Covid : des pratiques indignes dans des EHPAD de Franche-Comté dénoncées par un collectif

Publié le 15/03/2021 - 14:01
Mis à jour le 18/03/2021 - 14:34

Depuis le début de la crise sanitaire, des mesures strictes et souvent difficiles pour les résidents en EHPAD et leurs familles sont mises en place et des pratiques jugées indignes des résidents ont été constatées par des familles. Suite à ces constats, le collectif « Nos proches en EHPAD » s’est créé pour permettre aux familles de prendre leur part active avec d’autres acteurs « à la co-construction d’un soin humaniste pour la meilleure vie possible des résidents », apprend-on ce vendredi 12 mars 2021.

Depuis un an, nombre de familles de résidents en EHPAD dont certains sont en grande souffrance sont désemparées. Les visites "encadrées" délivrées au compte-goutte dans des sortes de parloirs improvisés s'ajoutent à la désorientation de résidents, privés du repère sécurisant de leur chambre. Parfois, plusieurs familles sont reçues dans la même pièce, excluant toute intimité.

C'est ce que rapporte le collectif "Nos proches en EHPAD" créé par des familles sont des aînés vivent en EHPAD. Mais ces difficultés lors des visites ne sont pas les seules.

"Des scènes insupportables"

Le collectif rapporte en exemple :

"En visite auprès de son mari, Monique essaie vainement de communiquer avec lui, mais il est sourd et a perdu son appareil auditif... alors ils se rapprochent."

Ou "Là, à 15 heures, Georges découvre son épouse alitée avec le repas de midi dans sa serviette de table. Les soignants sont désolés, ils ne savaient pas que Georges viendrait ce jour-là !"

Ou encore le cas d'une résidente atteinte de la maladie d'Alzheimer "à l'isolement pour cause de Covid, elle est enfermée à clé dans sa chambre. Elle hurlera son désespoir et tambourinera à la porte pendant plusieurs heures !"

Et "Marie-Paule F..., elle aussi souffrant de la maladie d'Alzheimer, est privée sans vergogne de sa véritable identité pendant plusieurs semaines sous le nom de « Marie F... dite Marie Paule ». Eh oui, sa carte vitale ne portait pas de trait d'union entre les deux prénoms ! Malgré un acte de naissance rétablissant la véritable identité, l'étiquette sur la porte de sa chambre indiquait encore quelques mois plus tard : Mme F... Marie, où...Paule se lisait par transparence sous le blanc à effacer !"

"Ces scènes insupportables illustrent ce qui doit cesser" affirme le collectif : "le manque d'informations aux familles y compris par téléphone, les traitements proches de la maltraitance, le mépris des familles considérées comme irresponsables, et illégitimes à s’exprimer, l’insuffisance en effectifs et de formation du personnel, le manque de légitimité démocratique et de considération des instances de représentation des résidents : conseil de vie sociale (CVS) et commission des usagers (CDU) lorsqu’il s’agit d’une unité de soins de longue durée (USLD), l'absence d'intérêt pour l'histoire de la personne qui ne peut plus s'exprimer, l'arrêt des animations et des sorties en extérieur depuis un an, etc."

Et de lancer : "Le « quoi qu'il en coûte » doit franchir la porte des EHPAD."

La vaccination pour espérer secrètement un retour à "la vie d'avant" mais…

Le collectif "Nos proches en EHPAD" évoque également la vaccination qui a reçu l'adhésion d'un très grand nombre de résidents et de familles "avec très certainement le secret espoir de retrouver la « vie d'avant » sitôt la fin de la campagne." Si tel est bientôt le cas avec des aménagements envisagés par certains établissements, le collectif dénonce le fait que d'autres annonceraient déjà que "rien ne changera et menacent."

Un collectif ouvert

Partageant ces constats, plusieurs membres de familles ayant des résidents dans au moins sept EHPAD en Franche-Comté se sont réunis pour constituer le collectif "Nos proches en EHPAD". Pour eux, "l'équilibre de la vie en EHPAD suppose l'interactivité entre les quatre partenaires inséparables que sont : les résidents, les familles, les institutions et les soignants. À défaut d'effectifs suffisants et qualifiés, les soignants le plus souvent exemplaires sont soumis à des conditions de travail très difficiles. On leur doit une reconnaissance toute particulière."

Le collectif se fixe l'objectif de "permettre aux familles de prendre leur part active avec les autres acteurs, à la co-construction d'un soin humaniste pour la meilleure vie possible des résidents."

Il s'ouvre à toute personne ayant un membre de sa famille en EHPAD et souhaitant œuvrer dans ce sens en le contactant à nosprochesenehpad@laposte.net

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Coronavirus COVID-19

Covid-19 : le repli de l’épidémie se confirme selon l’agence régionale de santé

Avec un taux d’incidence en population générale désormais sous la barre des 400 cas pour 100/000 habitants, l’épidémie confirme son repli en Bourgogne-Franche-Comté selon les derniers chiffres de l'ARS Bourgogne-Franche-Comté.  Le taux de positivité des tests perd 5 points mais reste cependant élevé à près de 25%.
 

Covid-19 : le nombre de patients testés a doublé en un mois en Bourgogne-Franche-Comté  

Le nombre de tests a "de nouveau franchi" la barre des trois millions en une semaine, selon des chiffres publiés jeudi par le ministère de la Santé, sur fond de septième vague de l'épidémie de Covid-19. En Bourgogne-Franche-Comté, plus de 77.000 personnes ont réalisé un test antigénique ou PCR entre le 27 juin et le 3 juillet 2022 contre 54.000 la semaine précédente et 33.000 début juin.

Société

Le collectif Hop hop hop retire sa banderole appelant à aller voter

À la suite du résultat des élections européennes, le collectif Hop Hop Hop avait affiché une banderole appelant à aller voter sur la façade de l’Arsenal, bâtiment qu’il occupe à Besançon. Le collectif a été sommé de retirer la banderole par le chef de file de l'opposition Ludovic Fagaut qui en avait fait la demande expresse lors du conseil municipal du jeudi 20 juin 2024. 

3677 : le nouveau numéro vert pour signaler les maltraitances animales

Le Conseil nationale de la protection animale (CNPA) a lancé ce lundi 24 juin 2024, un nouveau service téléphonique permettant de simplifier les signalements de maltraitance animale. Celui-ci devrait permettre de venir en aide aux personnes souhaitant signaler un cas de maltraitance animale mais ne sachant pas comment s’y prendre, en les orientant rapidement vers le bon interlocuteur.

Faites le choix de l’armée !

Avec 117 spécialités dans 16 domaines d’activité, l'armée de terre offre de nombreuses opportunités de formation et de métier dans l’aérocombat, l’artillerie, le combat blindé, les forces spéciales, le génie, le BTP ou les risques nucléaire, radiologique, biologique et chimique, l’infanterie, l’informatique, la logistique et le transport, la maintenance, le renseignement, la restauration, la santé, la sécurité et la prévention, l’administration et les services, l’enseignement, la recherche, ou encore la musique.

Passage de la flamme : la préfecture recommande d’anticiper ses déplacements

Du 26 juillet au 11 août, la France accueillera les Jeux Olympiques d’été pour la première fois depuis un siècle. Avant cela, le relais de la flamme fera étape dans le Doubs le 25 juin 2024. Afin de garantir un bon déroulement de l’événement tout en limitant les perturbations que celui-ci est susceptible d’engendrer, la préfecture du Doubs incite d’ores et déjà la population à prendre quelques précautions.

À Besançon, une haie d’honneur pour accompagner le dernier relais de la flamme olympique

Pour le grand final de la journée olympique dans le Doubs et l’arrivée de la flamme dans le Parc de la gare d’eau à Besançon le 25 juin 2024, le Département a annoncé la constitution d’une haie d’honneur composée de plusieurs personnalités locales.   

Qui sont les personnalités qui porteront la flamme olympique dans le Doubs ?

Un mois avant le début des Jeux olympiques, ce mardi 25 juin, la flamme olympique traversera sept communes du Doubs, avant de rejoindre le site de célébration au parc de la Gare d’Eau à Besançon. Parmi la centaine de porteurs, cinq personnalités participeront au relais de la flamme à Pontarlier, Chaux-Neuve, Baume-les-Dames et Besançon. Qui sont-ils ?

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

Offre d'emploi

Sondage

 27.33
légère pluie
le 25/06 à 15h00
Vent
3.3 m/s
Pression
1010 hPa
Humidité
58 %