Alerte Témoin

Interdiction de manifester pour les Gilets Jaunes à École-Valentin

Publié le 10/12/2018 - 21:05
Mis à jour le 10/12/2018 - 21:05

Le préfet du Doubs a pris ce lundi 10 décembre 2018 un arrêté portant sur l'interdiction de manifestation sur la voie publique à Ecole-Valentin. Délogés par les forces de l'ordre samedi 8 décembre au rond-point de la RN 57 à Valentin, les gilets jaunes étaient revenus dimanche, puis lundi matin...

gilets jaunes valentin
© d poirier
PUBLICITÉ

"Depuis le 17 novembre 2018, plusieurs manifestations spontanées du « mouvement des gilets jaunes », se sont déroulées dans le département du Doubs prenant des formes diverses, tels des barrages filtrants ou des actions de blocage d’axes routiers ou de sites économiques, pouvant se dérouler en journée ou de nuit" explique le préfet Joel Mathurin dans un communiqué. "Les accès routiers à la zone d’activité commerciale de la commune d’Ecole-Valentin et à l’autoroute A36 sont tout particulièrement concernés".

Lundi matin, en revenant sur le rond-point de la zone commerciale de Valentin les gilets jaunes ont vu  les gendarmes leur emboiter le pas. Tout au long de la journée n'ont eu de cesse d'interdire aux Gilets jaunes de manifester.

La préfecture du Doubs indique ce lundi soir que le préfet du Doubs a décidé d'interdire par arrêté toute manifestation ou rassemblement dans le cadre du mouvement des gilets jaunes du 11 au 17 décembre 2018 dans le but "prévenir les troubles à l’ordre public".

Les lieux concernés sont le rond-point de l’échangeur d’Ecole-Valentin portant accès à la sortie n°4 de l’A36 et à la sortie n°53 de la RN 57 portant accès aux zones commerciales d’Ecole-Valentin ainsi que ses accès immédiats depuis les ronds-points adjacents.

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

gilets jaunes

Entre 600 et 1.000 manifestants marchent pour le climat à Besançon. Des Gilets Jaunes aux Livres dans la Boucle

"appel à la mobilisation générale" • Entre 600 manifestants et 1.000 manifestants selon la CFDT étaient au rendre-vous de la marche d'Alternatiba ANV (action non violente) Cop 21 au départ du parc Micaud à Besançon. Direction la place Flore pour rejoindre les Gilets Jaunes avec un Die In (mourir sur place). La marche devrait rejoindre les Vaîtes vers 17h avec un village des alternatives en parallèle de la Guinguette des Vaîtes mais le rassemblement s'est scindé. Une centaine de gilets jaunes a décidé de se rendre au centre-ville pour rejoindre les "Livres dans le Boucle". La majorité des marcheurs climatique se sont dirigés en direction des Vaites.

Départ de la présidente de l’UCB : « Un centre-ville ne fonctionne que s’il a des clients. C’est à nous de le faire vivre… »

Après un peu plus de deux ans passés à la tête de l’Union des Commerçants de Besançon (UCB), nous sommes revenus sur les temps forts de la présidence de Cécile Girardet ce mois de septembre 2019. Plus qu'un bilan, c'est aussi un «coup de gueule» que la présidente a souhaité pousser suite aux mobilisations des Gilets Jaunes…

Dans la catégorie

Réforme des retraites : blocage de l’usine d’incinération et manifestation devant la sécurité sociale à Besançon

17 manifestations en Bourgogne-Franche-Comté • L'intersyndicale (CGT, FO, UNSA, SUD) des territoriaux de la Ville de Besançon, de la communauté urbaine du Grand Besançon Métropole et du CCAS, a appelé au  blocage de l'usine d'incinération des déchets de Besançon  jeudi 20 février à partir de 7 heures. Les syndicats ont par ailleurs déjà lancé un nouvel appel à se mobiliser autour du 8 mars, la journée pour les droits des femmes. Elles seraient, selon les syndicats, "les plus grandes perdantes", avec ce projet de loi sur les retraites"

Art en grève : « Sans un vrai statut, plus de statue… »

Les créateurs se sentent délaissés par les pouvoirs publics. Pour se faire entendre, un groupe du collectif Art en Grève Besançon a décidé dans la nuit du mercredi 19 au jeudi 20 février 2020 de "mettre en grève" une douzaine de statues du centre-ville de Besançon en leur plaçant un sac sur la tête...

Baisse de moyens dans les collèges et lycées : « Blanquer déclare la guerre aux pauvres ! » (Snes)

Le syndicat dénonce la baisse de moyens pour la rentrée 2020 avec 30 postes retirés dans les collèges et lycée de l'académie de Besançon. Le Snes FSU précise que les volumes de retraits d'heures les plus importants concernent les établissements technologiques et ceux situés en zone d'éducation prioritaire comme à Planoise.

Station de Métabief

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 -0.66
peu nuageux
le 22/02 à 6h00
Vent
1.65 m/s
Pression
1031 hPa
Humidité
63 %

Sondage