Deux mois de prison avec sursis pour avoir tué un lynx dans le Jura

Publié le 02/09/2011 - 22:18
Mis à jour le 02/09/2011 - 22:18

Le tribunal correctionnel de Lons-le-Saunier a condamné vendredi un chasseur de 54 ans à deux mois de prison avec sursis et 1.500 euros d'amende pour avoir tué un lynx, une espèce protégée, dans le Jura en 2010.

photo_macommune_1315036214_0.jpg
©flickr
PUBLICITÉ

Cet ancien président de la société de chasse des Molunes (Jura) a été reconnu coupable de « destruction d’espèce animale non domestique et d’espèce protégée ». Son permis de chasse lui a été retiré pour deux ans, a dit le greffe du tribunal de Lons-le-Saunier.

Le 2 octobre 2010, lors d’une battue, une dizaine de chiens avaient attaqué un lynx. L’homme a reconnu avoir tiré, « en l’air » selon lui, pour séparer les chiens de l’animal, alors que plusieurs témoins ont affirmé l’avoir vu viser l’animal.

Le chasseur s’était ensuite débarrassé du félin, dont le cadavre n’a jamais été retrouvé.

Une dizaine d’associations étaient partie civile au procès, dont la fondation Brigitte Bardot, le collectif Grands prédateurs, le centre Athénas et la Fédération de chasse.

Lors de l’audience du 8 juillet, le ministère public avait requis quatre mois de prison avec sursis et le retrait de son permis. La décision avait été mise en délibéré.

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Dans la catégorie

Frédéric Péchier laissé libre sous contrôle judiciaire, le parquet fait appel

Frédéric Péchier laissé libre sous contrôle judiciaire, le parquet fait appel

MIS A JOUR • Le docteur Frédéric Péchier, anesthésiste à Besançon mis en examen jeudi 16 mai 2019 pour dix-sept nouveaux cas d'empoisonnements présumés de patients. Il a été laissé libre sous contrôle judiciaire, contrairement à la demande du procureur de la République, ont indiqué vendredi vers 3h du matin ses avocats. Le parquet a fait appel de cette décision.

L’anesthésiste F. Péchier mis en examen pour 17 nouveaux cas d’empoisonnements « sur personne vulnérable »

L’anesthésiste F. Péchier mis en examen pour 17 nouveaux cas d’empoisonnements « sur personne vulnérable »

Mise à jour à 21h •  30 mois d'enquête, 1.300 procès verbaux, 60 cas suspects. Le procureur de Besançon a tenu une conférence de  presse à l'issue des 48h de garde à vue du Dr Péchier. L'anesthésiste de Besançon doit être mis en examen pour "empoisonnement sur personne vulnérable" dans 17 nouveaux cas dont sept mortels sur des patients de 4 à 80 ans. Le parquet a requis un placement en détention provisoire. 

Incidents médicaux suspects : la garde à vue de l’anesthésiste de Besançon prolongée

Incidents médicaux suspects : la garde à vue de l’anesthésiste de Besançon prolongée

La garde à vue de l'anesthésiste de Besançon, Frédéric Péchier, mis en examen en 2017 pour sept empoisonnements et interrogé sur une cinquantaine d'autres incidents médicaux suspects, a été prolongée mercredi pour 24 heures supplémentaires, a annoncé le parquet de Besançon. Randall Schwerdorffer, un des avocats du médecin a déclaré que son client restait sur la même ligne de défense et nie toute implication "de près ou de loin" dans un empoisonnement.

«Une cinquantaine» de nouveaux cas d’empoisonnements par l’anesthésiste sont suspectés

«Une cinquantaine» de nouveaux cas d’empoisonnements par l’anesthésiste sont suspectés

Un médecin-anesthésiste de Besançon, Frédéric Péchier, déjà mis en examen pour sept empoisonnements, a été placé en garde à vue ce mardi 14 mai 2019 matin dans les locaux de la police judiciaire de la ville pour être interrogé sur «une cinquantaine» d'autres cas, a-t-on appris de source proche du dossier.

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 23.32
couvert
le 24/05 à 9h00
Vent
1.13 m/s
Pression
1015.39 hPa
Humidité
70 %

Sondage