Législatives 2022 : les candidats de la majorité présidentielle ne lâchent rien

Publié le 17/06/2022 - 16:11
Mis à jour le 17/06/2022 - 19:24

Dans les deux premières circonscriptions du Doubs, Laurent Croizier (Modem) et Éric Alauzet (Renaissance), les deux candidats "Ensemble !" de la majorité présidentielle, battent la campagne pour chercher les électeurs et convaincre. Tous deux brandissent le risque des dangers de "l''extrême gauche".

Alors que le (nouvelle union populaire écologique et sociale) a rassemblé 300 personnes à Micropolis afin de concrétiser l'élan du premier tour, les deux candidats Ensemble refus de parler de la "dynamique Nupes" du premier tour. "Cela s'est joué à une dizaine de voix dans chaque bureau de vote…" tempère Laurent Croizier. "Ils ont perdu, par rapport à la présidentielle, il y a une différence de 4,5%, mon objectif était de le combler, je l’ai quasiment comblé puisque maintenant on est à touche-touche" indique pour sa part Éric Alauzet.

Rappel

Séverine Vézies (LFI – Nupes) a enregistré 29,78 % des suffrages, avec 1.100 voix d'écart face à Laurent Croizier (MoDem - Ensemble ! majorité présidentielle) qui a totalisé 26,75%

Stéphane Ravacley (EELV – Nupes), a pour sa part devancé de 465 voix (32,51%) le député sortant Éric Alauzet (Renaissance - Ensemble ! majorité présidentielle) à 31,36%.

Sur le terrain, les deux candidats ne cessent de battre le pavé, souhaitent convaincre les abstentionnistes, leurs électeurs naturels "républicains et démocrates "qui ne se sont pas déplacés aux urnes.

Pas de grand meeting pour les deux candidats qui disent préférer aller convaincre plutôt "que de parler à des convaincus…" tout en comparant les programmes.

"Le programme de Mme Véziès est dangereux et complètement dingue" estime le Modem Laurent Croizier. "Des dépenses qui explosent, c'est une augmentation massive d'impôts. Travailler moins pour gagner plus, ça n'existe pas. Sans parler de la légalisation d'une drogue qui s'appelle le cannabis, le désarmement de nos policiers, la désobéissance et donc la sortie de l'Union européenne…C'est un projet d'extrême gauche ! Ce type de proposition n'a jamais fonctionné dans aucun pays au monde !" assène-t-il en appelant les modérés de gauche comme de droite à se tourner vers "la seule candidature d'ordre de progrès de souveraineté et qui défend les valeurs de la république."

Le candidat met d'ailleurs en avant le soutien apporté cette semaine par la présidente du Département Christine Bouquin et celui, à peine masqué, de Michel Vienet, le candidat LR qui a appelé à ne donner "aucune voix" à Mme Véziès.

"Je serai un député qui cherchera des solutions quand Mme Véziès restera dans l'outrance et la démagogie absolue" conclut-il en assurant que le Modem saura peser à l'Assemblée pour apporter les amendements nécessaires.

Europe et Écologie

Face au boulanger Stéphane Ravacley, investi par EELV pour la Nupes dans la 2e circonscription du Doubs, Éric Alauzet met en avant les résultats. "Nous avons réduit de 9,4% à 7,4% le taux de chômage. L’objectif c’est 5,5% et on serait dans quasi le plein emploi et ça change tout pour les personnes, ça change tout parce que ça veut dire plus de cotisations pour la protection sociale, pour améliorer l’hôpital, avoir un âge de la retraite moins éloigné. C’est vraiment le fil rouge…"

Autre sujet qui lui tient à cœur, l'Europe. Un sujet transverse selon le député sortant. "Il faut, à l’échelle européenne, être les plus autonomes possibles pour se nourrir et pour se chauffer, s’éclairer, se déplacer. On le constate à l’occasion des différentes crises, dont celle de l’Ukraine. Et ce sujet est très lié à l’écologie qui est pour moi le cœur de mon engagement de toujours, c’est mon ADN et je pense que le président de la République aura besoin de mon type de profil pour l’ambition qu’il a affichée dans son discours lors de Marseille pour l’écologie."

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

circo2501

Dans le Jura, Les Républicains gardent la main

Résultats • Dans le département du Jura, Les Républicains ont conservé dimanche leurs deux sièges de députés et la majorité présidentielle a préservé le sien, alors que la Nupes, qualifiée dans les trois circonscriptions, n'est pas parvenue à transformer l'essai.

Politique

Hommage aux Manouchian à Besançon : une ”instrumentalisation” du Parti communiste selon Besançon maintenant

Une cérémonie en hommage aux résistants du groupe Manouchian s’est tenue place du 8 Septembre à Besançon, organisée par le Parti communiste français et la Ville de Besançon. Pour Ludovic Fagaut (LR), chef du groupe Besançon maintenant au conseil municipal, parle d’une ”instrumentalisation à des fins partisanes”.

À Besançon, une centaine de personnes rassemblées en hommage au groupe Manouchian

Alors que le couple de résistants communistes, Missak et Mélinée Manouchian étaient panthéonisés lors d’une cérémonie d’hommage national à Paris mercredi 21 février, en même temps à Besançon, une cérémonie s’est  tenue place du 8 Septembre en présence d’une centaine de personnes.

Visas, pesticides, simplification : Gabriel Attal donne des gages aux agriculteurs avant le Salon

Un mois après le début d'un mouvement d'exaspération des paysans, Gabriel Attal a placé mercredi 21 février 2024 l'agriculture "au rang des intérêts fondamentaux" du pays, récapitulant les engagements déjà pris par le gouvernement et annonçant quelques nouvelles mesures sur les saisonniers étrangers, les pesticides et la rémunération.

Reçus à l’Elysée, FNSEA et JA attendent des “décisions claires” avant le Salon de l’agriculture

Les dirigeants des deux syndicats agricoles majoritaires, la FNSEA et les Jeunes agriculteurs (JA), ont dit attendre des "décisions claires" d'Emmanuel Macron qui les reçoit mardi 20 février 2024 dans l'après-midi à l'Elysée, à quatre jours de l'ouverture du Salon de l'agriculture à Paris.

Agriculteur : ”Le toilettage normatif ne signifie pas l’abandon de toute ambition en matière environnementale” selon le sénateur Rietmann

À l’occasion d’un débat sur l’avenir du modèle agricole français le 13 février 2024, Olivier Rietmann, sénateur LR de la Haute-Saône, a défendu une revendication nouvelle exprimée par les agriculteurs lors du récent mouvement de protestation : l’impératif de simplification administrative.

Magazine municipal de Besançon : une “propagande politique” selon L. Croizier et L. Fagaut

Suite à la parution de l’édition février/mars 2024 du magazine municipal Besançon votre ville, les élus du groupe Ensemble bisontins (Renaissance-Modem-Horizon) et du groupe LR Besançon maintenant ont exprimé leur stupéfaction, mercredi 14 février 2024, en dénonçant “le détournement du magazine de la ville à des fins de propagande politique”. Le dossier porte, ce mois-ci, sur le positionnement de la maire de Besançon, Anne Vignot, au sujet de la loi immigration. Une entrevue qui n’a pas laissé les groupe d’élus sans voix.

Pour la première fois, des Rencontres régionales du patrimoine en Bourgogne Franche-Comté

Jeudi 15 février 2024, la Région Bourgogne-Franche-Comté organise à la Cité internationale de la gastronomie et du vin, à Dijon, les premières Rencontres régionales du patrimoine, en présence de Marie- Guite Dufay, présidente de la Région, et de Nathalie Leblanc, vice-présidente à la culture et au patrimoine.

Élections européennes : plusieurs partis politiques se réunissent pour sensibiliser les jeunes à Besançon

Les élection européennes sont délaissées par bon nombre de citoyennes et de citoyens en France et à travers l’union. C’est pourquoi sept partis de gauche se réuniront pour sensibiliser les jeunes électeurs à ce temps démocratique jeudi 15 février 2024 à la faculté des lettres, rue Mégevand à Besançon.

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

Offre d'emploi

Sondage

 2.65
légère pluie
le 24/02 à 6h00
Vent
5.18 m/s
Pression
1004 hPa
Humidité
94 %