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 -0.88
ciel dégagé
le 21/03 à 3h00
Vent
2.41 m/s
Pression
1033.17 hPa
Humidité
83 %

Sondage