Guide Michelin 2022 : quoi de neuf en Bourgogne Franche-Comté ?

Publié le 23/03/2022 - 06:58
Mis à jour le 26/03/2022 - 09:05

Gwendal Poullennec, directeur international des Guides Michelin, a dévoilé mardi les nouveaux noms de la bible gastronomique. On dénombre 38 étoilés en Bourgogne-Franche-Comté. La Maison Jeunet qui a déménagé à Port-Lesney conserve ses deux étoiles. En Bourgogne, deux restaurants ont conquis leur tout premier macaron : le Cèdre & Spa de Beaune et le restaurant Origine à Dijon. Le Franc-Comtois Matthias Marc a reçu une étoile pour son restaurant à Paris.
 

L’édition du guide gastronomique Michelin est sorti ce mardi 22 mars lors de la traditionnelle cérémonie des étoiles qui s’est déroulée cette année en dehors de Paris, à Cognac en Charente cet après-midi. Y a-t-il de nouveaux restaurants étoilés en Bourgogne Franche-Comté ? Quel restaurant perd une étoile ?

Pensée comme "un moment de retrouvailles pour l'ensemble de la profession", cette édition 2022 est aussi l'occasion pour le prestigieux guide gastronomique de se renouveler après une année en demi-teinte où il avait été critiqué pour avoir maintenu sa sélection malgré le Covid-19 et la fermeture des restaurants.

Déjà en 2019 et 2020, le guide avait essuyé de nombreuses critiques après la rétrogradation de deux institutions, créant l'émoi au sein de la profession : celle du chef Marc Veyrat et celle du restaurant Bocuse près de Lyon.

Mêmes critères...

"Les critères restent les mêmes et la méthode aussi. Nous avons adapté notre planning (la sélection était initialement prévue en janvier, NDLR), mais nous sommes restés en totale conformité avec nos valeurs et notre méthode", avait rappelé le directeur Gwendal Poullennec, directeur du guide rouge.

627 restaurants étoilés, dont 500 en dehors de la région parisienne

S'il a également vanté une sélection de grande qualité, qui fait rayonner tout le territoire français -80% des étoiles du guide Michelin sont situées en dehors de la région parisienne- il a toutefois déploré la faible présence de femmes cheffes à être promues (3 parmi les 49 nouveaux gradés).

Le guide 2022 dénombre 627 restaurants étoilés contre 638 en 2021.

Le guide ne nie pas que l'année a été rude pour la profession, mais il affirme que ses critères n'ont pas bougé et que les inspecteurs ont effectué autant de visites que d'habitude pour évaluer les tables.

Le Palmarès complet 2022 en Bourgogne-Franche-Comté

Pas de nouvelle table étoilée en Franche-Comté, mais une très bonne nouvelle pour le chef franc-comtois Matthias Marc originaire d'Appenans dans le Doubs. Le demi-finaliste de l'émission Top Chef en 2021 décroche son premier macaron avec son restaurant Substance installé dans le 16e arrondissement de Paris. Une table qui met à l'honneur les produits de notre région.

Ils sont donc 41 à recevoir une première étoile dont deux en Bourgogne-Franche-Comté

  1. Restaurant Hostellerie Cèdre & Spa à Beaune (Côte-d’Or) - Jordan Billan
  2. Origine à Dijon (Côte-d’Or) - Tomofumi Ushimura

Guide Michelin  : les 8 restaurants étoilés en Franche-Comté

Doubs

Une étoile *

  • L'Étang du Moulin (Bonnétage)
  • Mon Plaisir (Chamesol)
  • Le Bon Accueil (Malbuisson)
  • Le France (Villers-le-Lac)

Haute-Saône

Pas de restaurant étoilé par le guide Michelin 2022

Jura

Deux étoiles **

  • Maison Jeunet (Port-Lesney)

Une étoile *

  • La Chaumière (Dole)
  • Château du mont Joly (Sampans)

Territoire-de-Belfort

Une étoile *

  • Le Pot d'étain (Danjoutin)

Guide Michelin : les 30 restaurants étoilés en Bourgogne

Côte-d'Or

Deux étoiles **

  • Restaurant William Frachot (Dijon)
  • La Côte-d'Or, relais Bernard-Loiseau (Saulieu)

Une étoile *

  • Hostellerie Cèdre & Spa (Beaune): Nouveau
  • Origine (Dijon): Nouveau
  • Cibo (Dijon)
  • Le Bénaton (Beaune)
  • Le Carmin (Beaune)
  • Restaurant Ed.Em (Chassagne-Montrachet)
  • L'Aspérule (Dijon)
  • L'Oiseau des ducs (Dijon)
  • Château de Courban (Courban)
  • La Table d'hôte (Gevrey-Chambertin)
  • 1131 (La Bussière-sur-Ouche)
  • Hostellerie de Levernois (Levernois)
  • Le Charlemagne (Pernand-Vergelesses)
  • Auberge de la Charme (Prenois)

Saône-et-Loire

Trois étoile ***

  • Maison Lameloise (Chagny)

Deux étoiles **

  • Au 14 Février (Saint-Amour-Bellevue)

Une étoile *

  • L’Empreinte (Buxy)
  • La Table de Chaintré (Chaintré)
  • Restaurant Frédéric Doucet (Charolles)
  • L'O des vignes (Fuissé)
  • Restaurant Pierre (Mâcon)
  • La Marande (Montbellet)
  • L'Amaryllis (Saint-Rémy)
  • Aux terrasses (Tournus)
  • L’Écrin de Yohann Chapuis (Tournus)

Yonne 

Deux étoiles ** 

  • La Côte Saint Jacques (Joigny)

Une étoile *

  • La Madeleine (Sens)
  • Château de Vault-de-Lugny (Vault-de-Lugny)

Et dans le reste de la France

Nouveaux 3 étoiles

  • Arnaud Donckele, Plénitude au Cheval Blanc Paris, Paris 1er
  • Dimitri Droisneau, La Villa Madie, Cassis, Bouches-du-Rhône, 13

Suppression des 3 étoiles

  • Alain Ducasse au Plaza Athénée, Paris 8e (fermeture)

Nouveaux 2 étoiles

  • Philip Chronopoulos, Palais Royal Restaurant, Paris 1er
  • Bruno Verjus, Table, Paris 12e
  • David Bizet, L'Oiseau Blanc au Peninsula Paris, Paris 16e
  • Jérôme Schilling, Lalique au Château Lafaurie-Peyraguey, Bommes, Gironde, 33
  • Pierre Gagnaire, Duende à l'Imperator, Nîmes, Gard, 30
  • Marcel Ravin, Le Blue Bay au Monte-Carlo Bay, Monaco, 98

Sacre d'Arnaud Donckele et Dimitri Droisneau

Deux chefs, deux méthodes, mais trois étoiles : les Français Arnaud Donckele et Dimitri Droisneau ont été distingués mardi par le guide Michelin dans une nouvelle sélection qui célèbre la vitalité et la résilience de la gastronomie tricolore, mise à mal par deux ans de crise sanitaire.

Tenant d'une gastronomie "plutôt décontractée" Arnaud Donckele, 44 ans, s'est formé à l’école de Gilles Goujon (L’Auberge du Vieux Puits) et Alain Ducasse (Plaza Athénée), où il a inventé son fameux bar cuit sur les écailles.

Déjà trois étoiles Michelin pour son restaurant à Saint-Tropez (sud de la France), son restaurant parisien, ouvert en septembre dernier et situé au coeur du grand magasin la Samaritaine, passe directement de zéro à trois étoiles.

"Quand je suis arrivé à Paris, c'était avec beaucoup d'humilité parce qu'il y a que les grands chefs à Paris. Je pensais pas qu'on y arriverait aussi rapidement", a-t-il déclaré, visiblement ému. Il avait été distingué cuisinier de l'année 2020 par le guide Gault et Millau.

L'autre chef promu trois étoiles est Dimitri Droisneau qui officie à la villa Madie à Cassis. Moins connu qu'Arnaud Donckele, son restaurant, situé face à la méditerranée, fait la part belle à une cuisine aromatique avec des influences maritimes.

Comme lors du millésime 2021, aucun chef détenteur de trois étoiles n'a été rétrogradé. A noter que plusieurs chefs établis sont récompensés d'une étoile pour leurs nouveaux établissements: Hélène Darroze à Villa La Coste, Mauro Colagreco à Roquebrune-Cap-Martin, Anne-Sophie Pic à Megève ou Philippe Etchebest à Bordeaux. Une façon pour le guide rouge de saluer la résilience de ceux qui n'ont pas abandonné leur projet malgré deux ans de crise sanitaire.

Parmi les nouveaux venus, le très médiatique Jean Imbert, qui a pris les commandes des cuisines du palace parisien Plaza Athénée en septembre, succédant au chef le plus étoilé au monde Alain Ducasse. Une succession qui avait été critiquée, M. Imbert n'étant pas détenteur d'une étoile Michelin. C'est désormais chose faite.

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Economie

Tarifs des péages d’autoroute en hausse : " La mobilité se transforme en luxe " pour " 40 millions d’automobilistes "

L’augmentation moyenne du tarif des péages d’autoroute à hauteur de 4,75 % entrera en vigueur à compter de ce mercredi 1er février 2023. Selon l’association 40 millions d’automobilistes, c’est "une hausse inadmissible qui s’ajoute au prix délirant des carburants et transforme la mobilité en luxe."

Inquiétude des boulangers dans le Doubs : " Je ne laisserai pas un boulanger fermer " (Préfet du Doubs)

À l’occasion de la traditionnelle cérémonie de la galette à la préfecture du Doubs ce jeudi 26 janvier, le président de l’Union patronale des boulangers du Doubs, Damien Vauthier, a tenu un discours rappelant l’inquiétude de la profession face à la crise énergétique, mais aussi la hausse du prix des matières premières devant un préfet du Doubs déterminé à aider la profession.

Bourgogne Franche-Comté : 3 millions d’euros pour soutenir les boulangeries et les boucheries

CRISE ÉNERGÉTIQUE • En raison de crise énergétique qui sévit actuellement en France comme dans de nombreux pays européens, Marie-Guite Dufay, présidente de la Région Bourgogne Franche-Comté a annoncé mercredi 25 janvier un coup de pouce pour soutenir les boulangeries-pâtisseries et les boucheries-charcuteries à hauteur de 3 millions d’euros.

Région Bourgogne Franche-Comté : un budget à 2 milliards d’euros pour 2023

La présidente de Région, Marie-Guite Dufay, a réuni les élus du conseil régional de Bourgogne-Franche-Comté en session plénière mercredi 25 et jeudi 26 janvier 2023. Principal dossier à l’ordre du jour de l’assemblée : le vote du budget régional 2023 d’un montant de 1,967 milliard d’euros (hors gestion active de la dette) dont plus de 1,6 milliard d’euros est dédié au financement des politiques publiques, soit plus de 81 % du budget régional.

La Banque Populaire Bourgogne-Franche-Comté réaffirme ses ambitions pour 2023

Dans un contexte économique peu engageant, la Banque Populaire de Bourgogne-Franche-Comté (BP BFC) a tenu une conférence de presse présidée par son directeur général Jean-Paul Julia, afin de dresser le bilan de l’année écoulée et de faire le point sur les ambitions portées par la banque en 2023. 

Bourgogne Franche-Comté : la filière automobile, un secteur encore perturbé en 2022

ÉTUDE INSEE • À la mi-2022, les 370 établissements de la filière automobile de Bourgogne-Franche-Comté employaient 38.530 salariés et 5.540 intérimaires. Malgré une reprise en 2021, cette filière reste perturbée en 2022 par le contexte économique et les mutations en cours du secteur. L’emploi salarié est en baisse sur un an, avec davantage de départs que d’embauches.

Prêt : un ajustement mensuel pour mieux " lisser " les relèvements du taux d’usure dès février

Les taux de l’usure sont, selon la loi, calculés à partir des données collectées sur les taux de crédit au cours du trimestre précédent, comme les 4/3 des taux moyens pratiqués. Ces dispositions permettent de protéger les emprunteurs de taux excessifs et de préserver ainsi un large accès au crédit. La Banque de France, à titre exceptionnel pendant la période de plus forte remontée des taux, propose un ajustement technique pour mieux "lisser" les relèvements du taux de l’usure à partir du 1er février 2023.

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

Offre d'emploi

Sondage

 1.36
couvert
le 31/01 à 3h00
Vent
1.12 m/s
Pression
1031 hPa
Humidité
94 %