Grève des policiers municipaux : Jean-Louis Fousseret continue de s'opposer aux armes

Publié le 26/11/2015 - 08:56
Mis à jour le 12/04/2019 - 11:43

Le maire de Besançon, Jean-Louis Fousseret, a opposé un "non" catégorique à la demande d'un syndicat de policiers municipaux, qui a déposé un préavis de grève pour réclamer des armes à feu, a-t-on appris mercredi de source syndicale.

dsc_0070.jpg
©Alexane Alfaro

« Question de bon sens »

PUBLICITÉ

Le syndicat national des policiers municipaux (SNPM, majoritaire) a demandé
au maire de « revenir sur une décision » de la municipalité, qui avait renoncé en mars à armer ses policiers. Le syndicat a appelé les 53 policiers municipaux à un mouvement de grève de quatre dimanches consécutifs à partir du 29 novembre.

« Chacun dans son rôle »

Le maire Jean-Louis Fousseret déclare être catégoriquement opposé à l’idée d’armer sa police municipale. Après les attentats de janvier en région parisienne, Besançon a décidé d’équiper ses policiers de pistolets à impulsion électrique de type Taser et de bâtons de défense, a-t-il rappelé.

« Je ne veux pas qu’on confonde les missions de la police municipale et de la police nationale », qui est amenée à intervenir sur des missions délicates et potentiellement dangereuses, a expliqué M. Fousseret à l’AFP. « Chacun dans son rôle. Mes policiers n’ont pas été embauchés pour cela et n’ont pas été formés pour cela », a-t-il ajouté.

Une mise en danger ?

« N’est-ce pas les mettre plus en danger de leur donner un armement ? Qu’est ce qu’un pistolet face à la kalachnikov d’un terroriste? », s’est-il interrogé. Dans le contexte de l’état d’urgence, il souhaite que soient donnés d’abord « des moyens à la police nationale d’assurer sa tâche régalienne », ainsi qu’à la justice, et que « le bon sens l’emporte » dans sa ville. Le syndicat policier demande que la municipalité acquiert gratuitement des armes appartenant à l’Etat, notamment des armes de défense, comme des pistolets automatiques ou des revolvers.

« Il faut qu’on puisse se protéger et protéger les personnes », a estimé Daniel Rozzi, délégué syndical SNPM, précisant qu’à Besançon les policiers municipaux étaient actuellement équipés de bâtons de défense et de bombes aérosols lacrymogènes.

« La petite délinquance et tous les faits d’armes à feu sont en nette augmentation à Besançon ces derniers mois. On se demande comment on peut être sûr de rentrer chez nous et comment protéger nos citoyens », a ajouté le syndicaliste.

(Source : AFP)

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

arme police municipale

La question de l’armement de la police municipale à nouveau sur la table à Besançon…

La question de l’armement de la police municipale à nouveau sur la table à Besançon…

Suite à la fusillade de Strasbourg, L’État a porté le plan Vigipirate au niveau "urgence attentat". Ce 13 décembre 2018, Jean-François Longaretti, secrétaire départemental mairie et CAGB Force ouvrière, adresse une lettre à Jean-Louis Fousseret, le maire de Besançon, pour lui parler de l'armement de la police municipale.  

Armement de la police municipale à Besançon  : la note de service qui met le feu aux poudres

Armement de la police municipale à Besançon  : la note de service qui met le feu aux poudres

Une note de service de la direction générale des services de la Ville rappelant les règles de sécurité aux policiers municipaux vient de relancer le débat de l'armement de la police municipale de Besançon. L'élu d'opposition Jacques Grosperrin (LR) estime que la police municipale n'est plus en mesure de protéger les Bisontins. Le syndicat CFTC Unsa a lancé un appel à la grève pour le lundi 29 octobre.

Armer la police municipale : Jacques Grosperrin estime que  le maire de Besançon « ne peut plus reculer »

Armer la police municipale : Jacques Grosperrin estime que  le maire de Besançon « ne peut plus reculer »

Ce samedi 6 octobre 2018, des policiers municipaux sont intervenus dans le quartier Planoise suite à un coup de feu. Pour le président du groupe LR  au conseil municipal de Besançon, le maire En Marche  "ne peut plus reculer" et indique que "le port d’armes à feu est une revendication de 95 % des policiers municipaux de Besançon".

Armer la police municipale : pour ou contre ?

Armer la police municipale : pour ou contre ?

sondage • Depuis 2015, la question fait débat et rejaillit régulièrement lors de sessions du conseil municipal de Besançon. Elle refait surface après la remise au Premier ministre le 11 septembre 2018 d'un rapport de deux députés LREM proposant de rendre l’armement des policiers municipaux obligatoire, « sauf décision motivée du maire »

« La police municipale et la police nationale n’ont pas les mêmes missions » : le syndicat national de la police municipale réagit

« La police municipale et la police nationale n’ont pas les mêmes missions » : le syndicat national de la police municipale réagit

Dans un communiqué signé par les 13 élus de l'intergroupe au conseil municipal de Besançon publié sur maCommune.info le 13 septembre 2018, il est précisé que "la police municipale et la police nationale n’ont pas les mêmes missions. Que la police municipale n’a pas à être envoyée sur des missions dangereuses qui relèvent de la police nationale et cela dans l’intérêt des agents de police municipaux". Le syndicat national des policiers municipaux souhaite réagir dans une lettre ouverte adressée à l'intergroupe.

Police municipale armée : l’intergoupe au conseil municipal de Besançon demande au maire de maintenir sa position

Police municipale armée : l’intergoupe au conseil municipal de Besançon demande au maire de maintenir sa position

Le débat sur l'armement de la police municipale est relancé suite au rapport parlementaire remis au Premier ministre le 11 septembre 2018 proposant de rendre l'armement des policiers municipaux obligatoire. Dans un communiqué du 13 septembre, les 13 élus de l'intergroupe au conseil municipal de Besançon demande au maire de maintenir sa position contre cette mesure.

Dans la catégorie

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 25.82
ciel dégagé
le 22/08 à 12h00
Vent
2.45 m/s
Pression
1023.44 hPa
Humidité
44 %

Sondage