Régionales en Bourgogne-Franche-Comté : quel candidat répond le mieux à l'urgence climatique ?

Publié le 17/06/2021 - 09:44
Mis à jour le 17/06/2021 - 17:20

+ Réaction EELV •

Le Réseau Action Climat a publié ce jeudi 17 juin une analyse des programmes des quatre principaux candidats pour la Région Bourgogne-Franche-Comté, au regard de leurs propositions pour faire face à l’urgence climatique et sociale. Alors que Marie-Guite Dufay (PS-PCF) et Denis Thuriot (LREM) proposent "des programmes insuffisants", Gilles Platret (LR) et Julien Odoul (RN) "sont largement à la traîne et ne tiennent visiblement pas compte de l’urgence climatique", selon l'étude.

 © Réseau Action Climat
© Réseau Action Climat

A 3 jours du premier tour des élections régionales, le Réseau Action Climat décrypte les programmes des principaux candidats dans les 13 Régions de France métropolitaine, au prisme de 15 mesures concrètes pour lutter contre le changement climatique et améliorer notre quotidien. Pour près de 80% des Français le climat est un facteur de vote important dans le cadre des élections régionales. "Les candidats doivent donc proposer des mesures réellement efficaces face à l’urgence climatique et sociale, d’autant que la transition écologique est créatrice d’emplois et bénéfique pour la santé", souligne Réseau Action Climat.

Les priorités en Région Bourgogne-Franche-Comté

  • "Soutenir le développement d‘une agriculture durable sur l’ensemble du territoire. Second secteur émetteur de gaz à effet de serre pour la Région, l’agriculture est aussi un enjeu économique et social puisque de nombreux emplois et foyers en dépendent. Adapter ce secteur aux crises climatiques de demain doit être une priorité. La Région doit soutenir les pratiques agricoles et les élevages durables, tout en favorisant une alimentation plus végétarienne, biologique et locale."
  • "Agir pour développer les transports durables, à la fois pour répondre à l’enjeu climatique puisqu’il s’agit du premier secteur émetteur de gaz à effet de serre régional, mais aussi pour faire face à un enjeu de désenclavement territorial afin de mailler l’entièreté de la Région, qui est la première région rurale de France. Les candidats doivent ainsi s’engager à moderniser le réseau ferroviaire, développer et rouvrir des lignes pour offrir aux territoires une alternative à la voiture."

"Un manque d’ambition global" pour le climat et des écarts entre les candidats

Selon l'analyse de Réseau Action Climat qui a étudié les programmes des quatre candidats principaux ressortants des sondages, si en effet Marie-Guite Dufay (PS-PCF) porte "des mesures intéressantes pour l’intermodalité mais aussi pour le fret et la livraison plus durables ou encore la relance écologique et l’accompagnement à la formation pour la transition, son programme reste très flou et insuffisant sur de nombreuses thématiques (alimentation durable, rénovation des bâtiments ou encore réduction des déchets), voire ne parle pas d'agroécologie ni d’élevage durable".

De même, Denis Thuriot (LREM) propose "des actions intéressantes" pour le ferroviaire et la rénovation "mais est loin d’être suffisant sur les questions agricoles et alimentaires, ou encore sur la formation et la reconversion des emplois".

Gilles Platret (LR) et Julien Odoul (RN) "n’ont eux pas pris conscience de l’urgence climatique puisque leurs programmes ne mentionnent aucune de nos mesures incontournables, et vont même dans le sens inverse de la transition en soutenant tous les deux un moratoire sur l'implantation d’éoliennes dans la Région."

Pour Zoé Lavocat, responsable climat et territoires au Réseau Action Climat “notre analyse montre que tous les programmes ne se valent pas pour le climat et qu’il est nécessaire de suivre et rehausser ces engagements. Ces mesures ne forment qu’un socle minimal d’actions à mettre en œuvre. Nous appelons les citoyens à s'emparer de notre décryptage pour l’appliquer à d’autres listes et territoires”.

Mise à jour le 17 juin à 15h10

Suite à la publication de cette analyse, la candidat EELV aux élections régionales en Bourgogne Franche-Comté, Stéphanie Modde, a publié un communiqué :

"Climat : il y a les écologistes et il y a les autres

Le Réseau Action Climat France qui regroupe plus d'une vingtaine de grandes associations nationales qui font autorité dans la protection de l'environnement et du climat, a noté les engagements pour le climat dans les programmes des candidats et candidates aux élections régionales dans chaque Région de France.

Face à l'ampleur de la tâche, le RAC a fait un choix pratique, celui de d'étudier uniquement les quatre listes en tête dans les sondages. La liste Écologistes & Solidaires en Bourgogne-Franche-Comté n'est donc pas analysée en détail. Étant engagés pour le climat depuis toujours, nous considérons que nous sommes de toute façon hors-concours sur le sujet. D'ailleurs, dans toutes les régions où le programme d'une liste écologiste est analysé, nous avons droit à un satisfecit général.

Pour la Bourgogne-Franche-Comté, le bilan est sans appel : la question du climat est soit totalement absente, soit traitée avec désinvolture. Les propositions des 4 listes analysées sont floues, insuffisantes et non chiffrées. Au delà des mots et des grandes déclarations, il y a des actes. Ces actes, ils sont absents, quand ils ne sont pas simplement contredits par la pratique nationale de ces mêmes partis.

Pendant des années, les partis productivistes ont nié les dérèglements climatiques. Certains désormais l'ont intégré à leurs discours, mais leur écoblanchiment ne résiste pas aux analyses des spécialistes. L'urgence climatique, ça ne concerne pas que les ours blancs ou de lointaines îles paradisiaques. L'urgence climatique, ce sont les gels tardifs qui détruisent le travail des agriculteurs et agricultrices dans notre région, ce sont les vagues de chaleurs qui se multiplient, ce sont nos forêts qui meurent sous l'effet de la sécheresse, ce sont nos cours d'eau à sec et dont la température moyenne monte progressivement, ce sont les stations de ski de moyenne montagne qui doivent se reconvertir en urgence après avoir nié le problème pendant trop longtemps..."

Infos +

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Régionales 2021 Bourgogne Franche-Comté

Régionales Bourgogne-Franche-Comté : qui sont les 100 élus de la région ?

Voici, par département la liste des nouveaux conseillers régionaux de Bourgogne-Franche-Comté. La liste de la présidente sortante, largement en tête, obtient 57 sièges. La liste de Gilles Platret (LR) récolte 18 sièges tout comme celle du RN Julien Odoul. La liste de Denis Thuriot (LREM) en récolte sept.

La sortante socialiste Marie-Guite Dufay largement réélue (42,2%)

La présidente sortante de  Bourgogne-Franche-Comté, Marie-Guite Dufay, a été largement réélue, dimanche, avec 42,2% (289.925 voix), devant le  LR Gilles Platret  (24,23 % - 166.448 voix)  et le RN Julien Odoul (23,78% - 163.334 voix), selon les résultats complets, tandis que la liste LREM de Denis Thuriot, dont le maintien avait suscité des critiques, ne franchit pas la barre des 10% (9,79% - 67.220 voix)

Abstention aux Régionales : « la démocratie française plus que jamais en péril », selon l’Institut Jean Jaurès

L’abstention record du premier tour des régionales (66,72 %) met "la démocratie française plus que jamais en péril", selon une étude publiée ce vendredi 25 juin 2021 par l'Institut Jean Jaurès, qui propose des pistes pour y faire face, comme le vote par correspondance ou une réforme du calendrier électoral.

36 % des Français disent vouloir aller voter dimanche, les électeurs pour la prise en compte du vote blanc

Après le taux d'abstention record (66,7 %) comptabilisé lors du premier tour des élections régionales, la tendance devrait se poursuivre, dimanche 27 juin, lors du second tour. Selon un sondage Ifop pour Le Journal du dimanche rendu public ce jeudi 24 juin, seulement 36 % des Français disent avoir l'intention de se rendre dans l'isoloir.

Politique

102 M€ d’aides régionales votés par les élus de la Région Bourgogne Franche-Comté

Réunis en commission permanente, vendredi 23 juillet, les élus régionaux ont voté plus de 102,2 M€ d’aides régionales. Une partie de ces crédits concerne des aides d’urgence et le Plan d’accélération de l’investissement régional (PAIR) mis en place par la Région pour faire face à la crise sociale et économique provoquée par l’épidémie de COVID-19.

Au bout d’une nuit blanche, premier feu vert de l’Assemblée pour le projet de loi sur le pass sanitaire

Lutte contre la recrudescence de l'épidémie dopée au variant Delta ou combat pour les libertés publiques : au bout d'une nuit blanche d'intenses débats, l'Assemblée a voté ce 23 juillet 2021 le nouveau projet de loi anti-Covid avec à la clef l'extension controversée du pass sanitaire et l'obligation vaccinale pour les soignants.

Pass sanitaire dans les centres commerciaux : 20 km « c’est beaucoup » pour définir un bassin de vie, selon Griset

Un périmètre de 20 km, "c'est beaucoup" pour définir le "bassin de vie" dans lequel les centres commerciaux de grande taille seront accessibles sans pass sanitaire en raison de l'absence d'autres commerces de première nécessité, a estimé ce mardi 20 juillet 2021 le ministre chargé des PME Alain Griset.
Offre d'emploi
Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 22.82
partiellement nuageux
le 29/07 à 18h00
Vent
0.44 m/s
Pression
1015 hPa
Humidité
36 %

Sondage