Engorgement des urgences : l’ARS invite à contacter un médecin ou le 15 en première intention 

Publié le 06/04/2022 - 11:33
Mis à jour le 09/04/2022 - 09:40

Dans un contexte épidémique toujours marqué par une double circulation intense de la COVID-19 et de la grippe, les urgences des établissements de santé sont fortement sollicitées. Ce mois d’avril 2022, l’Agence régionale de la santé de Bourgogne Franche-Comté (ARS) invite les patients à consulter leur médecin traitant en première intention ou à composer le 15 pour être bien orientés.

"L’arrivée tardive de l’épidémie de grippe et le net rebond de l’épidémie de COVID conduisent à des tensions sur la prise en charge hospitalière, en particulier dans les services d’urgences", explique l’ARS en indiquant qu’en "respectant quelques règles simples" dans les modalités de recours aux soins, "chacun peut agir pour éviter la saturation de ces services et permettre aux professionnels qui y exercent d’assurer leurs missions dans de meilleures conditions".

Le médecin en première instance 

Afin d’éviter l’engorgement des urgences, l’ARS rappelle l’importance du médecin traitant qui tient, selon elle, un "rôle pivot". 

Les patients sont donc invités à le contacter en journée et à solliciter le 15 la nuit ou le week-end en cas d’urgence : "Cet appel préalable permet, grâce à la régulation assurée par des médecins, de bien orienter chacun en fonction de son besoin de prise en charge", est-il précisé.

Ainsi, suivant l’analyse médicale de la situation, le patient pourra soit de bénéficier de conseils médicaux au téléphone, soit être dirigé vers le médecin de garde (ou vers les urgences d’un établissement de santé), soit être pris en charge sur place par une équipe médicale.

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Santé

Températures en hausse : le risque d’allergie " moyen " en Bourgogne Franche-Comté

Le temps anticyclonique, calme et les températures plus clémentes favorisent la floraison des arbres, selon le bulletin allergo-pollinique de Atmo BFC de ce vendredi 3 février. Les concentrations de pollens de noisetier sont en augmentation, le risque d'allergie sera de niveau moyen ces prochains jours dans la région.

L’Assemblée vote l' "accès direct " des patients à des infirmiers : " un retour au XIXe siècle " selon des médecins à Besançon

L'Assemblée nationale a adopté dans la nuit de mercredi à jeudi l'ouverture d'un "accès direct" des patients aux infirmiers en pratique avancée (IPA), l'une des mesures d'une proposition de loi sur l'accès aux soins vivement critiquée notamment par le collectif Médecin pour demain à Besançon.

L’œil de la Diet : la galette de riz, est-elle si bonne pour la santé ?

CONTRIBUTION • On la croyait bonne, quoiqu'un peu "polystyrèné", on la croyait top pour la santé et la perte de poids, on la croyait efficace... Ce mois de janvier 2023, Valentine Caput, diététicienne à Besançon, nous parle de la galette de riz, ce trophée de l’innovation à la sauce… supercherie.

Hiver très doux : Atmo Bourgogne Franche-Comté commence déjà ses prélèvements polliniques dans l’air !

En raison d’un hiver particulièrement doux, certains arbres ont déjà démarré leur période de pollinisation en Bourgogne-Franche-Comté. Les premiers prélèvements pollinique ont donc démarré plus tôt que d’habitude pour Atmo BFC, avec la remise en service des capteurs le lundi 9 janvier dernier. Les premiers résultats sont attendus pour ce vendredi 20 janvier.

En BFC, les chutes des personnes âgées représentent près de 8.000 hospitalisations et 600 décès par an

L’Agence Régionale de Santé, le Pôle de gérontologie et d’innovation (PGI) Bourgogne-Franche-Comté et la Carsat sont mobilisés dans le plan antichute des personnes âgées, lancé officiellement à l’échelle régionale, ce jeudi 12 janvier 2023 à Dijon.

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

Offre d'emploi

Sondage

 5.11
couvert
le 04/02 à 0h00
Vent
0.5 m/s
Pression
1036 hPa
Humidité
86 %