Jean-Louis Fousseret : "Emmanuel Macron sera un président qui saura décider"

Publié le 14/05/2017 - 21:26
Mis à jour le 12/04/2019 - 11:43

Le maire de Besançon était parmi les quelque 800 invités reçus à l'hôtel de Ville de Paris pour clore la journée d'investiture du nouveau président de la République.

PUBLICITÉ

Les présidents de la République nouvellement élus sont traditionnellement reçus par le maire de la capitale après leur investiture, sans que cette visite n’intervienne forcément le jour même. Emmanuel Macron a choisi d’enchainer le protocole. Il a été reçu ce dimanche 14 mai 2017 à 17h  à l’Hôtel de Ville de Paris par la maire de la capitale Anne Hidalgo, occasion de prendre pendant de longues minutes un bain de foule sur le parvis de la mairie. L’hôtel de ville était pavoisé aux couleurs de la République et de l’Europe

M. Macron et Mme Hidalgo se sont ensuite entretenus en tête-à-tête dans le bureau de la maire. Le président a ensuite signé le parchemin de l’Hôtel de Ville, présenté aux chefs d’État lors des visites officielles.

« Une signification profonde… »

Jean-Louis Fousseret, un des marcheurs de la première heure, était présent ce dimanche en fin de journée à l’hôte de ville. Parmi les 800 invités, il a assisté au discours prononcé par le président.

« C’est une journée chargée d’émotion. J’ai suivi la cérémonie d’investiture et la montée des Champs-Élysées à bord d’un véhicule militaire. Il y a eu deux très beaux discours. L’ensemble de cette journée était millimétré avec une signification profonde » indique le maire de Besançon qui a vu sur place un président très proche, mais qui maitrise déjà les codes présidentiels.

« Il a pris beaucoup de temps pour rencontrer les gens, il est allé à l’hôpital Percy pour y rencontrer des militaires grièvement blessés. C’est un président humain qui saura décider. Il a montré qu’il maitrisait l’ensemble des gestes et des actes d’un homme de cette stature. Ce sera un grand président…« 

Renouveau ou tradition ?

« C’est la fin de la normalité sur laquelle avait misé François Hollande. Emmanuel Macron revisite tous les marqueurs: la remontée des Champs-Élysées debout dans un véhicule militaire comme de Gaulle, les bises à la foule comme Chirac » et « une marche seul vers l’Arc de Triomphe (comme Valéry Giscard d’Estaing, NDLR) pour désigner sa détermination« , estime Florian Silnicki, expert en communication politique. « Régalien toujours quand il choisit de rendre visite aux soldats blessés, des gestes essentiels qui signent une présidence dès ses premières heures.« 

 Style décontracté ou solennel ?

Un style grave, s’accordent à dire tous les observateurs. « Il est soucieux de verticalité, de hauteur, de gravité. Il veut entrer dans les habits du chef de l’État« , souligne le politologue Olivier Ihl. « Il coche méthodiquement tout ce qui peut contribuer à lui donner une image présidentielle qu’il n’a pas encore« , note M. Moreau-Chevrolet, qui remarque au passage « le manteau mitterrandien, qui alourdit un peu les épaules et donne une stature« .

« Il tente aussi un savant dosage entre hauteur nécessaire et proximité, et met en scène sa capacité d’écoute et d’échange avec les Français en prenant du temps pour dire un mot à chacun« , nuance M. Silnicki.

Un discours de coach

« Son apport au discours politique, c’est ce style de discours de thérapie collective, un vocabulaire de coach motivationnel pour dire que non, nous ne sommes pas condamnés au déclin et qu’on peut restaurer une forme d’optimisme. Et il appelle les Français à se mobiliser. On a élu un coach à l’Élysée! » explique M. Moreau-Chevrolet.

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

fousseret macron

Remous autour de la création du groupe « LREM »  au conseil municipal de Besançon

Remous autour de la création du groupe « LREM » au conseil municipal de Besançon

Le maire LREM de Besançon Jean-Louis Fousseret (ex PS) a annoncé la création d'un groupe de 13 conseillers lors du conseil municipal de Besançon. Suite aux débats parfois houleux du 14 septembre dernier, le conseiller LR Jacques Grosperrin réclame la démission du maire et attaque Éric Alauzet… qui répond ! Quant au Modem, il fait part de son incompréhension. Ambiance.

Vivez le conseil municipal de Besançon en direct…

Vivez le conseil municipal de Besançon en direct…

Le conseil municipal de rentrée de la Ville de Besançon se tient ce jeudi 14 septembre 2017. Jean-Louis Fousseret doit annoncer  de la création d'un nouveau groupe LREM (La République En Marche), un de premiers en France au sein d'un conseil municipal. Une décision qui risque de faire grincer quelques dents et ne manquera pas de faire réagir l'opposition de l'ex-majorité plurielle.

Un nouveau groupe La République en Marche au sein du conseil municipal de Besançon…

Un nouveau groupe La République en Marche au sein du conseil municipal de Besançon…

Jean-Louis Fousseret, maire de Besançon, a annoncé ce jeudi 14 septembre 2017 devant la presse, quelques heures avant le conseil municipal de la rentrée, qu'un groupe La République en Marche (LREM) s'est créé. Il s'agirait de l'un de premiers en France au sein d'un conseil municipal. Cre?ation d'un groupe "La Re?publique en Marche" au conseil municipal de Besanc?on from maCommune.info on Vimeo.

Présidentielle 2017 :  la réaction de Jean-Louis Fousseret

Présidentielle 2017 : la réaction de Jean-Louis Fousseret

A Besançon Emmanuel Macron arrive avec 77,81% des suffrages soit 33.348 voix. Une satisfaction pour Jean-Louis Fousseret. Le maire de Besançon est parti à Paris en fin de journée ce dimanche 7 mai 2017 pour fêter la victoire du "premier président de la Ve République issu d'un mouvement citoyen…". Au lendemain de l'élection, Jean-Louis Fousseret revient sur une page de l'histoire qui se tourne.  

Macron en tête au 1er tour  : la réaction de Jean-Louis Fousseret, maire de Besançon

Macron en tête au 1er tour : la réaction de Jean-Louis Fousseret, maire de Besançon

Jean-Louis Fousseret se dit heureux de voir Emmanuel Macron arriver en tête au premier tour de l'élection présidentielle. Pour le maire de Besançon, la bulle Macron n'a pas éclaté et le mouvement "En Marche!" est devenu une base "solide".1er tour présidentielle 2017 : Réaction de jean-Louis Fousseret from maCommune.info on Vimeo.

Dans la catégorie

Le téléphérique imaginé par Besançon Métropole 2020 n’est pas « une simple desserte de la Citadelle »

Le téléphérique imaginé par Besançon Métropole 2020 n’est pas « une simple desserte de la Citadelle »

Alexandra Cordier, référente de La République En Marche dans le Doubs et membre du collectif Besançon Métropole 2020, formulait en juin dernier trois propositions dans le cadre de sa candidature à l'investiture LREM. Ce 12 septembre 2019, elle a tenu a éclaircir le projet de téléphérique proposé par le collectif.

Besançon Planoise et Montbéliard – Bethoncourt labellisées cités éducatives

Besançon Planoise et Montbéliard – Bethoncourt labellisées cités éducatives

Le gouvernement a dévoilé la liste des  80 "cités éducatives", inspirées du rapport Borloo. Ces quartiers vont se partager une enveloppe de 100 millions d’euros de crédits par an sur trois ans dans le but de mieux coordonner les actions au sein et en dehors des établissements scolaires. Le préfet du Doubs, Joël Mathurin, et le recteur de l’académie de Besançon, Jean-François Chanet, se félicitent de l’annonce de cette labellisation pour Besançon et Montbéliard Bethoncourt.

Une liste dissidente « En Marche » à Besançon ?

Une liste dissidente « En Marche » à Besançon ?

Alexandra Cordier va-t-elle mener une liste dissidente face à Éric Alauzet, candidat officiellement investi par LREM le 10 juillet dernier pour l'élection municipale à Besançon ? La question est posée depuis le début de la semaine. La référente départementale "En Marche" dit actuellement ne pas être dans cet état d'esprit et espère qu'Éric Alauzet rassemblera "tous les marcheurs" bisontins.

Municipales 2020 : Jean-Louis Fousseret déclare pouvoir aider au rassemblement

Municipales 2020 : Jean-Louis Fousseret déclare pouvoir aider au rassemblement

municipales 2020 • À sept mois des élections municipales, l’ancienne majorité plurielle du maire sortant est plus divisée que jamais. Comme un message à Éric ALauzet, le candidat officiellement investi par En Marche, le maire LREM de Besançon estime qu’aucun candidat ne peut gagner seul... Jean-Louis Fousseret, qui a toujours déclaré qu’il ne repartirait pas pour un quatrième mandat, se pose aujourd’hui en rassembleur. Une rencontre est prévue avec Éric Alauzet samedi...

Des élus demandent un arrêté anti-pesticides à Besançon

Des élus demandent un arrêté anti-pesticides à Besançon

L'intergroupe EELV- PC  Société civile de l'ancienne majorité plurielle demande au maire de Besançon de prendre  un arrêté interdisant les pesticides à Besançon, à l'instar de la décision du maire de Boussières dans le Grand Besançon. Jean-Louis Fousseret réaffirme ce mercredi matin qu'il est contre les pesticides, mais estime qu'il ne faut pas confondre "courage et démagogie".

Municipales : l’eurodéputé Yannick Jadot souhaite voir l’écologie l’emporter à Besançon…

Municipales : l’eurodéputé Yannick Jadot souhaite voir l’écologie l’emporter à Besançon…

L'eurodéputé Yannick Jadot (EELV) souhaite un "rapport de force écolo" qui soit "fort" dès le premier tour des élections municipales en mars 2020, se donnant pour objectif de "garder" Grenoble et en conquérir de nouvelles... comme Besançon où l'élue Anne Vignot devrait être tête de liste.

Le décret sur la réforme de l’assurance chômage publié au JO

Le décret sur la réforme de l’assurance chômage publié au JO

Le ministère du Travail a publié dimanche 28 juillet 2019 au Journal officiel le décret mettant en oeuvre la réforme vaste et controversée de l'assurance chômage annoncée le 18 juin. Ce texte de six articles comprend surtout une annexe de 190 pages qui constitue le nouveau règlement de l'assurance chômage. Par ailleurs, une expérimentation est prévue en Bourgogne-Franche-Comté et Centre-Val de Loire "d'un journal de la recherche d'emploi" tenu par les chômeurs.  

Plan social à GE : Le Maire assure l’intersyndicale de son « engagement total »

Plan social à GE : Le Maire assure l’intersyndicale de son « engagement total »

Le ministre de l'Economie, Bruno Le Maire, a assuré l'intersyndicale de General Electric (GE) à Belfort de son "engagement total pour garantir la pérennité du site industriel", marqué par un plan de suppression d'un millier d'emplois, dans un courrier obtenu ce vendredi 26 juillet 2019 par l'AFP.

Rentrée 2019 400 contrats d'apprentissage disponibles

Livres dans la Boucle 2019

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 15.98
ciel dégagé
le 16/09 à 0h00
Vent
1.02 m/s
Pression
1022.43 hPa
Humidité
87 %

Sondage