GE Belfort: l'intersyndicale en appelle à Macron

Publié le 09/12/2020 - 08:01
Mis à jour le 09/12/2020 - 08:20

L’intersyndicale du site de General Electric à Belfort en a appelé ce mardi 8 décembre 2020  à Emmanuel Macron, en visite au Creusot pour soutenir la filière nucléaire, afin de « stopper la mauvaise orientation stratégique » du géant américain, acteur important de la filière nucléaire.

 © Page Facebook-Intersyndicale General Electric Belfort
© Page Facebook-Intersyndicale General Electric Belfort

L’ensemble des syndicats des différentes filières du site de GE à Belfort s’est réuni mardi pour interpeller le président de la République, en déplacement en Bourgogne-Franche-Comté sur le site du fabricant de réacteurs nucléaires Framatome au Creusot (Saône-et-Loire).

"Monsieur Macron, monsieur le Président. Quand allez-vous intervenir pour stopper cette mauvaise orientation stratégique, prise dans un contexte de panique, sous pression des actionnaires de General Electric ?", a interrogé Christian Mougenot de la CFDT, lors d'une conférence de presse à Belfort. "Si vous voulez soutenir le nucléaire, nous demandons des actes".

Depuis des mois, élus locaux et représentants du personnel réclament l'intervention de l'Etat. Mardi se tenait le comité central européen de General Electric devant acter la suppression de 240 emplois à Belfort dans l'entité Steam Power de GE, spécialisée dans les turbines pour centrales nucléaires et à charbon.

Ce plan de restructuration, qui prévoit la suppression de près de 300 postes au total en France, vient s'ajouter à deux autres procédures d'information-consultation déjà en cours dans les activités Grid (réseaux électriques) et Hydro (pièces pour centrales hydroélectriques), menaçant environ 700 postes au total, d'après les syndicats.

Le site historique de Belfort a par ailleurs pris de plein fouet le plan de 485 suppressions de postes annoncé en 2019 dans l'activité Gas (centrales au gaz), pour lequel 476 départs volontaires ont d'ores et déjà été validés. "La filière nucléaire ne peut se faire sans Belfort", si les PSE en cours ne s'arrêtent pas, "ce sont des compétences stratégiques de la filière nucléaire qui disparaîtront à jamais", a déclaré le délégué CFE-CGC belfortain Philippe Petitcolin. Il s'agit pour lui "d'une question d'indépendance énergétique".

Dans une lettre ouverte adressée au président de la République à l'occasion de son déplacement au Creusot, la présidente de la région Bourgogne-Franche-Comté, Marie-Guite Dufay, lui demande "ne pas oublier Belfort" et sa filière nucléaire "hautement stratégique" pour la France. Elle plaide pour que Framatome "se porte acquéreur de l'ensemble de la branche énergétique de GE", afin de "recréer un champion énergétique français".

(AFP)

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Economie

Commerce historique à Besançon… Eve Boutique fête ses 55 ans !

Il fait partie des magasins emblématiques du centre-ville de Besançon, il est la référence historique en matière de lingerie féminine, il a vu trois générations de femmes tout au long de son histoire familiale… Le magasin Eve Boutique fête ses 55 ans en ce mois d’avril 2024. Pour autant, il n’a pas pris une ride.

Suppression de l’aide à l’embauche sous contrats de professionnalisation

Le président de l'Union des entreprises de proximité (U2P) a rencontré hier, jeudi 18 avril 2024, la ministre du travail, de la santé et des solidarités, Catherine Vautrin, qui a fait part du projet de suppression générale de l'aide à l'embauche de salariés sous contrat de professionnalisation (600€), dès le 1er mai prochain.

Ligne des horlogers : des travaux d’ampleur jusqu’au mois d’octobre 2024

Depuis le 4 mars 2024, d’importants travaux sont engagés sur la ligne historique des horlogers. Cette dernière, qui s’étend sur 75 km, fête ses 140 ans. Au total, deux enveloppes de 50 millions d’euros ont été allouées pour le projet de modernisation. La fin des travaux est prévue le 31 octobre prochain…

Faute de neige, la station de Métabief déplore un manque à gagner de 3 millions d’euros cet hiver…

Face au manque cruel de neige sur la saison 2023-2024, la station de Métabief n’a pas pu faire le chiffre d’affaires espéré malgré la réactivité des équipes. La station a d’ailleurs dû fermer mi-février. Philippe Alpy, président du syndicat mixte du Mont d’Or, nous en parle…

Haut Conseil des finances publiques : le gouvernement n’a “pas les moyens” de réaliser des baisses d’impôts sèches

Pierre Moscovici, président du Haut Conseil des finances publiques (HCFP), a estimé mercredi 17 avril 2024 que le gouvernement "n'avait pas les moyens" au vu de l'état de ses finances publiques, de faire des "baisses d'impôts sèches", contrairement aux promesses de l'exécutif.

La CCI Saône Doubs encourage les entreprises locales à prendre des élèves secondes en stage

La Chambre des Commerces et de l'Industrie Saône - Doubs propose aux entreprises du territoire d'envoyer par le biais du site 1jeune1solution des offres de stage pour la période du 17 au 28 juin. Cette plateforme permet de répertorier les offres des entreprises, associations ou d'autres organismes où les élèves peuvent candidater.

Qui sont les travailleurs indépendants en Franche-Comté ?

Depuis novembre 2022, le nombre de travailleurs indépendants (TI) n’a cessé d’augmenter en Franche-Comté avec un rythme moins soutenu qu’en 2021, selon les dernières donnés de l'Urssaf Franche-Comté. La région compte désormais 59.500 indépendants dont 27.900 travailleurs indépendants classiques et 31.600 auto-entrepreneurs (AE).

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

Offre d'emploi

Sondage

 5.94
légère pluie
le 20/04 à 12h00
Vent
2.2 m/s
Pression
1023 hPa
Humidité
85 %