Attentat de Strasbourg : la CFTC réitère sa volonté d'armer les policiers municipaux à Besançon

Publié le 13/12/2018 - 14:36
Mis à jour le 16/04/2019 - 14:11

Dans un communiqué de jeudi 13 décembre 2018, Jacques Desoche, président du syndicat CFTC annonce l'envoi d'un courrier adressé au ministre de l'Intérieur concernant l'armement des policiers municipaux de Besançon. Un sujet qui revient après l'attentat de Strasbourg mardi dernier.

2014-07-13-police_municipale_besancon_velo.jpg
©miss dom (photo d'illustration)
PUBLICITÉ

Communiqué :

« Suite à l’attentat sur le marché de Noël de Strasbourg, commis dans la nuit de mardi à mercredi, le gouvernement a annoncé le passage du plan Vigipirate au niveau « urgence attentat ».

Cette mesure prévoyant un degré de vigilance et de protection maximums liées aux menaces prévisibles, voire imminentes, d’acte terroriste. Ce contexte, et le fait que l’auteur des faits n’a pas été arrêté, ont amené le préfet du Doubs ainsi que le maire de Besançon à prendre la décision de sécuriser de manière drastique le marché de Noël. Les mesures décidées étant le contrôle d’accès systématique, le renfort de forces sentinelles, de gendarmerie et présence permanente de… policiers municipaux !

Policiers municipaux sous le coup d’une note de service (8 octobre 2018) émanant du Directeur général des Services de la ville de Besançon les « obligeant » de se retirer de toute zone de danger. Partant de cela, y a-t-il encore de la cohérence dans les décisions prises par le Maire de Besançon. C’est la question que chacun est en droit de se poser. 

Exposer ses policiers municipaux et refuser de les protéger à la hauteur des risques majeurs encourus démontrent clairement  les limites d’une politique rétrograde et ambiguë qui n’a pas inclus l’évolution d’une société qui vit en permanence sous la menace d’actes meurtriers.

Pour la CFTC l’inquiétude est grande, d’autant que le débat sur l’armement ayant été définitivement clos par Jean-Louis Fousseret, c’est une nouvelle fois la sécurité des agents, mais également des Bisontines et des Bisontins qui est en jeu.

Dans les jours à venir, un courrier sera adressé au ministre de l’Intérieur, Christophe Castaner. Il n’est plus possible que par la volonté d’un seul homme, des collègues perdent la vie dans l’exercice de leurs missions. »

Jacques Desoche, président syndicat CFTC

 

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Dans la catégorie

290.000 habitants en situation de vulnérabilité énergétique pour se chauffer

290.000 habitants en situation de vulnérabilité énergétique pour se chauffer

En Bourgogne-Franche-Comté, un quart des personnes sont en situation de vulnérabilité énergétique selon l’Insee. Pour chauffer convenablement leurs logements, les habitants doivent y consacrer une part importante de leur revenu. Actuellement, la part des ménages vulnérables est plus forte en Bourgogne-Franche-Comté qu’au plan national.

Deux bisontines à la conquête du Maroc… et de sponsors

Deux bisontines à la conquête du Maroc… et de sponsors

Anne Gay-Mignerot, 40 ans, et Karine Mary-Odelot, 44 ans, prendront le départ de la 30ème édition du rallye Aïcha des Gazelles au Maroc l’an prochain, le 13 mars 2020. Une course folle qui nécessite de l’entraînement et une entente irréprochable. Mais avant cela, les deux copines devront trouver quelques sponsors pour participer à cette aventure.

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 17.95
couvert
le 20/06 à 9h00
Vent
2.59 m/s
Pression
1015.18 hPa
Humidité
85 %

Sondage