L’assurance scolaire en trois questions

Publié le 16/09/2021 - 15:58
Mis à jour le 23/09/2021 - 15:55

UFC Que Choisir •

Faut-il souscrire à une assurance scolaire spécifique ? Chaque année, l'établissement scolaire de votre enfant vous demande de lui communiquer une attestation d'assurance. L' association de consommateurs, l'UFC Que Choisir du Doubs, fait le point sur ce que vous devez savoir sur cette assurance, mais aussi sur votre responsabilité civile en cas de dommage causé par votre enfant.

L’assurance scolaire est-elle obligatoire ?

UFC Que Choisir du Doubs : Non. Les circulaires de l’Éducation nationale rappellent régulièrement que l'admission d'un enfant dans un établissement scolaire, tout comme sa participation aux activités scolaires obligatoires, ne peut être soumise à la présentation d'une attestation d'assurance.

L'assurance scolaire protège votre enfant contre les dommages causés ou subis à l'école. En principe, l'assurance scolaire est facultative. Toutefois, elle peut être obligatoire dans certaines circonstances.

Par principe, l’assurance scolaire est facultative, cependant elle est requise pour les activités scolaires non obligatoires, qui ont lieu en dehors des heures habituelles de classe, ainsi que pour les activités extrascolaires comme la visite d'un musée, ou encore les classes de découverte, mais aussi s’il est inscrit à la cantine. En effet, si votre enfant est demi-pensionnaire, l'assurance scolaire est obligatoire.

C'est aussi le cas s'il participe aux activités organisées par les communes après le temps scolaire comme les études surveillées, les activités culturelles ou encore les activités sportives.

Il est possible que votre contrat multirisque habitation ou assurances garantie accidents de la vie couvre déjà couvre déjà votre enfant pour ce type d’activité afin d’éviter des doublons.

Pouvez-vous être tenus responsables des dommages causés par votre enfant ?

UFC Que Choisir du Doubs :

Les parents sont responsables civilement des dégâts causés par leurs enfants si :

  • l’enfant n’a pas fait l’objet d’une émancipation ;
  • le parent exerce l’autorité parentale;
  • l’enfant cohabite avec le parent.

En cas de divorce, la responsabilité du fait de l' enfant incombe au parent chez qui l' enfant a sa résidence habituelle.  Si l’un des parents n’exerce plus l’autorité parentale, alors sa responsabilité ne pourra être engagée que si la victime prouve sa faute.

Comment souscrire et résilier une assurance scolaire ?

UFC Que Choisir du Doubs : Les démarches pour souscrire ce type d'assurance sont assez simples. Vous pouvez souscrire une assurance scolaire auprès de votre assureur habituel, ou vous renseigner auprès de la direction de l'école ainsi que des associations de parents d'élèves notamment.

Les assurances proposées en partenariat avec les fédérations de parents d’élèves ne sont ni plus ni moins intéressantes que celles des autres assureurs et mutuelles, vous pouvez donc choisir librement en fonction des garanties que vous souhaitez avoir.

Concernant la résiliation, votre contrat d’assurance scolaire peut notamment être résilié dans les situations suivantes :

  • à l’échéance en respectant le délai de préavis du contrat,
  • en cas d’augmentation de tarif par l’assureur,
  • lorsque votre enfant change de régime scolaire, en devenant apprenti par exemple.

La demande de résiliation devra être adressée à l’assureur par lettre recommandée avec accusé de réception en rappelant les références du contrat.

©

UFC QUE CHOISIR DU DOUBS

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Economie

Des skateurs bisontins lancent une production de skates made in Franche-Comté !

Sept skateurs fondateurs et membres de l'association déjà bien connue à Besançon Fragile se sont associés pour lancer leur propre production artisanale de planches de skate l'été dernier. Aujourd'hui, 118 skates ont été fabriqués par leur soin dans le petit garage de la maison des parents de l'un des leurs à Dannemarie-sur-Crête. Rencontre avec Jonathan, dit Jésus et Romain, dit La Fusée…

Un nouveau réfectoire et un internat prévu en 2023 sur le site du lycée Victor Hugo à Besançon

Coût : 13,24 M€ • La première pierre du bâtiment de restauration commun aux lycées Victor Hugo et Tristan Bernard de Besançon a été officiellement posée ce jeudi 14 octobre 2021 par Océane Charret-Godard, vice-présidente de la Région en charge des lycées, Jean Broyer, le proviseur de Victor-Hugo et Yannick Poujet, adjoint chargé du quartier de Planoise. Les travaux devraient se terminer à la rentrée 2023.

L'hôpital St Jacques ne sera finalement pas vendu à Vinci

Le conseil de surveillance de l'hôpital du CHRU de Besançon a eu connaissance ce jeudi 14 octobre 2021 de l'arrêt des négociations avec l'opérateur Adim Vinci pour la vente de l'hôpital Saint-Jacques. La direction précise que le projet de vente "perdure" et que le calendrier de la remontée des activités sur le site de Jean-Minjoz est bien maintenu pour la fin d'année 2024.

Voiture « propre » et avion bas carbone : La France met 4 milliards d’euros sur la table

La France va consacrer 4 milliards d'euros pour produire deux millions de voitures électriques et hybrides et développer un "avion bas carbone" en 2030, des projets qui visent à la positionner en championne de la décarbonation des transports mais supposent d'importantes ressources en électricité.
Offre d'emploi
Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 5.12
ciel dégagé
le 17/10 à 0h00
Vent
0.89 m/s
Pression
1021 hPa
Humidité
97 %

Sondage