Jean-Louis Fousseret "proche" de Macron : une chance pour Besançon ?

Publié le 22/05/2017 - 18:18
Mis à jour le 12/04/2019 - 11:43

Le maire de Besançon a été un des tout premiers maires marcheurs à rejoindre Emmanuel Macron. Comment Jean-Louis Fousseret a-t-il rejoint les valeurs d'"En Marche"  ?  Quels sont les rapports entre les deux hommes ? Quelles conséquences pour Besançon ? Éléments de réponses.

recemment_mis_a_jour183.jpg
© publipresse - aa - jlf
PUBLICITÉ

Jean-Louis Fousseret  était à Paris le soir du 7 mai devant le Louvre pour fêter la victoire, était aussi le 14 mai dernier parmi 800 invités triés sur le volet à l’hôtel de ville de Paris. De mémoire, jamais un maire bisontin n’avait été invité  le jour de l’investiture d’un président de la République.

Mais comment Jean-Louis Fousseret a-t-il rejoint « En marche ! »  ? Tout est parti d’un coup de fil le 6 avril 2016 avec le sénateur PS de Bourgogne François Patriat qui se rendait à Paris au lancement du mouvement.

Interpellé, le maire a regardé depuis son bureau de l’hôtel de ville le direct d’Emmanuel Macron. Son discours lui plait. Estimant « qu’il était temps de faire de la politique autrement » il a rejoint le mouvement quelques jours plus tard le 10 avril à 22h39. (voir notre article Jean-Louis Fousseret, le marcheur…). « Le maire reste un homme de gauche. Il ne transige pas sur la justice sociale et dans le même temps, il souhaite libérer les énergies » explique-t-on dans son entourage.  « Ce qui lui a plu dans le discours de Macron, c’est de faire entrer la France et les villes dans le XXIe siècle, de faire la politique et de défendre des valeurs autrement. Il n’est pas dogmatique et ne souhaite pas rester dans les petits combats politiciens qui ne font finalement pas avancer les choses. C’est un vrai choix de conviction…  « 

Des premières réunions au comité politique

Très tôt, le maire a été convié aux premières rencontres autour d’Emmanuel Macron. Le ministre de l’Économie réunissait alors ses premiers soutiens. Ils étaient une petite vingtaine autour de la table, des élus comme Collomb, Patriat, mais aussi des membres proches de son cabinet à Bercy qui font partie  aujourd’hui du premier cercle de l’actuel président de la République.

« Jean-Louis Fousseret a été présent durant toute cette période de préparation de la Grande Marche, de réflexion autour du projet d’En Marche » explique Alexandra Cordier, la référente du mouvemente « En Marche » dans le Doubs. En comptant les rencontres liées à la labellisation de la French Tech du Grand Besançon, les deux hommes se sont rencontrés à six reprises avant que Jean-Louis Fousseret n’intègre fin 2016 le comité politique présidé par Richard Ferrand et composé d’une trentaine et de membres. Un comité qui se réunissait durant la campagne une fois par semaine. Le maire de Besançon a notamment tenté de porter les questions liés à l’écologie, la réforme du Code du travail, les séniors. etc. 

Des relations « amicales et respectueuses« 

Les deux hommes se tutoient. À chaque rencontre, Emmanuel Macron rappelle à Jean-Louis Fousseret sa reconnaissance d’avoir été présent depuis le début d' »En Marche ». « Emmanuel Macron est quelqu’un de fidèle aux personnes qui l’ont aidé dès le départ et qui ont pris un risque très tôt avec lui. Jean-Louis Fousseret est un proche, car il a une oreille auprès de l’équipe d’En marche et d’Emmanuel Macron lui même en rapportant ce qui est important pour les territoires… ». 

Une opposition plus  septique

On ne peut que se réjouir des relations entre le maire de sa ville et le président de la République » indique le conseiller Modem Laurent Croizier dont l’investiture a été écartée sur la 1re circonscription du Doubs au profit de Fannette Charvier, la candidate officielle LREM . « Je m’en réjouis d’autant plus qu’ Emmanuel Macron porte des valeurs que le MoDem défend depuis toujours : un projet libéral, progressiste, européen. Mais ce qui me fait réagir c’est l’incohérence entre le discours et les valeurs du mouvement,  dans lequel M. Fousseret dit se reconnaître, et ses actes à l’échelon local vis-à-vis de l’opposition. »  

Jacques Grosperrin est beaucoup plus réservé et doute des liens unissant les deux hommes. « Je remarque pour ma part qu’il n’a pas été invité à l’Élysée. Je ne crois pas qu’il y ait un lien de fidélité et d’amitié entre les deux hommes. Et surtout, Jean-Louis Fousseret ne ressemble pas à Emmanuel Macron, c’est tout le contraire, car il est sectaire » note le sénateur LR  et conseiller municipal d’opposition. « Le maire est parti à En Marche par opportunisme et n’applique pas l’ouverture du président de la République à sa ville alors que nous lui avions tendu la main en 2014. Je me pose la question  des compétences du maire sur le plan humain, social, et intellectuel… » 

Plus simple d’avoir les bons numéros de téléphone

À l’instar des relations Hollande –  Rebsamen pour Dijon, la bonne entente Macron – Fousseret peut-elle être bénéfique à l’ex capitale régionale ?  Le maire le dit lui même. Il est plus simple d’avoir les bons numéros de téléphone et un bon réseau pour faire faciliter certains dossiers. « Et à chaque demande, l’équipe d’Emmanuel Macron a répondu » précise Alexandra Cordier.  

« Comme le maire l’a dit à plusieurs reprises, c’est toujours bien d’avoir le 06 du président de la République… mais c’est une formule  » explique Dominique Schauss, conseiller municipal et vice-président du Grand Besançon lui aussi marcheur et  séduit par la  maxime « libérer, protèger… « d’Emmanuel Macron. « C’est  sûr que c’est beaucoup mieux que s’ils ne se connaissaient pas. Après, vous savez, la politique territoriale ne se fait pas sur le copinage. Il faut  aussi que l’on ait des dossiers solides à défendre… « 

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

fousseret macron

Remous autour de la création du groupe « LREM »  au conseil municipal de Besançon

Remous autour de la création du groupe « LREM » au conseil municipal de Besançon

Le maire LREM de Besançon Jean-Louis Fousseret (ex PS) a annoncé la création d'un groupe de 13 conseillers lors du conseil municipal de Besançon. Suite aux débats parfois houleux du 14 septembre dernier, le conseiller LR Jacques Grosperrin réclame la démission du maire et attaque Éric Alauzet… qui répond ! Quant au Modem, il fait part de son incompréhension. Ambiance.

Vivez le conseil municipal de Besançon en direct…

Vivez le conseil municipal de Besançon en direct…

Le conseil municipal de rentrée de la Ville de Besançon se tient ce jeudi 14 septembre 2017. Jean-Louis Fousseret doit annoncer  de la création d'un nouveau groupe LREM (La République En Marche), un de premiers en France au sein d'un conseil municipal. Une décision qui risque de faire grincer quelques dents et ne manquera pas de faire réagir l'opposition de l'ex-majorité plurielle.

Un nouveau groupe La République en Marche au sein du conseil municipal de Besançon…

Un nouveau groupe La République en Marche au sein du conseil municipal de Besançon…

Jean-Louis Fousseret, maire de Besançon, a annoncé ce jeudi 14 septembre 2017 devant la presse, quelques heures avant le conseil municipal de la rentrée, qu'un groupe La République en Marche (LREM) s'est créé. Il s'agirait de l'un de premiers en France au sein d'un conseil municipal. Cre?ation d'un groupe "La Re?publique en Marche" au conseil municipal de Besanc?on from maCommune.info on Vimeo.

Présidentielle 2017 :  la réaction de Jean-Louis Fousseret

Présidentielle 2017 : la réaction de Jean-Louis Fousseret

A Besançon Emmanuel Macron arrive avec 77,81% des suffrages soit 33.348 voix. Une satisfaction pour Jean-Louis Fousseret. Le maire de Besançon est parti à Paris en fin de journée ce dimanche 7 mai 2017 pour fêter la victoire du "premier président de la Ve République issu d'un mouvement citoyen…". Au lendemain de l'élection, Jean-Louis Fousseret revient sur une page de l'histoire qui se tourne.  

Macron en tête au 1er tour  : la réaction de Jean-Louis Fousseret, maire de Besançon

Macron en tête au 1er tour : la réaction de Jean-Louis Fousseret, maire de Besançon

Jean-Louis Fousseret se dit heureux de voir Emmanuel Macron arriver en tête au premier tour de l'élection présidentielle. Pour le maire de Besançon, la bulle Macron n'a pas éclaté et le mouvement "En Marche!" est devenu une base "solide".1er tour présidentielle 2017 : Réaction de jean-Louis Fousseret from maCommune.info on Vimeo.

Dans la catégorie

Mère voilée au conseil régional Bourgogne Franche-Comté : Ndiaye et Blanquer condamnent l’élu RN

Mère voilée au conseil régional Bourgogne Franche-Comté : Ndiaye et Blanquer condamnent l’élu RN

La porte-parole du gouvernement Sibeth Ndiaye et le ministre de l'Education nationale Jean-Michel Blanquer ont condamné dimanche l'attitude de l'élu RN qui avait pris à partie vendredi 11 octobre 2019 au conseil régional de Bourgogne-Franche-Comté une mère voilée accompagnatrice d'un groupe d'enfants.

Conseil régional Bourgogne-Franche-Comté: un élu RN prenant à partie une femme voilée devant des écoliers

Conseil régional Bourgogne-Franche-Comté: un élu RN prenant à partie une femme voilée devant des écoliers

La vidéo d'un incident survenu vendredi au conseil régional de Bourgogne-Franche-Comté, postée par un élu Rassemblement national (RN), où l'on voit ce dernier prendre à partie une femme voilée dans le public, est devenue virale sur Twitter samedi après-midi, où elle a été vue plus de 800.000 fois.

Municipales 2020 : Nicolas Bodin souhaite rejoindre l’Equipe

Municipales 2020 : Nicolas Bodin souhaite rejoindre l’Equipe

Sous réserve du vote de ses militants, Nicolas Bodin (PS) a décidé de rejoindre l'Equipe (union de gauche) ce jeudi 10 octobre 2019. Le parti Generation.s (crée par Benoît Hamon) ainsi que Barbara Romagnan ont également rejoint cette alliance hier soir. Qu'adviendra-t-il de la candidature PS de Nicolas Bodin ? Nous lui avons posé la question…

Municipales 2020 : Géneration.s rejoint l’Equipe 

Municipales 2020 : Géneration.s rejoint l’Equipe 

Après Europe Écologie les Verts, le PCF, ou encore "À Gauche Citoyen", c'est au tour des membres du parti Génération.s (parti créé par Benoit Hamon) dont Barbara Romagnan de rejoindre l'union de gauche aussi appelée l'Equipe depuis le 3 juillet dernier. Marcel Ferreol, référent Géneration.s nous explique ce choix politique à cinq mois des élections municipales de Besançon.

« Touche pas à nos paysans ! » : les agriculteurs manifestent depuis lundi en Franche-Comté

« Touche pas à nos paysans ! » : les agriculteurs manifestent depuis lundi en Franche-Comté

La Fédération Départementale des Syndicats d’Exploitants Agricoles du Doubs (FDSEA 25) et les Jeunes Agriculteurs du Doubs (JA 25) ont décidé de se mobiliser lundi 7 octobre 2019 pour manifester leur "ras-le-bol" des politiques menées pour le secteur agricole en France. Ce mardi, des ralentissements ont été constatés en périphérie de Vesoul ainsi que sur les axes routiers N19 et N57. En Saône-et-Loire, plusieurs ralentissements ont été également été notés.

Visite de Jean-Michel Blanquer dans le Doubs

Visite de Jean-Michel Blanquer dans le Doubs

Le ministre de l'Éducation nationale est en visite dans le Doubs lundi 7 octobre 2019. Il s'est rendu à l'école primaire Bourgogne dans le quartier Planoise de Besançon à 9h30. Après un accueil en musique, il devrait échanger autour d'une table ronde avec les enseignants sur le dédoublement des classes de CP et CE1 et l’école inclusive.

Municipale 2020 : Ludovic Fagaut, candidat LR à Besançon

Municipale 2020 : Ludovic Fagaut, candidat LR à Besançon

Accompagné du sénateur LR Jacques Grosperrin qui avait porté la liste en UMP UDI Modem en 2014, le conseiller municipal d'opposition Ludovic Fagaut, 41 ans, a (enfin) annoncé samedi matin au cœur du marché couvert du centre-ville sa candidature pour porter la liste "Besançon, maintenant" lors des prochaines élections municipales des 15 et 22 mars 2020. Le candidat "Les Républicains" déclare vouloir donner "une nouvelle dynamique et un nouveau souffle" et appelle à une "communauté de projet"à Besançon.

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 12.58
ciel dégagé
le 14/10 à 3h00
Vent
3.14 m/s
Pression
1014.8 hPa
Humidité
88 %

Sondage