Alerte Témoin

La cuisine centrale (enfin) à toute vapeur !

Publié le 04/09/2013 - 12:38
Mis à jour le 16/04/2019 - 15:11

Après plusieurs avaries et de nombreuses péripéties, y compris politiques et judiciaires, la cuisine centrale qui devait livrer ses premiers repas dans les 67 restaurants scolaires de la ville en septembre 2009 a finalement sa première rentrée scolaire ce mardi 3 septembre 2013. La ville de Besançon s'estime victime d'un architecte peu sérieux et compte bien devant la justice se faire rembourser au moins 5 millions d'euros...

5.500 repas par jour

Concombre à la crème, boeuf rôti (de Montbéliard !), pomme de terre boulangère, comté de Mamirolle et raisin Chasselas. C'était le premier menu de rentrée de 4.500 écoliers provenant de la cuisine centrale de Besançon. Située rue Albert Thomas (secteur Jouchoux), elle remplace les trois anciennes cuisines devenues trop vétustes. 

Livrée à la fin du mois de juin, et après un tour de chauffe durant l'été avec un millier de repas par jour pour les centres aérés, la nouvelle cuisine centrale a livré 4.500 repas ce mardi 3 septembre 2013 pour la rentrée. À plein régime, elle livrera 5.000 repas dans les 67 restaurants scolaires de Besançon et 500 repas dans les crèches. Elle alimente également les élèves des écoles de Thise et d'Avanne. 

"Le repas du midi en restauration scolaire est parfois le seul repas équilibré de la journée pour les enfants. Une vraie politique de gauche, c'est aussi l'éducation au goût des enfants..." a indiqué le maire, visiblement réjoui de voir (enfin) se terminer ce dossier devenu un vrai serpent de mer (voir article ci-dessous). 

Compote maison, gratin dauphinois, pain bio, fours vapeur ... mais pas de frites ! 

Devant ses grandes marmites le grand chef de la cuisine centrale a commencé à prendre en main ce nouvel équipement flambant neuf et irréprochable sur le plan sanitaire. La cuisine centrale emploie 25 salariés dont 21 cuisiniers qui s'affairent à partir de 6h du matin. Près d'une tonne de denrées sont cuisinées chaque jour ici en respectant un certain coût. Le prix moyen d'un repas avoisine les 1,70 euro. 

Les menus équilibrés sont concoctés par le chef et une diététicienne qui privilégient les produits locaux. 10 % des produits sont bio. Le pain, fabriqué dans des ateliers de l'Adapei, est par exemple composé de farines bio issues de Franche-Comté et les yaourts proviennent de l'Enil de Mamirolle qui a même testé l'an passé une recette de Panacotta ! 

Tout sourire, Jean-François Rousseau, le chef, apprécie les équipements qui ont coûté la bagatelle de 2 millions d'euros sur les 6,2 millions du projet. "Nous avons des fours vapeur qui permettent de respecter les aliments et de procéder à des cuissons de nuit. Nous pouvons désormais également faire des gratins dauphinois et même nos propres compotes maison". Il insiste sur l'importance des "liaisons chaudes" sur les huit circuits de livraison qui alimente les 80 sites de la ville (dont 67 restaurants scolaires) : un véritable atout pour permettre de varier les menus,  même si cela est un peu plus "chaud" à mettre en oeuvre. 

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

cuisine centrale

Affaire de la cuisine centrale : la ville de Besançon sera indemnisée à hauteur de 6 millions d’euros

Le tribunal administratif de Besançon a rendu son jugement ce jeudi 12 mai 2016 concernant l’affaire de la cuisine centrale. En 2010, la collectivité avait déposé une requête auprès de la justice contre les entreprises, en charge du chantier, qui l’avait réalisé en multipliant les erreurs et avaient rendu ce projet de cuisine centrale impossible. La municipalité va être indeminisée à hauteur de 6 011 899 euros.

La cuisine centrale de Besançon : un dossier chaud bouillant

Le 14 octobre 2004, le conseil municipal de Besançon actait la construction d'une "cuisine centrale" pour la restauration scolaire des petits bisontins.  Oui, mais voilà, le premier projet avec ses "Césars", sortes de figidaires innovants mobiles suspendus au plafond (pour permettre aux cuisiners de travailler à temprature ambiante) n'a jamais vu le jour.  "Nous avons été victimes d'un architecte qui depuis a été radié de l'ordre des architectes et qui aujourd'hui se trouve en Malaisie" explique Jean-Louis Fousseret. La Ville a porté l'affaire devant le tribunal administratif et espère, à minima, récupérer 5 millions d'euros sans compter les dommages-intérêts pour le préjudice subi.

Cuisine centrale: la chambre régionale des comptes enquête

En réponse à une saisie de Jean Rosselot, conseiller municipal UMP de Besançon, le préfet a annoncé qu'il avait  transmis une demande d'examen du dossier de la cuisine centrale de la Ville de Besançon à la chambre régionale des comptes.

Education

Places dans les cantines scolaires de Besançon : des parents d’élèves inquiets pour la rentrée 2020

Dans un communiqué du 26 mai, la Fédération des Conseils de Parents d'Elèves (FCPE) et le collectif "Cantines en colère" à Besançon s'inquiètent des capacité d'accueils des enfants dans les cantines de Besançon pour la rentrée 2020. Ils demandent notamment la mise en place à la rentrée d’un double service dans les écoles maternelles, de tout mettre en œuvre pour augmenter la capacité d’accueil dès la rentrée prochaine ou encore une communication transparente avec les parents pour évoquer les problématiques et trouver des solutions adaptées au cas par cas dans les écoles.

« La réussite de la prochaine rentrée de l’apprentissage dépendra de la capacité des entreprises à proposer des contrats aux jeunes alors qu’elles n’auront pas encore surmonté la crise »

Face à la crise du Coronavirus, le secteur de la métallurgie a subi un violent coup d’arrêt en Franche-Comté, région très industrielle dans laquelle l’interdépendance entre les différents secteurs d’activité est forte. Pour le président de l’UIMM Franche-Comté, Jean-Luc Quivogne, "la réussite de la reprise de l’activité dans cette nouvelle période de sortie progressive du confinement est donc vitale pour toutes nos entreprises et c’est par l’engrangement des commandes qu’elles pourront se relever. Le futur plan national de relance du Gouvernement sera déterminant".

Bourgogne Franche-Comté : ouverture des inscriptions aux transports scolaires à partir du 2 juin 2020

La Région Bourgogne-Franche-Comté, en charge des transports scolaires sur les territoires de la Côte-d’Or, du Doubs, du Jura, de la Nièvre, de la Haute-Saône, de la Saône-et-Loire et de l’Yonne, informe que l’inscription aux transports scolaires pour l’année 2020-2021 débutera le 2 juin 2020 sur le site internet de la Région. Les villes couvertes par un réseau urbain (autorités organisatrices de la mobilité) ainsi que le Territoire de Belfort ne sont pas concernés par ce dispositif.

Les concours enseignants reprogrammés à partir du 16 juin prochain

La crise sanitaire a nécessité d’interrompre l’organisation des concours du ministère de l’Éducation nationale et de la Jeunesse, comme cela a été précisé dans un communiqué du 15 avril dernier et dans le courrier adressé à cette même date à chacun des candidats inscrits à ces concours. Ils seront reprogrammés à partir du 16 juin 2020.

"L'appel de la forêt"

Chapitre 3 • Après les passeurs d'histoire, l'Académie de Besançon et maCommune.info vous invite à rejoindre le club lecture des collégiens. Au programme aujourd'hui, le troisième chapitre d'un livre que l'on découvre souvent en classe de 6e : "L'appel de la forêt" de Jack London.        

"L'appel de la forêt"

Chapitre 2 • Après les passeurs d'histoire, l'Académie de Besançon et maCommune.info vous invite à rejoindre le club lecture des collégiens. Au programme aujourd'hui, le second chapitre d'un livre que l'on découvre souvent en classe de 6e : "L'appel de la forêt" de Jack London.        

Parcoursup : premières réponses ce soir

  Les premières réponses aux voeux d’études supérieures sont attendues ce mardi soir sur Parcoursup, qui a continué à fonctionner malgré la fermeture des établissements pour des Terminales toujours privés de lycées et, redoutent certains, d’aide à l’orientation.

"L'appel de la forêt"

Chapitre 1 • Après les passeurs d'histoire, l'Académie de Besançon et maCommune.info vous invite à rejoindre le club lecture des collégiens. Au programme aujourd'hui, le premier chapitre d'un livre que l'on découvre souvent en classe de 6e : "L'appel de la forêt" de Jack London.      

Déconfinement : 35 % des élèves de grande section, CP et CM2 et de retour en classe à Besançon

C'est la rentrée ! Ou presque. Une reprise très calme après deux mois sans école en raison de l'épidémie de Covid-19. Sur plus de 3.200 élèves de grande section, CP et CM2 concernés, 1.250 étaient de retour dans les classes de Besançon, mais selon un protocole sanitaire  strict. Le maire, Jean-Louis Fousseret, était présent à l'école Granvelle ce lundi 18 mai, où 70 % des élèves étaient présents...
Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 9.98
peu nuageux
le 28/05 à 6h00
Vent
1.74 m/s
Pression
1028 hPa
Humidité
88 %

Sondage

MUNICIPALES 2020

Les résultats dans votre commune