Alerte Témoin

Imagerie médicale : trop de radiations en Franche-Comté

Publié le 27/09/2012 - 09:16
Mis à jour le 27/09/2012 - 17:05

Le constat est préoccupant selon l'Autorité de sûreté nucléaire (ASN) ! Trop d'examens et thérapies nécessitant les radiations ionisantes sont pratiqués en Franche-Comté et en France. De 2002 à 2007, le taux d'exposition des Français aux rayonnements ionisants a augmenté de 57%. 

scanner_chu_besancon.jpg
© www.chu-besancon.fr

Santé

Créée en 2006, l'Autorité de Sûreté Nucléaire (ASN) est chargée de contrôler les activités nucléaires civiles en France. La médecine n'y échappe pas. L'ASN vient de contrôler les centres médicaux de Bourgogne Franche-Comté et a rendu son rapport. 

Voici les conclusions qu'elle tire :

- L’augmentation des doses en imagerie médicale (radiologie et scanographie) devient une préoccupation croissante et il devient urgent de prendre des mesures pour maîtriser l’augmentation des doses délivrées aux patients.

- L'imagerie à résonnance magnétique (IRM), qui n'utilise pas les radiations ionisantes, doit être privilégiée dans le cas des examens du système nerveux central, de la moelle épinière, en rhumatologie et chez les enfants.

- Poursuivre les recherches sur la radiosensibilité individuelle et détecter les patients à risque. En effet, il semble qu’environ 10% de la population présente une hypersensibilité aux rayonnements ionisants.

L'ASN rappelle aussi que :

La radiothérapie traite un nombre croissant de patients : 200 000 personnes chaque année, dont 7 600 en Bourgogne et en Franche-Comté. La radiothérapie reste une méthode efficace de traitement des cancers, avec un taux de guérison proche de 80%.

En conclusion

Toute exposition aux rayonnements ionisants doit être justifiée par  les avantages individuels ou collectifs qu’elle procure et qui doivent être supérieurs aux risques présentés par ces expositions.

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Santé

Coronavirus : 40 patients de Bourgogne-Franche-Comté transférés vers des hôpitaux d’Auvergne-Rhône-Alpes

Quarante malades du coronavirus qui étaient hospitalisés dans les services de réanimation d'hôpitaux de Bourgogne-Franche-Comté sont en cours de transfert vers ceux de trois départements de la région Rhône-Alpes-Auvergne, a indiqué ce samedi 28 mars 2020 l'Agence régionale de santé (ARS) de cette région dans un communiqué.

Une plateforme régionale pour mettre en lien les fabricants de matériel médical et les hôpitaux

stopcovid19.fr •

L’Agence Régionale de Santé Bourgogne-Franche-Comté et les services de l’État ont donc pris la décision de lancer ce 27 mars 2020 une plate-forme régionale contributive en ligne permettant d’identifier la disponibilité de matériel médical nécessaire à la prise en charge des personnes atteintes du COVID19.

covid-moi-un-lit.com : une application pour trouver des lits de réanimation

Créée à l’initiative de deux médecins bisontins, Romain Léger et Vincent Bailly en six jours seulement et en parallèle de leurs activités médicales, cette application propose aux médecins de gagner un temps précieux dans leur recherche de lits de réanimation, avec une plateforme diffusant les disponibilités en temps réel, apprend-on ce 28 mars 2020.

Covid-19 : « Nous sommes confrontés à une croissance continue du nombre de cas graves » (ARS)

16 décès en 24h en Bourgogne Franche-Comté • Alors qu'Édouard Philippe, le Premier ministre, vient d'annoncer ce 27 mars 2020 le prolongement du confinement jusqu'au 15 avril prochain, l'Agence Régionale de la Santé de Bourgogne Franche-Comté accompagnée de Bernard Schmeltz, préfet de la Cote d'Or a donné une audioconférence ce vendredi.

Essai Discovery : le CHU de Besançon testera des traitements sur les formes graves de Covid-19

Dès lundi 30 mars 2020, les patients hospitalisés dans les services de réanimation et maladies infectieuses du CHU pourront être inclus dans cette étude après recueil de leur consentement ou de celui de leurs représentants légaux. Ils seront répartis de manière aléatoire dans l’un des cinq groupes de traitement.

Coronavirus : 21 décès supplémentaires en Bourgogne Franche-Comté

123 décès • Le Covid-19 est responsable de 123  décès dans les établissements de santé de Bourgogne Franche-Comté depuis le début de l'épidémie. Plus de 600 patients sont hospitalisés. Dans son dernier point de situation, l'agence régionale de santé précise que les hôpitaux de Besançon et de Dijon participent à la recherche clinique autour du virus, dont l'étude Discovery qui teste actuellement plusieurs molécules dont l’hydroxychloroquine. 
Offre d'emploi
 0.82
légère pluie
le 29/03 à 21h00
Vent
4.74 m/s
Pression
1022 hPa
Humidité
77 %

Sondage

MUNICIPALES 2020

Les résultats dans votre commune