La question de l'armement de la police municipale à nouveau sur la table à Besançon...

Publié le 13/12/2018 - 11:02
Mis à jour le 18/04/2019 - 13:43

Suite à la fusillade de Strasbourg, L’État a porté le plan Vigipirate au niveau "urgence attentat". Ce 13 décembre 2018, Jean-François Longaretti, secrétaire départemental mairie et CAGB Force ouvrière, adresse une lettre à Jean-Louis Fousseret, le maire de Besançon, pour lui parler de l'armement de la police municipale.  

police_municipale.jpg
©

Voici la lettre adressée au maire de Besançon ce jeudi :

"Monsieur le Maire,

Suite aux évènements de Strasbourg, des dispositions particulières sont mises en place pour la surveillance du marché de Noël. Le syndicat Force Ouvrière s’étonne de la mobilisation accrue de la Police municipale pour s’en charger.

En effet, un de vos premiers arguments pour ne pas armer votre Police Municipale est de ne pas mettre en danger les agents, comment expliquer alors cette présence sur le marché de noël ?

Ceux-ci n’ayant aucun moyen de riposte, ils ne peuvent donc assurer leur protection et encore moins celle des Bisontins face à une menace terroriste."

(lettre signée par Jean-François Longaretti)

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

arme police municipale

« Sécurité globale »: Darmanin écarte l’armement obligatoire des polices municipales

Le ministre de l'Intérieur Gérard Darmanin a écarté l'hypothèse d'un armement obligatoire des policiers municipaux, une proposition d'un rapport des députés Jean-Michel Fauvergue et Alice Thourot mais qui n'avait pas été retenue dans leur proposition de loi controversée sur la "sécurité globale".  Le ministre s'est engagé par ailleurs à élargir l'accès à d'autres fichiers pour les policiers municipaux (contraventions, engins motorisés...). A  Besançon, Force Ouvrière réclame à nouveau l'armement de la police municipale alors que la maire EELV y est opposé.

Municipale 2020 : pour ou contre l’armement de la police municipale ?

VIDEOS • Les candidats à l'élection municipale de Besançon sont-ils pour ou contre l'armement de la police municipale ? Et que proposent-ils pour la sécurité à Planoise ainsi que dans les autres quartiers de Besançon ? Découvrez leurs réponses…

Municipale 2020 à Besançon : K. Bouhassoun ne souhaite pas équiper la police municipale d’armes létales

La question de l'armement de la police municipale est l'un des sujets forts de cette campagne pour l'élection municipale 2020 à Besançon. Si des candidats sont pour l'armement létal des policiers municipaux, Karim Bouhassoun, candidat du mouvement Bisontines-Bisontins, ne l'intègre pas dans son programme sur la sécurité selon un communiqué du 9 décembre 2019.

Municipale 2020 : Ludovic Fagaut souhaite armer la police municipale « par conviction »

Lors de l'inauguration se sa permanence à Besançon samedi 8 décembre 2019, Ludovic Fagaut a dévoilé de nouvelles lignes de son programme en tant que candidat Les Républicains pour l'élection municipale à Besançon en 2020. Parmi elles, l'armement et de le doublement des effectifs de la police municipale…

Le marché de Noël a rouvert sur la promenade Granvelle à Besançon

Suite à l’attentat meurtrier au marché de Noël de Strasbourg mardi soir,  le niveau Attentat du plan Vigipirate a été décrété. Fermé une matinée, le marché de Noël de la place de la Révolution rouvrait déjà à 12h30 ce mercredi. Le marché de Noël de Granvelle, resté fermé depuis ce mercredi, a rouvert comme prévu ce jeudi 13 décembre 2018 à 11h00.  

Société

Sondage – En ce moment, soutenez-vous les forces de l’ordre ?

En plein débat sur l'article 25 de la proposition de loi dite de "sécurité globale", des images d'actes de violences de la part de policiers en service ont été rendues publiques ces dernières semaines (évacuation d'un camp de migrants, affaire Michel Zecler, manifestations...). Si certains critiquent les forces de l'ordre et leur hiérarchie, d'autres les défendent et évoquent un "surmenage". Et vous, soutenez-vous les forces de l'ordre malgré l'actualité ? C'est notre sondage de la semaine.

Reprise des cultes : « Nous jugeons la jauge à 30 personnes irréaliste et inapplicable en l’état » selon l’Archevêque de Besançon

Dans son discours du 26 novembre 2020, le premier ministre a précisé que la jauge de participation des fidèles aux messes dominicales reste fixée à 30 personnes pour la reprise des célébrations ce 28 novembre, et ce quelle que soit la taille de l’église. Dans une lettre adressée aux curés, prêtres, diacres, délégués pastoraux, équipes de coordination pastorale et aux fidèles du diocèse, l'archevêque de Besançon, Monseigneur Jean-Luc Bouilleret, manifeste son incompréhension concernant "cette mesure arbitraire qui ne prend pas en compte la juste proportion du nombre de personnes en fonction de la taille de l'église".
Offre d'emploi
Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 -1.12
ciel dégagé
le 30/11 à 18h00
Vent
1.09 m/s
Pression
1026 hPa
Humidité
86 %

Sondage