Éric Alauzet, candidat Renaissance sur la 2e circonscription du Doubs

Publié le 30/05/2022 - 15:30
Mis à jour le 16/06/2022 - 09:42

Portrait • Député sortant depuis 2012 sur la seconde circonscription du Doubs, Éric Alauzet, 63 ans, se présente à nouveau aux élections législatives sous l’étiquette « Renaissance » de la majorité présidentielle. Lors du 1er tour, le candidat a récolté 31,36 % et arrive deuxième.

Éric Alauzet © D Poirier ©
Éric Alauzet © D Poirier ©

maCommune.info vous présente les candidats des deux premières circonscriptions du Doubs qualifiés pour le deuxième tour des élections législatives qui se déroulera dimanche 18 juin 2022.

Carte d'identité d'Éric Alauzet

  • Nom : ALAUZET
  • Prénom : Éric
  • Situation personnelle : Marié - 2 enfants
  • Date et lieu de naissance : 7 juin 1958 à (63 ans) à Nancy
  • Profession : Médecin acupuncteur dans le quartier Rivotte
  • Ville : Besançon, Rivotte
  • Mandats et parcours politique :
    • Douze ans porte-parole des Verts de Franche-Comté,
    • Conseiller régional de Franche-Comté,
    • Adjoint au Maire de Besançon en charge de l’énergie et des espaces verts,
    • Président du syndicat de traitement des déchets (SYBERT),
    • Vice-Président du Conseil général du Doubs en charge du développement durable puis du logement,
    • Député depuis 2012
      • Actuellement
    • Député du Doubs

Étiquette politique : Renaissance !

Question à Éric Alauzet

Pourquoi vous présentez-vous ?

Éric  Alauzet : Je souhaite mettre mes valeurs et mes convictions, mon expérience et mes connaissances, ma solidité et ma pondération, au service du Président de la République, du pays, de la majorité parlementaire, des habitants de la circonscription, alors que le prochain quinquennat s’annonce aussi ardu que décisif et même critique.

Je veux mettre au service de l’intérêt général, ma capacité de travail, reconnue à Paris comme en circonscription, aux côtés des maires, de l’ensemble des élus locaux et des habitants.

Mon savoir-faire en matière d’écologie sera très utile au Président et en adéquation avec le projet de transition, tel que le candidat Macron l’a présenté dans son discours de Marseille.  Je veux aussi poursuivre mon action contre l’optimisation et l’évasion fiscale et contre la fraude en général ; ce sont des ressources supplémentaires disponibles pour le pouvoir d’achat des Français.

Il y a aussi tant à faire pour aider les familles : pour le maintien à domicile des personnes âgées, le financement de l’hébergement en EHPAD (5ème risque) dans la lignée du travail remarquable mené par Paulette Guinchard.

Quels dossiers souhaitez-vous particulièrement défendre à l'Assemblée ?

Éric  Alauzet :

  • À l’Assemblée nationale :
    • Objectif du plein emploi à 5,5% en 2027 contre 7,4% aujourd’hui après une baisse inédite avec le quinquennat qui s’achève (9,4% en 2017) ; c’est le meilleur moyen d’améliorer le pouvoir d’achat de ceux qui n’ont pas de travail, notamment les jeunes ; c’est aussi le moyen de conforter notre modèle de protection sociale, avec des conséquences sur l’âge de départ à la retraite : plus d’emplois, c’est plus de cotisations qui rentrent pour équilibrer les comptes sociaux.
    •   La solidarité à la source pour lutter contre la pauvreté : 40% des personnes concernées ne font pas valoir leurs droits ; en parallèle, réinsérer tous ceux qui peuvent l’être par un accompagnement fort vers l’emploi avec un RSA redynamisé.
    •  Organiser une large concertation des partenaires sociaux, corps intermédiaires, élus locaux, personnels, pour améliorer le système scolaire, la santé, dans toutes leurs composantes
  • Au niveau local :
    • Poursuivre au cas par cas l’accompagnement personnalisé des ménages, des entreprises, des administrations, des communes, lorsqu’elles rencontrent des difficultés.
    •   Accompagner chacun dans la transition énergétique et écologique, en particulier les agriculteurs, les entreprises, les communes, pour aller vers une plus grande souveraineté économique
    •   Rééquilibrer l’agglomération au bénéfice de l’Est, en matière d’équipements et d’infrastructures

Pourquoi voter pour vous ? Quelle est votre plus-value ?

Éric Alauzet : L’enjeu principal de cette élection législative est clair : donner une large majorité au Président de la République et à la Première ministre afin de mettre en œuvre le programme du Président, à commencer par une loi de finances rectificative, dès cet été, en faveur du pouvoir d’achat des Français. Cette majorité parlementaire va dans le sens de la stabilité et de l’efficacité dont le pays a besoin par des temps troublés.
Un député de la majorité parlementaire est garant des retombées pour le territoire des décisions nationales ; et dans le sens ascendant pour une meilleure prise en compte des particularités locales.

Mon investissement quotidien, ma simplicité, mes qualités d’écoute et d’ouverture, loin des polémiques inutiles, des effets d’images, sont reconnus et constituent un atout pour le territoire et ses habitants

Ma connaissance des dossiers, mes nombreux relais de terrain et institutionnels, constituent des acquis importants.

Mon itinéraire personnel, de l’écologie à la prise en compte des contraintes économiques et sociales, de la santé à l’humanisme, à la fraternité, est une assurance de réalisme et de promotion de valeurs positives.

Mon goût pour le contact, l’échange et le dialogue, la négociation, la recherche du compromis au bénéfice du plus grand nombre et de l’intérêt général, dans la circonscription et au-delà seront utiles pour rassembler et unir.

Suivre Éric Alauzet

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

circo2502

Législatives 2022 : les candidats de la majorité présidentielle ne lâchent rien

Dans les deux premières circonscriptions du Doubs, Laurent Croizier (Modem) et Éric Alauzet (Renaissance), les deux candidats "Ensemble !" de la majorité présidentielle, battent la campagne pour chercher les électeurs et convaincre. Tous deux brandissent le risque des dangers de "l''extrême gauche".

Stéphane Ravacley, le boulanger de Besançon : l’ovni politique qui bouscule les codes

législatives 2022 • "Ces chaussures pleines de farine, je les emmènerai à l’Assemblée nationale" : arrivé en tête du premier tour des législatives dimanche soir dans sa circonscription du Doubs, le boulanger Stéphane Ravacley continue de bousculer les codes et chasse les abstentionnistes.

Législatives : Jadot au soutien du boulanger Stéphane Ravacley, candidat "atypique"

Le candidat EELV à l’élection présidentielle, Yannick, Jadot, s’est rendu à Besançon ce mercredi 25 mai 2022 pour soutenir le boulanger bisontin Stéphane Ravacley, le candidat écologiste de la Nupes (nouvelle union populaire écologique et sociale) sur la 2e circonscription du Doubs.

Politique

Visas, pesticides, simplification : Gabriel Attal donne des gages aux agriculteurs avant le Salon

Un mois après le début d'un mouvement d'exaspération des paysans, Gabriel Attal a placé mercredi 21 février 2024 l'agriculture "au rang des intérêts fondamentaux" du pays, récapitulant les engagements déjà pris par le gouvernement et annonçant quelques nouvelles mesures sur les saisonniers étrangers, les pesticides et la rémunération.

Reçus à l’Elysée, FNSEA et JA attendent des “décisions claires” avant le Salon de l’agriculture

Les dirigeants des deux syndicats agricoles majoritaires, la FNSEA et les Jeunes agriculteurs (JA), ont dit attendre des "décisions claires" d'Emmanuel Macron qui les reçoit mardi 20 février 2024 dans l'après-midi à l'Elysée, à quatre jours de l'ouverture du Salon de l'agriculture à Paris.

Agriculteur : ”Le toilettage normatif ne signifie pas l’abandon de toute ambition en matière environnementale” selon le sénateur Rietmann

À l’occasion d’un débat sur l’avenir du modèle agricole français le 13 février 2024, Olivier Rietmann, sénateur LR de la Haute-Saône, a défendu une revendication nouvelle exprimée par les agriculteurs lors du récent mouvement de protestation : l’impératif de simplification administrative.

Magazine municipal de Besançon : une “propagande politique” selon L. Croizier et L. Fagaut

Suite à la parution de l’édition février/mars 2024 du magazine municipal Besançon votre ville, les élus du groupe Ensemble bisontins (Renaissance-Modem-Horizon) et du groupe LR Besançon maintenant ont exprimé leur stupéfaction, mercredi 14 février 2024, en dénonçant “le détournement du magazine de la ville à des fins de propagande politique”. Le dossier porte, ce mois-ci, sur le positionnement de la maire de Besançon, Anne Vignot, au sujet de la loi immigration. Une entrevue qui n’a pas laissé les groupe d’élus sans voix.

Pour la première fois, des Rencontres régionales du patrimoine en Bourgogne Franche-Comté

Jeudi 15 février 2024, la Région Bourgogne-Franche-Comté organise à la Cité internationale de la gastronomie et du vin, à Dijon, les premières Rencontres régionales du patrimoine, en présence de Marie- Guite Dufay, présidente de la Région, et de Nathalie Leblanc, vice-présidente à la culture et au patrimoine.

Élections européennes : plusieurs partis politiques se réunissent pour sensibiliser les jeunes à Besançon

Les élection européennes sont délaissées par bon nombre de citoyennes et de citoyens en France et à travers l’union. C’est pourquoi sept partis de gauche se réuniront pour sensibiliser les jeunes électeurs à ce temps démocratique jeudi 15 février 2024 à la faculté des lettres, rue Mégevand à Besançon.

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

Offre d'emploi

Sondage

 8.35
légère pluie
le 21/02 à 21h00
Vent
7.46 m/s
Pression
1016 hPa
Humidité
84 %