L’ARS appelle à la vigilance face aux épidémies hivernales en Bourgogne-Franche-Comté

Publié le 31/12/2022 - 15:02
Mis à jour le 30/12/2022 - 19:48

Face à la triple épidémie actuelle qui place le système de soins en forte tension, l’Agence Régionale de Santé de Bourgogne-Franche-Comté rappelle les messages de vigilance.

 © ARS
© ARS

La virulence de l’épidémie de Covid-19 diminue cette semaine encore en Bourgogne-Franche-Comté, avec un taux d’incidence en population générale en baisse dans tous les départements de la région. C’est également le cas pour l’épidémie de bronchiolite, qui reste tout de même à un niveau élevé. 

La grippe continue de progresser de manière exponentielle sur le territoire régional.

© ARS

Faire preuve de vigilance durant les fêtes de fin d’année

En cette période de fêtes de fin d’année, l’ARS Bourgogne-Franche-Comté demande à chacun de « ne pas relâcher l’application des gestes de protection individuels et collectifs » et appelle une nouvelle fois à « la responsabilité et à la vigilance de tous, y compris au sein du cercle convivial ». Le respect des gestes barrières « compte pour éviter un nouveau rebond épidémique ».

Grippe, Covid, bronchiolite : face aux virus de l’hiver, l’ARS rappelle que les gestes simples du quotidien « ont fait leurs preuves et sont de véritables boucliers pour nous protéger ». Elle insiste sur le fait de garder les bonnes habitudes : se laver les mains régulièrement, penser à aérer les espaces plusieurs fois par jour, porter un masque en cas de promiscuité, …

La vaccination toujours fortement recommandée

Autre levier de protection conseillé par l’ARS : la vaccination contre le Covid et la grippe est toujours ouverte aux habitants de la région. S’agissant de la vaccination anti-Covid, elle est ouverte à tous et est « très fortement recommandée pour les plus fragiles : les personnes de plus de 60 ans, les résidents d’EHPAD, les personnes immunodéprimées ou souffrant de comorbidités, les femmes enceintes, les professionnels des secteurs sanitaires et médico-social, les personnes vivant dans l’entourage ou en contact régulier avec des personnes vulnérables ».

Quant à la vaccination contre la grippe, elle est désormais ouverte à tous les Français. 

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Santé

Médicaments : des mesures pour anticiper les pénuries

Aider les médecins à prescrire des alternatives aux médicaments non disponibles, intensifier le bon usage des antibiotiques : le gouvernement a annoncé mercredi 21 février 2024 quelques mesures concrètes pour anticiper les pénuries.

Mars Bleu revient en Bourgogne Franche-Comté : s’il est détecté tôt, le cancer colorectal se guérit 9 fois sur 10

Tous les deux ans, les Bourguignons-Francs-Comtois de 50 à 74 ans sont invités à réaliser un test de dépistage du cancer colorectal. À l’occasion de Mars Bleu, du 1er au 31 mars 2024, campagne nationale de sensibilisation au dépistage de ce cancer, le Centre régional de coordination des dépistages des cancers (CRCDC) rappelle l’importance de réaliser ce test.

Une nouvelle salle de radiologie interventionnelle multimodale au CHU de Besançon

Le 11 décembre 2023, un premier patient a bénéficié de cette nouvelle salle au sein du CHRU de Besançon. Un véritable pas en avant dans les équipements de pointe puisque l’hôpital fait partie des dix établissements en France à avoir acquis ce dispositif d’imagerie. Quels sont les enjeux ? Nous avons fait le point avec Eric Delabrousse, chef du pôle imagerie du CHU de Besançon.

Assurance maladie : les modalités de dépistage de cancer désormais en ligne

En 2024, l’Assurance maladie a souhaité faciliter l’accès et les démarches concernant le dépistage des cancers du sein, du col de l’utérus et colorectal. Comme l’indique le site officiel de l’administration française : “Service-Public.fr”, il est désormais possible, pour les personnes concernées, de suivre les modalités d'invitation au depistage du cancer en ligne, directement sur leur espace personnel Ameli.

Médecin généraliste : vers une consultation à 30 euros sous conditions

L’Assurance maladie a ouvert jeudi 8 février 2024 la voie à une hausse à 30 euros de la consultation des médecins généralistes, lors des négociations tarifaires avec les syndicats de praticiens libéraux, tout en exigeant en retour des "évolutions en faveur de l’amélioration de la santé de la population".

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

Offre d'emploi

Sondage

 8.14
forte pluie
le 22/02 à 21h00
Vent
7.37 m/s
Pression
997 hPa
Humidité
87 %