Dépistage du cancer du sein : « 40 % des cancers peuvent être évités » selon le docteur Rymzhanova-Coste

Publié le 29/09/2022 - 16:08
Mis à jour le 11/10/2022 - 17:10

Sur la période 2020 - 2021, le taux de participation au dépistage du cancer du sein s’élevait à 52,7 % en Bourgogne-Franche-Comté. Des chiffres plus élevés qu’à l’échelle nationale, mais toujours insuffisants selon le docteur Raouchan Rymzhanova-Coste, médecin directeur du centre de coordination du dépistage des cancers de la région, situé rue Paul Bert à Besançon.

Docteur Raouchan Rymzhanova-Coste © Charles Perrin
Docteur Raouchan Rymzhanova-Coste © Charles Perrin

Octobre Rose, c’est le mois dédié à la sensibilisation au dépistage du cancer du sein. Depuis 2004, en France, les femmes de 50 à 74 ans sont invitées tous les deux ans à réaliser leur mammographie de dépistage. Cette année encore, le Centre régional de coordination des dépistages des cancers (CRCDC) rappelle l’importance de réaliser son test.

Le docteur Raouchan Rymzhanova-Coste, médecin directeur du centre de coordination du dépistage des cancers de Bourgogne-Franche-Comté, situé rue Paul Bert à Besançon, a été très clair : "L’objectif général est d’atteindre un taux de 70 % de dépistage pour réduire de 30 % le taux de mortalité par cancer du sein."

Lors de la période 2020 - 2021, le taux national de participation était de 46,6 %. Dans la région, pour la même période, ce dernier s’élevait à 52,7 %. Ce qui reste "trop peu".

En effet, pour le médecin, même si l’existence de ce dépistage organisé est désormais connue du grand public, la situation observée nécessite de poursuivre les efforts auprès de l’ensemble de la population : "Il faut rappeler que le cancer du sein, c’est 58.000 nouveaux cas par an. Il s'agit du cancer le plus mortel, devant le cancer du poumon. Une tendance qui pourrait s’inverser avec les années."

Quels conseils pour éviter le cancer de sein ?

En abordant la question, le docteur Rymzhanova-Coste a tout de suite pris l’exemple des pays nordiques : "Là-bas, on est sur un taux de dépistage de 80 % ; les gens sont beaucoup plus sensibilisés. La démocratisation de la pratique du sport joue beaucoup. On peut éviter 40 % des cancers du sein avec un mode de vie sain. Avec une activité sportive, donc, mais aussi en évitant l’alcool, la sédentarité et l’obésité."

Le dépistage reste toutefois le meilleur moyen de prévenir le cancer du sein. Tous les deux ans, les femmes de 50 à 74 ans résidant en Bourgogne-Franche-Comté reçoivent à leur domicile une invitation. Celle-ci leur permet de bénéficier d’un examen chez un radiologue agréé, pris en charge à 100 % par l’Assurance maladie et sans avance de frais. Lors de cet examen, le docteur Rymzhanova-Coste précise qu’il est "important d’apporter ses anciennes mammographies".

"Il faut savoir que toutes les mammographies, dans le cadre du dépistage organisé, sont regroupées chez nous, puis relues une seconde fois par un radiologue différent. Après cette deuxième lecture, 5 % des cas peuvent encore être diagnostiqués. Cette pratique n’existe pas hors dépistage organisé." - Docteur Raouchan Rymzhanova-Coste

La radio est complétée d’un examen clinique (palpation des seins) par le radiologue, et parfois d’examens complémentaires, comme une échographie.

En 2022, Octobre Rose sera "connecté" !

Du 3 au 30 octobre, un grand défi connecté, entièrement gratuit, sera proposé par le CRCDC. Il s’adressera à toutes et tous. Le but sera de réaliser, en équipe de cinq personnes maximum, le plus de pas chaque jour, en courant ou en marchant. Chaque semaine, de nouveaux challenges auront lieu afin de récolter le plus de points possibles. La récompense est symbolique, celle d’avoir pratiqué une activité physique régulière et d’avoir participé à la promotion du dépistage du cancer du sein.

Pour participer, vous pouvez dès à présent télécharger l’application dédiée sur l’AppStore et Google Play : Kiplin. Une fois connecté, il suffit d’ajouter un jeu et de rentrer le code "CRCDCBFC22". Différents défis seront proposés, comme des quizz et des objectifs à atteindre (par exemple, réaliser plus de 8.000 pas sur une journée). Un classement en temps réel individuel et par équipe sera affiché. "C’est une belle occasion de faire gagner le Doubs !" plaisante le docteur Rymzhanova-Coste.

De nombreux autres événements seront organisés à travers toute la Bourgogne-Franche-Comté au mois d'octobre, pour sensibiliser et toucher le maximum de populations possibles.

Qui contacter en cas de question(s) ?

  • Doubs, Jura, Haute-Saône et Territoire de Belfort : Dr. Raouchan Rymzhanova-Coste - 03 81 47 14 71 ou rrymzhanova@depistagedescancers-bfc.fr
  • Côte-d’Or : Dr. Vincent Dancourt - 03 80 76 45 80 ou vdancourt@depistagedescancers-bfc.fr
  • Saône-et-Loire : Dr. Jean-Bernard Tuetey - 03 85 39 39 98 ou jbtuetey@depistagedescancers-bfc.fr
  • Yonne : Dr. Stéphane Cornélis - 03 86 52 72 99 ou scornelis@depistagedescancers-bfc.fr
  • Nièvre : Mathilde Lepère - 04 70 20 09 03 ou mathilde.lepere@depistagecanceraura.fr
Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Santé

Mauvais goût de l’eau au centre ville de Besançon : des analyses “temporairement renforcées”

Suite à un incident technique survenu lundi soir sur la station de production d’eau de Chenecey Buillon, les équipes d’astreinte du service de l’eau ont dû modifier les conditions de production et distribution de l’eau alimentant le centre-ville de Besançon

Prévention solaire des dermatologues francs-comtois : “Où que tu sois, du soleil méfie-toi !”

Avec la météo et les températures actuelles, le premier réflexe que l’on a le matin n’est surement pas celui de s’appliquer de la crème solaire avant de partir travailler. Et pourtant… les dermatologues de Franche-Comté, Caroline Biver-Dalle et Hervé Van Landuyt associés à la Ville de Besançon ont rappelé au cours d’une conférence de presse mardi 11 juin 2024 les dangers liés à l’exposition solaire qui ne surviennent pas uniquement lors d’une séance de bronzage...

Comité de vigilance, syndicats et associations montent au créneau pour sauver le service d’addictologie d’Héricourt

Le Comité de Vigilance pour les services publics (CV 70) apporte son total soutien aux collectifs, associations, syndicats, et toutes les personnes qui se sont et qui vont se mobiliser contre la fermeture du service d'addictologie du centre de psychiatrie d’Héricourt, apprend-on mardi 11 juin 2024.

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

Offre d'emploi

Sondage

 18.53
couvert
le 17/06 à 15h00
Vent
2.47 m/s
Pression
1014 hPa
Humidité
89 %