Alerte Témoin

Ils avaient foncé sur un policier dans une voiture volée : quatre jeunes devant les Assises du Doubs

Publié le 22/03/2016 - 10:35
Mis à jour le 22/03/2016 - 19:11

Le 1er octobre 2013, une course poursuite s'était engagée entre les policiers et quatre jeunes. Le rodéo s'était terminé dans le quartier Saint-Claude à proximité d'une école vers 16h30. Le conducteur avait alors foncé sur un policier qui avait dû tirer sur la voiture. Le procès des quatre jeunes s'est ouvert ce lundi 21 mars 2016 devant les assises du Doubs à Besançon. Le verdict est attendu mercredi.

Monbtagecoursepoursuite.jpg
Monbtagecoursepoursuite.jpg

Tout a démarré à la fin du mois de septembre 2013. Quatre jeunes dont un mineur, tous un peu paumés entre échec scolaire et shit, repèrent une Clio noire dans les rues de Besançon qu'ils suivront jusqu'à Moirans-en-Montagne dans le Jura pour la voler en home-jacking.

Habitués des vols à la roulotte, les jeunes reviennent à Besançon. C'est là que la Brigade anti-criminalité repère la voiture volée le 1er octobre. Le rodéo se termine rue Grenot, la voiture fonce sur un policier qui roule sur le capot avant de retomber au sol. C'est là qu'il sortira son arme pour tirer dans le capot. (Voir notre article du 1er octobre 2013). Blessé au genou, le policier s'est vu notifier 21 jours d'ITT. Après avoir percuté sept véhicules en stationnement, la voiture volée terminera sa course sur le trottoir contre un poteau électrique.

Pour sa défense, le conducteur, déjà condamné, a expliqué à l'époque qu'il avait paniqué, qu'il voulait juste s'enfuir et qu'il a voulu éviter le policier. Il est poursuivi pour violence avec arme (la voiture) par destination. Les faits s'étaient déroulés à proximité d'une école dans le quartier Saint-Claude juste avant la sortie des classes, ce qui avait ajouté de l'émotion dans le quartier. Au final, trois policiers avaient été blessés. 

Dans le box des accusés, quatre jeunes, dont un est en détention, ne mènent pas large. Ils tentent de s'expliquer malgré des versions parfois contradictoires. Après des témoins et des experts attendus à la barre ce mardi, le verdict devrait tomber ce mercredi.

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Justice

Médecin urgentiste du Jura mort du Covid-19 : son épouse a porté plainte

Médecin urgentiste à l'hôpital de Lons-le-Saunier, Éric Loupiac, 60 ans, est décédé le 23 avril 2020 du  Covid-19 après plus d'un mois passé en réanimation à Marseille. Il était alors le 10e médecin à mourir du Coronavirus en France. Son épouse, Claire Loupiac avait annoncé début mai vouloir porter l'affaire devant la justice. Une plainte a été déposée ce mardi 4 août 2020. 

« Castaner assassin ! » : peine confirmée en appel pour Frédéric Vuillaume et son ex-compagne

Le leader du mouvement des Gilets jaunes à Besançon et son ex-compagne, ont été condamné en appel à la même peine "1.500 euros d'amende avec sursis" pour avoir outragé Christophe Castaner lors de sa venue à Besançon le 13 mars 2019.  Frédéric Vuillaume (FO) devrait se pourvoir en cassation.
Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

MUNICIPALES 2020

Les résultats dans votre commune

     17.18
    ciel dégagé
    le 05/08 à 9h00
    Vent
    4.09 m/s
    Pression
    1017 hPa
    Humidité
    77 %

    Sondage