Heures supplémentaires : plus de 14 millions d’euros exonérés en 2019 en Franche-Comté

Publié le 29/10/2019 - 13:30
Mis à jour le 31/10/2019 - 14:50

4,4 millions d’heures supplémentaires ont été déclarées au deuxième trimestre 2019, contre 4,2 millions au premier trimestre selon l’Urssaf Franche-Comté. Cela correspond à 14,2 millions d’euros d’heures supplémentaires exonérées dans le cadre de la mesure depuis le début d’année en Franche-Comté.

Ces heures supplémentaires représentent 125,8 millions d’euros de masse salariale (65,4 millions au 2e trimestre et 60,4 millions au 1er trimestre) et concernent 127 milliers de salariés, soit 36,7 % des salariés rémunérés sur la période dans le secteur privé.

Ce taux n’est que de 30,5 % au niveau France.

Une moyenne de 34,7 heures supplémentaires réalisées...

En Franche-Comté, les salariés concernés ont ainsi réalisé en moyenne 34,7 heures supplémentaires (35,3 h au 1er trimestre), pour une rémunération moyenne de 14,9 € par heure supplémentaire (14,3 € au 1er trimestre).

Sur le plan national, ce sont 34 heures réalisées pour un taux horaire de 15,6 € (33,4 h rémunérées à 15,5 € au premier trimestre).

... en majorité dans les PME et dans la construction et le transport

Comme pour le premier trimestre, au second trimestre, le nombre d’heures supplémentaires moyen par salariés est plus important dans les petites et moyennes entreprises : entre 36,8 heures (entreprises de 50 à 99 salariés) et 45,9 heures (entreprises de 10 à 19 salariés), contre 22,9 heures dans celles de 2000 salariés et plus.

Certains secteurs, tels que la construction, le transport recourent davantage aux heures supplémentaires, à l’inverse d’autres secteurs comme les activités financières, immobilières ou l’éducation.

La rémunération au titre des heures supplémentaires représente 9,9 % de la rémunération totale des salariés qui en bénéficient en Franche-Comté, à l’instar du national (10,1 % au second trimestre contre 10,4 % au second).

Ce taux monte à 12,1 % dans les entreprises de moins de 10 salariés et tombe à 6,0 % dans les entreprises de 2 000 salariés et plus.

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Economie

Faute de neige, la station de Métabief déplore un manque à gagner de 3 millions d’euros cet hiver…

Face au manque cruel de neige sur la saison 2023-2024, la station de Métabief n’a pas pu faire le chiffre d’affaires espéré malgré la réactivité des équipes. La station a d’ailleurs dû fermer mi-février. Philippe Alpy, président du syndicat mixte du Mont d’Or, nous en parle…

Haut Conseil des finances publiques : le gouvernement n’a “pas les moyens” de réaliser des baisses d’impôts sèches

Pierre Moscovici, président du Haut Conseil des finances publiques (HCFP), a estimé mercredi 17 avril 2024 que le gouvernement "n'avait pas les moyens" au vu de l'état de ses finances publiques, de faire des "baisses d'impôts sèches", contrairement aux promesses de l'exécutif.

La CCI Saône Doubs encourage les entreprises locales à prendre des élèves secondes en stage

La Chambre des Commerces et de l'Industrie Saône - Doubs propose aux entreprises du territoire d'envoyer par le biais du site 1jeune1solution des offres de stage pour la période du 17 au 28 juin. Cette plateforme permet de répertorier les offres des entreprises, associations ou d'autres organismes où les élèves peuvent candidater.

Qui sont les travailleurs indépendants en Franche-Comté ?

Depuis novembre 2022, le nombre de travailleurs indépendants (TI) n’a cessé d’augmenter en Franche-Comté avec un rythme moins soutenu qu’en 2021, selon les dernières donnés de l'Urssaf Franche-Comté. La région compte désormais 59.500 indépendants dont 27.900 travailleurs indépendants classiques et 31.600 auto-entrepreneurs (AE).

En 2024, le salon Micronora fêtera ses 75 ans, ”l’heure du renouveau”

Thierry Bisiaux, président de Micronora et Fanny Chauvin, directrice de Micronora ont présenté mardi 26 avril 2024 la prochaine édition du salon des microtechniques Micronora qui se tiendra du 24 au 27 septembre à Micropolis à Besançon. Le thème de cette année : les microtechniques intelligentes. Déjà 90% des espaces exposants sont réservés…

Pour une “école promotrice de santé”, les académies de Bourgogne Franche-Comté et l’ARS signent une convention

Pour renforcer la coordination entre ARS et rectorats de la région académique, au service de la santé des élèves de Bourgogne-Franche-Comté, Nathalie Albert-Moretti, rectrice de la région académique et de l’académie de Besançon, Pierre N’Gahane, recteur de l’académie de Dijon, et Jean-Jacques Coiplet, directeur général de l’ARS, ont signé une convention de partenariat, ce lundi 15 avril, à Dijon, dans les locaux de l’Agence Régionale de Santé.

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

Offre d'emploi

Sondage

 0.99
nuageux
le 19/04 à 0h00
Vent
1.31 m/s
Pression
1024 hPa
Humidité
93 %