Attentat de Strasbourg : la CFTC réitère sa volonté d'armer les policiers municipaux à Besançon

Publié le 13/12/2018 - 14:36
Mis à jour le 16/04/2019 - 14:11

Dans un communiqué de jeudi 13 décembre 2018, Jacques Desoche, président du syndicat CFTC annonce l’envoi d’un courrier adressé au ministre de l’Intérieur concernant l’armement des policiers municipaux de Besançon. Un sujet qui revient après l’attentat de Strasbourg mardi dernier.

Communiqué :

"Suite à l’attentat sur le marché de Noël de Strasbourg, commis dans la nuit de mardi à mercredi, le gouvernement a annoncé le passage du plan Vigipirate au niveau "urgence attentat".

Cette mesure prévoyant un degré de vigilance et de protection maximums liées aux menaces prévisibles, voire imminentes, d’acte terroriste. Ce contexte, et le fait que l’auteur des faits n’a pas été arrêté, ont amené le préfet du Doubs ainsi que le maire de Besançon à prendre la décision de sécuriser de manière drastique le marché de Noël. Les mesures décidées étant le contrôle d’accès systématique, le renfort de forces sentinelles, de gendarmerie et présence permanente de… policiers municipaux !

Policiers municipaux sous le coup d’une note de service (8 octobre 2018) émanant du Directeur général des Services de la ville de Besançon les « obligeant » de se retirer de toute zone de danger. Partant de cela, y a-t-il encore de la cohérence dans les décisions prises par le Maire de Besançon. C’est la question que chacun est en droit de se poser. 

Exposer ses policiers municipaux et refuser de les protéger à la hauteur des risques majeurs encourus démontrent clairement  les limites d’une politique rétrograde et ambiguë qui n’a pas inclus l’évolution d’une société qui vit en permanence sous la menace d’actes meurtriers.

Pour la CFTC l’inquiétude est grande, d’autant que le débat sur l’armement ayant été définitivement clos par Jean-Louis Fousseret, c’est une nouvelle fois la sécurité des agents, mais également des Bisontines et des Bisontins qui est en jeu.

Dans les jours à venir, un courrier sera adressé au ministre de l’Intérieur, Christophe Castaner. Il n’est plus possible que par la volonté d’un seul homme, des collègues perdent la vie dans l’exercice de leurs missions."

Jacques Desoche, président syndicat CFTC

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

arme police municipale

“Sécurité globale”: Darmanin écarte l’armement obligatoire des polices municipales

Le ministre de l’Intérieur Gérard Darmanin a écarté l’hypothèse d’un armement obligatoire des policiers municipaux, une proposition d’un rapport des députés Jean-Michel Fauvergue et Alice Thourot mais qui n’avait pas été retenue dans leur proposition de loi controversée sur la « sécurité globale ».  Le ministre s’est engagé par ailleurs à élargir l’accès à d’autres fichiers pour les policiers municipaux (contraventions, engins motorisés…). A  Besançon, Force Ouvrière réclame à nouveau l’armement de la police municipale alors que la maire EELV y est opposé.

Municipale 2020 : pour ou contre l’armement de la police municipale ?

VIDEOS • Les candidats à l’élection municipale de Besançon sont-ils pour ou contre l’armement de la police municipale ? Et que proposent-ils pour la sécurité à Planoise ainsi que dans les autres quartiers de Besançon ? Découvrez leurs réponses…

Municipale 2020 à Besançon : K. Bouhassoun ne souhaite pas équiper la police municipale d’armes létales

La question de l’armement de la police municipale est l’un des sujets forts de cette campagne pour l’élection municipale 2020 à Besançon. Si des candidats sont pour l’armement létal des policiers municipaux, Karim Bouhassoun, candidat du mouvement Bisontines-Bisontins, ne l’intègre pas dans son programme sur la sécurité selon un communiqué du 9 décembre 2019.

Municipale 2020 : Ludovic Fagaut souhaite armer la police municipale “par conviction”

Lors de l’inauguration se sa permanence à Besançon samedi 8 décembre 2019, Ludovic Fagaut a dévoilé de nouvelles lignes de son programme en tant que candidat Les Républicains pour l’élection municipale à Besançon en 2020. Parmi elles, l’armement et de le doublement des effectifs de la police municipale…

Armement de la police municipale à Besançon : la CFTC écrit une lettre au ministre de l’Intérieur

Dans une lettre ouverte en date du 17 décembre 2018, Jacques Desoche, président du syndicat CFTC du Doubs, de la Ville de Besançon, du CCAS et de la CAGB, alerte le ministre de l’Intérieur Christophe Castaner « sur l’urgente nécessité de généraliser le port d’armes à feu pour tous les policiers municipaux de notre pays ».

Le marché de Noël a rouvert sur la promenade Granvelle à Besançon

Suite à l’attentat meurtrier au marché de Noël de Strasbourg mardi soir,  le niveau Attentat du plan Vigipirate a été décrété. Fermé une matinée, le marché de Noël de la place de la Révolution rouvrait déjà à 12h30 ce mercredi. Le marché de Noël de Granvelle, resté fermé depuis ce mercredi, a rouvert comme prévu ce jeudi 13 décembre 2018 à 11h00.
 

La question de l’armement de la police municipale à nouveau sur la table à Besançon…

Suite à la fusillade de Strasbourg, L’État a porté le plan Vigipirate au niveau « urgence attentat ». Ce 13 décembre 2018, Jean-François Longaretti, secrétaire départemental mairie et CAGB Force ouvrière, adresse une lettre à Jean-Louis Fousseret, le maire de Besançon, pour lui parler de l’armement de la police municipale.
 

Société

Qui sont les travailleurs indépendants en Franche-Comté ?

Depuis novembre 2022, le nombre de travailleurs indépendants (TI) n’a cessé d’augmenter en Franche-Comté avec un rythme moins soutenu qu’en 2021, selon les dernières donnés de l'Urssaf Franche-Comté. La région compte désormais 59.500 indépendants dont 27.900 travailleurs indépendants classiques et 31.600 auto-entrepreneurs (AE).

Un Français n’obtient pas la naturalisation suisse… après avoir tondu le gazon les jours fériés

INSOLITE • Un résident français de Clos-du-Doubs, commune suisse du canton du Jura, s’est vu refuser la naturalisation suisse lors de l’assemblée communale du canton du Jura le 10 avril 2024. Pourquoi ? Il lui a été reproché notamment d’avoir tondu sa pelouse pendant des jours fériés, rapporte nos confrères du Quotidien Jurassien.

Besançon et Montbéliard : 4.500 personnes et 3.500 véhicules contrôlés en 5 jours

Du 8 au 12 avril 2024, une opération "Place Nette" de grande ampleur s’est déroulée dans le département du Doubs. Réalisée en étroite coordination avec les procureurs de Besançon et de Montbéliard, cette action "coup de poing" s’inscrit dans le cadre des actions de lutte contre la délinquance liée aux trafics de stupéfiants, à l’économie souterraine et au proxénétisme voulues par le ministre de l’Intérieur et des Outre-mer et le Garde des Sceaux. L'heure est au bilan...

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

Offre d'emploi

Sondage

 1.7
couvert
le 21/04 à 6h00
Vent
1.47 m/s
Pression
1023 hPa
Humidité
97 %