Imagerie médicale : trop de radiations en Franche-Comté

Publié le 27/09/2012 - 09:16
Mis à jour le 27/09/2012 - 17:05

Le constat est préoccupant selon l'Autorité de sûreté nucléaire (ASN) ! Trop d'examens et thérapies nécessitant les radiations ionisantes sont pratiqués en Franche-Comté et en France. De 2002 à 2007, le taux d'exposition des Français aux rayonnements ionisants a augmenté de 57%. 

Santé

Créée en 2006, l'Autorité de Sûreté Nucléaire (ASN) est chargée de contrôler les activités nucléaires civiles en France. La médecine n'y échappe pas. L'ASN vient de contrôler les centres médicaux de Bourgogne Franche-Comté et a rendu son rapport. 

Voici les conclusions qu'elle tire :

- L’augmentation des doses en imagerie médicale (radiologie et scanographie) devient une préoccupation croissante et il devient urgent de prendre des mesures pour maîtriser l’augmentation des doses délivrées aux patients.

- L'imagerie à résonnance magnétique (IRM), qui n'utilise pas les radiations ionisantes, doit être privilégiée dans le cas des examens du système nerveux central, de la moelle épinière, en rhumatologie et chez les enfants.

- Poursuivre les recherches sur la radiosensibilité individuelle et détecter les patients à risque. En effet, il semble qu’environ 10% de la population présente une hypersensibilité aux rayonnements ionisants.

L'ASN rappelle aussi que :

La radiothérapie traite un nombre croissant de patients : 200 000 personnes chaque année, dont 7 600 en Bourgogne et en Franche-Comté. La radiothérapie reste une méthode efficace de traitement des cancers, avec un taux de guérison proche de 80%.

En conclusion

Toute exposition aux rayonnements ionisants doit être justifiée par  les avantages individuels ou collectifs qu’elle procure et qui doivent être supérieurs aux risques présentés par ces expositions.

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Santé

Huit cas possibles au variant Omicron en France. Les ministres de la Santé du G7 se réunissent à Londres

Alors qu'en France huit cas possibles au variant Omicron du Coronavirus ont été détectés, les ministres de la Santé du G7 sont attendus en urgence à Londres ce lundi 29 novembre, face à l’inquiétude suscitée par ce nouveau variant. Une mutation qui continue à se propager à travers le monde malgré les fermetures de frontières. Les ministres de la Santé de la France, des États-Unis, du Canada, d’Allemagne, d’Italie, du Japon et du Royaume-Uni se retrouvent pour discuter de l’évolution de la situation sur Omicron, lors d’une réunion d’urgence.

Ce n’est pas parce qu’on en parle plus que la grippe a disparu : la CPAM du Doubs vous invite à vous faire vacciner

PUBLI-INFO • La vaccination contre la grippe saisonnière se déroule jusqu'au 31 janvier 2022 dans un contexte encore marqué par la crise sanitaire de la Covid-19. La vaccination contre la grippe est possible en ville depuis le 22 octobre, en Ehpad et établissements de santé depuis le 18 octobre afin de saisir toutes les opportunités de vaccination et d’optimiser les deux campagnes de vaccination, grippe et rappel Covid-19, et dans l’objectif d’un haut niveau de protection des plus fragiles.

Large oui des Suisses au pass Covid

En pleine cinquième vague et alors qu'un cas probable du variant omicron aurait été détecté, une large majorité de Suisses ont approuvé dimanche la loi ayant permis d'instaurer le pass Covid, lors d'un vote marqué par une Alors que la police craignait des manifestations, seuls quelques dizaines d'opposants à la loi Covid se sont rassemblés devant le siège du gouvernement et du parlement à Berne, placé sous haute sécurité et entouré d'une clôture grillagée. au terme d'une campagne électorale houleuse.

Covid-19 : "hausse brutale" de la circulation du virus en Bourgogne Franche-Comté

Le taux d'incidence a doublé en une semaine en Bourgogne-Franche-Comté et dépasse les 200 cas pour 100.000 habitants. Le taux de positivité des tests est à 5,5 %. La circulation du virus est plus active dans le Jura (326 cas pour 100.000 habitants), le Territoire de Belfort et le Doubs (228). Si on dénombre une centaine d' hospitalisations supplémentaires en une semaine dans la région, le nombre de patients en réanimation reste stable.
Offre d'emploi
Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 2.41
couvert
le 30/11 à 21h00
Vent
5.11 m/s
Pression
1021 hPa
Humidité
100 %

Sondage