Alerte Témoin

Haute-Saône : prison ferme pour la dégradation d'un radar-tourelle

Publié le 01/10/2019 - 18:01
Mis à jour le 01/10/2019 - 18:01

Un chauffeur routier de 25 ans a été condamné ce mardi 1er octobre 2019 par le tribunal correctionnel de Vesoul à 14 mois de prison, dont 7 avec sursis et mise à l'épreuve, pour avoir dégradé un radar-tourelle en Haute-Saône.

©gendarmerie de la Haute-Saône
©gendarmerie de la Haute-Saône

Le tribunal a assorti sa peine d'une obligation d'indemniser l'Etat et d'un stage de citoyenneté, comme demandé par le procureur, Emmanuel Dupic, qui avait requis deux ans d'emprisonnement dont un an avec sursis mise à l'épreuve. Le prévenu, poursuivi pour "dégradation d'un bien destiné à l'utilité publique" et qui avait déjà été condamné à 14 reprises, n'a pas expliqué son geste lors de l'audience.

Vers 04H45 du matin, dans la nuit de jeudi à vendredi, le chauffeur revenait du travail lorsqu'il s'est arrêté à hauteur du nouveau radar-tourelle de Cult, commune située à une cinquantaine de kilomètres au sud-ouest de Vesoul. Il a sanglé le mât du radar à sa voiture, puis a commencé à le plier en faisant avancer son véhicule, avant d'être stoppé par les gendarmes. Les militaires se trouvaient en faction près de ce radar nouvelle génération, déjà brûlé à la mi-septembre, la veille de sa mise en service.

Plusieurs autres radars-tourelles ont été dégradés à travers la France depuis le début de leur déploiement au printemps et, en Haute-Saône, 26 radars ont déjà subi des dégradations cette année.

(Source AFP)

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Justice

Médecin urgentiste du Jura mort du Covid-19 : son épouse a porté plainte

Médecin urgentiste à l'hôpital de Lons-le-Saunier, Éric Loupiac, 60 ans, est décédé le 23 avril 2020 du  Covid-19 après plus d'un mois passé en réanimation à Marseille. Il était alors le 10e médecin à mourir du Coronavirus en France. Son épouse, Claire Loupiac avait annoncé début mai vouloir porter l'affaire devant la justice. Une plainte a été déposée ce mardi 4 août 2020. 

« Castaner assassin ! » : peine confirmée en appel pour Frédéric Vuillaume et son ex-compagne

Le leader du mouvement des Gilets jaunes à Besançon et son ex-compagne, ont été condamné en appel à la même peine "1.500 euros d'amende avec sursis" pour avoir outragé Christophe Castaner lors de sa venue à Besançon le 13 mars 2019.  Frédéric Vuillaume (FO) devrait se pourvoir en cassation.
Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

MUNICIPALES 2020

Les résultats dans votre commune

     18.34
    ciel dégagé
    le 08/08 à 0h00
    Vent
    1.19 m/s
    Pression
    1018 hPa
    Humidité
    92 %

    Sondage