"Sécurité globale": Darmanin écarte l'armement obligatoire des polices municipales

Publié le 19/11/2020 - 11:21
Mis à jour le 19/11/2020 - 11:21

Le ministre de l’Intérieur Gérard Darmanin a écarté l’hypothèse d’un armement obligatoire des policiers municipaux, une proposition d’un rapport des députés Jean-Michel Fauvergue et Alice Thourot mais qui n’avait pas été retenue dans leur proposition de loi controversée sur la « sécurité globale ».  Le ministre s’est engagé par ailleurs à élargir l’accès à d’autres fichiers pour les policiers municipaux (contraventions, engins motorisés…). A  Besançon, Force Ouvrière réclame à nouveau l’armement de la police municipale alors que la maire EELV y est opposé.

 © D Poirier
© D Poirier

Suite aux déclarations de Mme Vignot en conseil municipal indiquant que la police n'était pas formée aux armes létales, le syndicat Force Ouvrière contre argumente estimant que les policiers suivent bien une formation "un module juridique du port et de l'sage des armes (…) et un module pratique d'utilisation des revolvers ou pistolets" correspondant à 45h de formation auxquelles s'ajoutent deux séances de tir par an de 25 cartouches minimum.

le syndicat estime que "Les Bisontines et les Bisontins méritent d'être protégés par une police municipale réactive et efficace".

Ce débat de l'armement de la police municipale est aussi un débat national. Gérard Darmanin écarte l'idée de rendre obligatoire l'armement des policiers municipaux

"Nous ne l'imposerons pas aux collectivités locales", a déclaré le ministre lors du débat à l'Assemblée nationale sur le volet consacré aux nouvelles prérogatives du texte porté par LREM et son allié Agir.

"Politiquement, j'y suis favorable", a-t-il cependant nuancé, précisant à destination des bancs de la droite: mais "que n'aurait-on dit si on l'avait imposé ?", en référence à la libre administration des collectivités territoriales.

Le rapport des deux députés sur le "continuum de sécurité" proposait de rendre l'armement des policiers municipaux obligatoire, "sauf décision motivée du maire", un renversement de la règle actuellement en vigueur mais pas une révolution des usages.

Comme l'a encore souligné M. Fauvergue, "notre position a évolué en particulier à la demande des maires" et la proposition de loi "sécurité globale" ne comporte pas une telle disposition.

Défendant des amendements en rapport à l'armement des policiers municipaux, plusieurs députés ont émis le souhait de rendre obligatoire cet armement, à l'instar de Sylvain Maillard (LREM).

"Pour mieux les protéger, nous armerons tous les policiers municipaux dans les grandes villes et à Paris", a prédit le député parisien, alors que la maire socialiste de la capitale Anne Hidalgo (PS) souhaite une police municipale non armée.

En 2019, l'ex-ministre de l'Intérieur, Christophe Castaner s'était dit "pas favorable" à l'armement systématique des policiers municipaux.

Dans la soirée, M. Darmanin a écarté en outre un accès des policiers municipaux à la liste des fichés "S" (pour Sûreté de l'Etat). "C'est un fichier de suivi" de personnes qui ne sont pas "recherchées ou condamnées" et il ne faut pas un accès trop large, a-t-il plaidé, alors que certains du centre-droit à l'extrême droite y sont favorables. En revanche, le ministre s'est engagé à élargir l'accès à d'autres fichiers pour les policiers municipaux (contraventions, engins motorisés...).

(Avec AFP)

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

arme police municipale

Municipale 2020 : pour ou contre l’armement de la police municipale ?

VIDEOS • Les candidats à l’élection municipale de Besançon sont-ils pour ou contre l’armement de la police municipale ? Et que proposent-ils pour la sécurité à Planoise ainsi que dans les autres quartiers de Besançon ? Découvrez leurs réponses…

Municipale 2020 à Besançon : K. Bouhassoun ne souhaite pas équiper la police municipale d’armes létales

La question de l’armement de la police municipale est l’un des sujets forts de cette campagne pour l’élection municipale 2020 à Besançon. Si des candidats sont pour l’armement létal des policiers municipaux, Karim Bouhassoun, candidat du mouvement Bisontines-Bisontins, ne l’intègre pas dans son programme sur la sécurité selon un communiqué du 9 décembre 2019.

Municipale 2020 : Ludovic Fagaut souhaite armer la police municipale “par conviction”

Lors de l’inauguration se sa permanence à Besançon samedi 8 décembre 2019, Ludovic Fagaut a dévoilé de nouvelles lignes de son programme en tant que candidat Les Républicains pour l’élection municipale à Besançon en 2020. Parmi elles, l’armement et de le doublement des effectifs de la police municipale…

Armement de la police municipale à Besançon : la CFTC écrit une lettre au ministre de l’Intérieur

Dans une lettre ouverte en date du 17 décembre 2018, Jacques Desoche, président du syndicat CFTC du Doubs, de la Ville de Besançon, du CCAS et de la CAGB, alerte le ministre de l’Intérieur Christophe Castaner « sur l’urgente nécessité de généraliser le port d’armes à feu pour tous les policiers municipaux de notre pays ».

La question de l’armement de la police municipale à nouveau sur la table à Besançon…

Suite à la fusillade de Strasbourg, L’État a porté le plan Vigipirate au niveau « urgence attentat ». Ce 13 décembre 2018, Jean-François Longaretti, secrétaire départemental mairie et CAGB Force ouvrière, adresse une lettre à Jean-Louis Fousseret, le maire de Besançon, pour lui parler de l’armement de la police municipale.
 

Armement de la police municipale à Besançon  : la note de service qui met le feu aux poudres

Une note de service de la direction générale des services de la Ville rappelant les règles de sécurité aux policiers municipaux vient de relancer le débat de l’armement de la police municipale de Besançon. L’élu d’opposition Jacques Grosperrin (LR) estime que la police municipale n’est plus en mesure de protéger les Bisontins. Le syndicat CFTC Unsa a lancé un appel à la grève pour le lundi 29 octobre.

Armer la police municipale : Jacques Grosperrin estime que  le maire de Besançon “ne peut plus reculer”

Ce samedi 6 octobre 2018, des policiers municipaux sont intervenus dans le quartier Planoise suite à un coup de feu. Pour le président du groupe LR  au conseil municipal de Besançon, le maire En Marche  « ne peut plus reculer » et indique que « le port d’armes à feu est une revendication de 95 % des policiers municipaux de Besançon ».

Société

Némésis : “Le racisme n’est pas une opinion mais un délit” rappelle le Parti communiste du Doubs

Suite à une nouvelle intrusion du groupe extrême-droite Némésis, dans un événement "familial et festif" dimanche dernier à Dole, le parti communiste du Doubs a annoncé tenir une conférence de presse ce mardi 21 mai 2024 pour "interpeller toutes les forces républicaines du territoire afin qu'elles se mobilisent pour le respect des lois et pour mettre en œuvre des mesures contre les appels à la haine".

“La question n’est pas uniquement la défense des droits, mais aussi leur promotion” (Amnesty International)

Du 17 au 20 mai 2024, l’hôtel de Ville de Besançon accueille l’exposition "We want to break free*". Elle sera ensuite déplacée à la médiathèque Pierre Bayle jusqu’au 1er juin. Sébastien Tüller, responsable de la commission orientation sexuelle et identité de genre d’Amnesty International, nous en parle…

Le tourisme et le commerce bisontin au coeur du prochain conseil municipal de Besançon

Au coeur des sujets du prochain conseil municipal, le tourisme et l'activité commerciale de la Ville de Besançon seront abordés comme thème principaux ce jeudi 15 mai 2024. En conférence de presse, la Ville a dressé le bilan des derniers chiffres de la saison touristique et du commerce bisontin. 

À Besançon la boutique “L’air de rien” ferme ses portes

Ce mercredi 15 mai 2024 les autocollants "déstockage massif" et "avant cessation d’activité" sur la vitrine de la boutique bisontine L’air de rien interpellent. Située au 8 rue des Granges, la boutique avait reçu en 2023 le prix du meilleur commerce indépendant de Bourgogne – Franche-Comté mais s'apprête pourtant à baisser définitivement le rideau.

Journée prison morte : mobilisation des agents pénitentiaires après l’attaque mortelle d’un convoi

L’intersyndicale appelle ce mercredi 15 mai à un blocage national après l’attaque d’un convoi pénitentiaire hier dans l’Eure dans laquelle deux agents sont morts et trois autres ont été gravement blessés. Une minute de silence sera également observée à 11h. 

Sondage – Allez-vous assister au passage de la flamme olympique dans le Doubs ?

Alors que les Jeux olympiques et paralympiques de Paris 2024 débuteront le 26 juillet prochain, la flamme olympique elle, a d’ores et déjà fait son arrivée le 8 mai dernier sur le sol français. Son parcours s’accompagne généralement d’événements et autres animations dans les villes étapes. Dans le Doubs et plus particulièrement à Besançon, son arrivée est prévue le 25 juin 2024, avez-vous prévu de vous déplacer pour voir le passage de la flamme olympique ? C’est notre sondage de la semaine.

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

Offre d'emploi

Sondage

 12.87
légère pluie
le 22/05 à 9h00
Vent
3.72 m/s
Pression
1015 hPa
Humidité
91 %