"Sécurité globale": Darmanin écarte l'armement obligatoire des polices municipales

Publié le 19/11/2020 - 11:21
Mis à jour le 19/11/2020 - 11:21

Le ministre de l'Intérieur Gérard Darmanin a écarté l'hypothèse d'un armement obligatoire des policiers municipaux, une proposition d'un rapport des députés Jean-Michel Fauvergue et Alice Thourot mais qui n'avait pas été retenue dans leur proposition de loi controversée sur la "sécurité globale".  Le ministre s'est engagé par ailleurs à élargir l'accès à d'autres fichiers pour les policiers municipaux (contraventions, engins motorisés...). A  Besançon, Force Ouvrière réclame à nouveau l'armement de la police municipale alors que la maire EELV y est opposé.

 © D Poirier
© D Poirier

Suite aux déclarations de Mme Vignot en conseil municipal indiquant que la police n'était pas formée aux armes létales, le syndicat Force Ouvrière contre argumente estimant que les policiers suivent bien une formation "un module juridique du port et de l'sage des armes (…) et un module pratique d'utilisation des revolvers ou pistolets" correspondant à 45h de formation auxquelles s'ajoutent deux séances de tir par an de 25 cartouches minimum.

le syndicat estime que "Les Bisontines et les Bisontins méritent d'être protégés par une police municipale réactive et efficace".

Ce débat de l'armement de la police municipale est aussi un débat national. Gérard Darmanin écarte l'idée de rendre obligatoire l'armement des policiers municipaux

"Nous ne l'imposerons pas aux collectivités locales", a déclaré le ministre lors du débat à l'Assemblée nationale sur le volet consacré aux nouvelles prérogatives du texte porté par LREM et son allié Agir.

"Politiquement, j'y suis favorable", a-t-il cependant nuancé, précisant à destination des bancs de la droite: mais "que n'aurait-on dit si on l'avait imposé ?", en référence à la libre administration des collectivités territoriales.

Le rapport des deux députés sur le "continuum de sécurité" proposait de rendre l'armement des policiers municipaux obligatoire, "sauf décision motivée du maire", un renversement de la règle actuellement en vigueur mais pas une révolution des usages.

Comme l'a encore souligné M. Fauvergue, "notre position a évolué en particulier à la demande des maires" et la proposition de loi "sécurité globale" ne comporte pas une telle disposition.

Défendant des amendements en rapport à l'armement des policiers municipaux, plusieurs députés ont émis le souhait de rendre obligatoire cet armement, à l'instar de Sylvain Maillard (LREM).

"Pour mieux les protéger, nous armerons tous les policiers municipaux dans les grandes villes et à Paris", a prédit le député parisien, alors que la maire socialiste de la capitale Anne Hidalgo (PS) souhaite une police municipale non armée.

En 2019, l'ex-ministre de l'Intérieur, Christophe Castaner s'était dit "pas favorable" à l'armement systématique des policiers municipaux.

Dans la soirée, M. Darmanin a écarté en outre un accès des policiers municipaux à la liste des fichés "S" (pour Sûreté de l'Etat). "C'est un fichier de suivi" de personnes qui ne sont pas "recherchées ou condamnées" et il ne faut pas un accès trop large, a-t-il plaidé, alors que certains du centre-droit à l'extrême droite y sont favorables. En revanche, le ministre s'est engagé à élargir l'accès à d'autres fichiers pour les policiers municipaux (contraventions, engins motorisés...).

(Avec AFP)

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

arme police municipale

Municipale 2020 : pour ou contre l’armement de la police municipale ?

VIDEOS • Les candidats à l'élection municipale de Besançon sont-ils pour ou contre l'armement de la police municipale ? Et que proposent-ils pour la sécurité à Planoise ainsi que dans les autres quartiers de Besançon ? Découvrez leurs réponses…

Municipale 2020 à Besançon : K. Bouhassoun ne souhaite pas équiper la police municipale d’armes létales

La question de l'armement de la police municipale est l'un des sujets forts de cette campagne pour l'élection municipale 2020 à Besançon. Si des candidats sont pour l'armement létal des policiers municipaux, Karim Bouhassoun, candidat du mouvement Bisontines-Bisontins, ne l'intègre pas dans son programme sur la sécurité selon un communiqué du 9 décembre 2019.

Municipale 2020 : Ludovic Fagaut souhaite armer la police municipale « par conviction »

Lors de l'inauguration se sa permanence à Besançon samedi 8 décembre 2019, Ludovic Fagaut a dévoilé de nouvelles lignes de son programme en tant que candidat Les Républicains pour l'élection municipale à Besançon en 2020. Parmi elles, l'armement et de le doublement des effectifs de la police municipale…

La question de l’armement de la police municipale à nouveau sur la table à Besançon…

Suite à la fusillade de Strasbourg, L’État a porté le plan Vigipirate au niveau "urgence attentat". Ce 13 décembre 2018, Jean-François Longaretti, secrétaire départemental mairie et CAGB Force ouvrière, adresse une lettre à Jean-Louis Fousseret, le maire de Besançon, pour lui parler de l'armement de la police municipale.  

Armement de la police municipale à Besançon  : la note de service qui met le feu aux poudres

Une note de service de la direction générale des services de la Ville rappelant les règles de sécurité aux policiers municipaux vient de relancer le débat de l'armement de la police municipale de Besançon. L'élu d'opposition Jacques Grosperrin (LR) estime que la police municipale n'est plus en mesure de protéger les Bisontins. Le syndicat CFTC Unsa a lancé un appel à la grève pour le lundi 29 octobre.

Armer la police municipale : Jacques Grosperrin estime que  le maire de Besançon « ne peut plus reculer »

Ce samedi 6 octobre 2018, des policiers municipaux sont intervenus dans le quartier Planoise suite à un coup de feu. Pour le président du groupe LR  au conseil municipal de Besançon, le maire En Marche  "ne peut plus reculer" et indique que "le port d’armes à feu est une revendication de 95 % des policiers municipaux de Besançon".

Société

27 septembre 1944 : Étobon, massacre oublié de la Seconde Guerre mondiale

Il y a 77 ans, le 27 septembre 1944, 39 hommes, âgés de 17 à 58 ans,  ont été fusillés en Haute-Saône par les soldats de la Wehrmacht, qui entendaient ainsi se venger des attaques des Forces françaises de l’intérieur (FFI), dans les maquis alentours. Trois autres ont été exécutés un peu plus tard, et sept hommes sont morts en déportation.

Plan « 1 jeune 1 solution » : 100 à 150 emplois en CIE susceptibles d’être pourvus d’ici la fin de l’année dans le Doubs

La Préfecture du Doubs a invité 70 chefs d’entreprises ce 22 septembre 2021 afin de rappeler le dispositif "1 jeune 1 solution" dans le cadre du Plan France Relance (et PAQTE) et notamment des "contrats initiative emploi(CIE) qui leurs sont proposés.

Réduire ses déchets : et si on passait à l’action en Bourgogne Franche-Comté ?

PUBLI-INFO • La Bourgogne Franche-Comté regorge d’initiatives citoyennes inspirantes... C’est ce que révèle une web-série portée et conçue conjointement par sept structures locales* dont le SYBERT qui œuvrent pour la gestion des déchets. L’objectif de cette démarche est d’amener le public à se questionner sur ses pratiques et de proposer des solutions concrètes pour adopter des comportements plus vertueux.

Découvrez le nouveau projet des Vaites de la Ville de Besançon

La maire EELV de Besançon a présenté le nouveau projet des Vaites qui sera soumis au vote du conseil municipal le 30 septembre. Alors que le dossier suit son cours sur le plan judiciaire, la nouvelle version de l'écoquartier a été revue à la baisse avec près de 600 logements au lieu des 1.150 prévus, soit une emprise de 11,5 ha urbanisés contre 16,4 ha à l'origine du projet.

Agressions de soignants qui vaccinent : des maires de Bourgogne Franche-Comté signent une tribune dans Le Monde

Depuis l'ouverture de la vaccination au grand public en France, des agressions ont été signalées à l'encontre de médecins, pharmaciens et soignants dans plusieurs villes de l'Hexagone. Face à ces attaques, 466 maires, directeurs d'hôpitaux et professeurs de médecine, dont de Bourgogne Franche-Comté, ont signé une tribune parue dans Le Monde le 13 septembre dernier, appelant à "un sursaut républicain".
Offre d'emploi
Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 18.68
légère pluie
le 25/09 à 18h00
Vent
1.75 m/s
Pression
1016 hPa
Humidité
100 %

Sondage