Jean-Pierre Chevènement appelle à "refuser tout amalgame"

Publié le 09/01/2015 - 16:15
Mis à jour le 09/01/2015 - 16:49

Après avoir été reçu par François Hollande, le président de la République, Jean-Pierre Chevènement, président du Mouvement républicain et citoyen (MRC) a appelé à "refuser tout amalgame si on veut mener le combat à bonne fin, c'est-à-dire éradiquer les groupes terroristes". Jean-Luc Mélenchon, le leader du Parti de gauche, a également été reçu à l'Elysée et appelle à la "fraternité républicaine".

PUBLICITÉ

Jean-Luc Mélenchon appelle « chacun et chacune a faire preuve de sang-froid, de discernement et de farouche volonté de fraternité républicaine (…), notre ligne de défense commune », a-t-il lancé devant la presse sur le perron du palais présidentiel. L’ancien candidat du Front de gauche à l’élection présidentielle a appelé à être les « plus nombreux possible à se serrer les coudes » pour « défendre la liberté d’expression, cela a été dit, mais pas seulement, la liberté d’expression avec le sens que lui donnait l’équipe de Charlie Hebdo »« Il faut faire honneur a cette liberté de penser et la proclamer comme un droit absolu, notamment le droit d’être irréligieux », a-t-il enchaîné.

 Pour Jean-Luc Mélenchon, il s’agit de faire preuve de « discernement, de ne pas se laisser emporter par la passion avec la pente qu’elle finit toujours pas construire et qui conduit à la désintégration de la République »« Nous avons des lois », « elles punissent les assassins », a-t-il dit. « Nous ne ferons pas l’erreur de nommer terroristes des gens qui ne nous terroriseront pas », a-t-il ajouté. « Car le message aujourd’hui des Français est clair: quoi qu’ils fassent, où qu’ils frappent, nous n’aurons pas peur », a ajouté Jean-Luc Mélenchon. « Il n’y a qu’un seul camp, la République, la loi et de l’autre côté des meurtriers », a-t-il affirmé.

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Dans la catégorie

Municipale 2020 : les grandes propositions pour le transport et la mobilité d’Eric Alauzet

Municipale 2020 : les grandes propositions pour le transport et la mobilité d’Eric Alauzet

Eric Alauzet, député du Doubs et candidat LREM à l'élection municipale à Besançon en 2020, annonce ce samedi 19 octobre 2019 ses premières "grandes propositions" dans le domaine des transports et de la mobilité. Il souhaite notamment réaliser un projet sur l'axe ferroviaire nord-sud de Mamirolle aux Auxons avec un transport inspiré du tramway. Il souhaite également rendre gratuit le stationnement entre midi et 14 heures au centre-ville...

Nicolas Bodin (PS) : « Je suis heureux de soutenir Anne Vignot, une femme avec de vraies convictions… » 

Nicolas Bodin (PS) : « Je suis heureux de soutenir Anne Vignot, une femme avec de vraies convictions… » 

Entretien • Officiellement candidat depuis le 31 janvier 2019 et investi fin mars par le parti socialiste, Nicolas Bodin rejoint finalement "l'Équipe" qui rassemble déjà EELV, le parti communiste, Génération(s) et À Gauche citoyen avec Anne Vignot en tête de liste...

Pour Eric Alauzet, « la section socialiste signe la mort sans combattre du PS historique à Besançon »

Pour Eric Alauzet, « la section socialiste signe la mort sans combattre du PS historique à Besançon »

MUNICIPALE 2020 • Dans un communiqué de jeudi 17 octobre 2019, Eric Alauzet, candidat En Marche à l'élection municipale de Besançon réagit suite à la décision du Parti socialiste de se rallier à l'Equipe, unissant les gauches, menée par Anne Vignot. Selon le candidat, "le choix effectué par la section socialiste de Besançon signe la mort sans combattre du PS historique à Besançon." Notons que 86% des militants du PS de Besançon ont voté "pour" se rallier à l'Equipe.

Polémique sur le voile : la plainte est « une opération de victimisation » selon Odoul (RN)

Polémique sur le voile : la plainte est « une opération de victimisation » selon Odoul (RN)

Le président du groupe RN au conseil régional de Bourgogne-Franche-Comté Julien Odoul, qui avait demandé vendredi 11 octobre 2019 à ce qu'une femme dans le public retire son voile, a dénoncé jeudi une "opération de victimisation" après que cette dernière a annoncé porter plainte.

Municipale 2020 à Besançon : « Non », Alexandra Cordier dit ne pas vouloir de liste commune avec Les Républicains

Municipale 2020 à Besançon : « Non », Alexandra Cordier dit ne pas vouloir de liste commune avec Les Républicains

Contactée ce jeudi 16 octobre 2019 par téléphone, nous avons fait le point avec Alexandra Cordier, référente départementale En Marche et éventuelle candidate à l'élection municipale à Besançon en 2020. Si une rupture s'est créée entre elle et Eric Alauzet, candidat officiel d'En Marche, Alexandra Cordier n'a pas pour autant l'objectif de se rallier à Ludovic Fagaut, candidat pour Les Républicains. Entretien.

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 11.79
couvert
le 20/10 à 3h00
Vent
3.44 m/s
Pression
1006.1 hPa
Humidité
96 %

Sondage