Hausse du prix de la consultation chez le médecin : un troisième syndicat signe le protocole

Publié le 22/08/2016 - 10:37
Mis à jour le 16/04/2019 - 16:31

Le jeudi 28 juillet 2016, la Mutualité française avait annoncé la fin des négociations de la nouvelle convention de santé. Son ultime proposition était au sujet de l’augmentation du prix de la consultation passant à 25 euros au 1er mai 2017. Sur les cinq syndicats de médecins, seulement deux avaient signé le protocole. Aujourd’hui, le syndicat FMF se joint à eux et signe.

Initialement, Nicolas Revel, directeur général de l’assurance maladie avait proposé au travers d’une nouvelle convention, une hausse du prix de la consultation en deux étapes : 1 euro au 1er avril 2017 et un autre euro le 1er décembre. Après discussion, le prix augmentait de 2 euros en une fois.

Sur les cinq syndicats, deux avaient donc signés le protocole :

  • MG France, mutuelle pour les généralistes
  • le Bloc, syndicat des chirurgiens, gynécologues obstétriciens et anesthésistes.

Les trois autres syndicats, CSMF, FMF et SML devaient consulter leurs instances avant de se prononcer. Le syndicat FMF, Fédération des Médecins de France a annoncé qu’il acceptait de signer le protocole.

LE CSMF et SML ont jusqu’au 25 août 2016 à 16 heures, date de signature de la nouvelle convention, pour se prononcer. 

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Santé

Les défis du Hacking Health de Besançon

Vidéos •
En 48 heures chrono, 400 participants vont se remuer les méninges pour tenter de trouver la meilleure solution à chacune des 22 problématiques soulevées par des patients, professionnels de santé, professionnels du me?dico-social et du handicap, ou jeunes innovateurs désireux de créer un nouveau produit. Voici les 21 défis (+ 1 à venir !) du Hacking Health 2021 de Besançon.

Covid-19 : 73 % des 12-17 ans ont reçu une première injection du vaccin en Bourgogne Franche-Comté

Le ministre de l'Éducation nationale Jean-Michel Blanquer s'est félicité lundi de la progression de la vaccination des collégiens et lycéens contre le Covid-19, qui dépasse 69% pour la première injection, appelant au "volontarisme" des familles pour poursuivre dans cette dynamique. En Bourgogne-Franche-Comté près de 148.000 adolescents de 12 à 17 ans ont reçu au moins une dose soit 73 % de cette classe d'âge.

Covid-19 : vers un allégement des mesures en Bourgogne-Franche-Comté ?

Un Conseil de défense se penchera prochainement sur une possible adaptation des restrictions liées au Covid-19 en fonction de l'évolution de l'épidémie dans chaque territoire alors qu'"on voit la situation s'améliorer", a indiqué dimanche 19 septembre 2021 le porte-parole du gouvernement Gabriel Attal sur BFMTV. Au 20 septembre 2021, 34 départements (dont deux en Bourgogne Franche-Comté) sont déjà sous le seuil de 50 cas pour 100.000 habitants…

Le centre de vaccination de Micropolis réduit progressivement la voilure

À partir du 1er octobre 2021, le vaccinodrome de Besançon-Micropolis  sera ouvert trois jours et demi par semaine au lieu de sept actuellement. La réduction sera progressive. Principale nouveauté : à partir du vendredi 17 septembre 2021, les personnes sans rendez-vous peuvent désormais être reçues pour se faire vacciner.    

Agressions de soignants qui vaccinent : des maires de Bourgogne Franche-Comté signent une tribune dans Le Monde

Depuis l'ouverture de la vaccination au grand public en France, des agressions ont été signalées à l'encontre de médecins, pharmaciens et soignants dans plusieurs villes de l'Hexagone. Face à ces attaques, 466 maires, directeurs d'hôpitaux et professeurs de médecine, dont de Bourgogne Franche-Comté, ont signé une tribune parue dans Le Monde le 13 septembre dernier, appelant à "un sursaut républicain".
Offre d'emploi
Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 21.44
ciel dégagé
le 24/09 à 15h00
Vent
1.12 m/s
Pression
1018 hPa
Humidité
86 %

Sondage