Le boxeur Khedafi Djelkhir amer de ne pas avoir été invité au passage de la flamme à Besançon

Publié le 28/06/2024 - 16:31
Mis à jour le 28/06/2024 - 16:20

C’est via un long message sur ses réseaux sociaux que le boxeur bisontin médaillé d’argent aux JO de Pékin en 2008 a exprimé toute son amertume quant au fait de ne pas avoir été sollicité pour porter la flamme olympique à Besançon le 25 juin dernier. Contactés au sujet de ce "retour de flamme", le Département du Doubs, organisateur de l’événement et la municipalité de Besançon, ville étape, se renvoient la balle. 

 ©
©

"Ne pas avoir été sollicité pour être porteur de la flamme est une chose, ne pas m’avoir invité pour être présent lors de cet évènement en est une autre…" Lors d’un long message publié sur sa page Facebook, le boxeur bisontin s’interroge sur les raisons d’un tel oubli qu’il dit avoir vécu comme une "humiliation injustifiée". 

La question est d'ailleurs légitime, comme il le rappelle lui-même, "pourquoi après 16 ans au service de ma ville de Besançon, 12 ans à la direction des sports, pourquoi cette absence de reconnaissance ?" 

Des critères stricts de l'organisation

Alors à qui la faute ? Face à l’incompréhension du boxeur, l’adjoint en charge des sports de la Ville de Besançon Abdel Ghezali est très clair "on peut comprendre la déception de Khedafi Djelkhir mais il n’y a eu aucun mépris ni aucune volonté d’écarter qui que ce soit". Soumis aux critères stricts imposés par Paris 2024, la Ville de Besançon, ayant eu le droit de proposer quatre porteurs, dit s'être pliée aux règles de "parité, intergénérationnelles et de handicap". 

Abdel Ghezali nous confirme que durant la phase de réflexion, Khedafi Djellkhir, "au même titre que Ghani Yalouz, Michel Vautrot ou encore Morgan Kneisky", faisait partie des candidats possibles. Mais face aux restrictions imposées par Paris 2024 la Ville de Besançon a dû faire un choix. Celui-ci s’est donc porté sur Vincent Schmitt, président de l'association sportive Entre-Temps Escalade, dont la traversée du Doubs en tyrolienne a d'ailleurs été l’un des moments forts de ce 25 juin 2024, et Michel Chapuis (83 ans) médaillé d’argent aux JO de Tokyo en 1964 en canoë biplace. 

Le "manque de transparence" de Paris 2024

La Ville rappelle d’ailleurs qu’elle n’était pas en charge de l’organisation de l’événement. Cette responsabilité incombait au Département du Doubs, lui-même soumis aux critères imposés par Paris 2024 rappelle le vice-président du conseil départemental Ludovic Fagaut. Aussi, sur les six relayeurs à pourvoir, le Département a fait le choix "que la totalité du département soit représentée en fonction de nos politiques portées : SDIS, enfance, famille, handicap, sportif…". "Le choix des sportifs revenait à Paris 2024" précise l’élu qui regrette d’ailleurs que l’organisation n’ait pas été "totalement transparente sur le choix que eux, avait opéré sur les porteurs de flamme". 

Ce qui explique sans doute parfois l’absence de lien entre le porteur de flamme et sa ville d’affectation : Sébastien Loeb à Pontarlier ou encore Anaïs Bescond à Besançon quand Raphaëlle Tervel à Maîche ou Khedafi Djelkhir à Besançon auraient sans doute apporté une touche plus "locale". En ayant connaissance de ces éléments plus tôt, "on aurait peut-être pu agir autrement" ajoute Ludovic Fagaut. 

Et la haie d’honneur ? 

Alors pourquoi pas une présence dans la haie d’honneur composé de "24 personnalités du Doubs incarnant les valeurs, les talents et l’engagement des habitants de notre département" comme le précisait le Département dans son communiqué du 21 juin 2024. "Le cahier des charges de Paris 2024 était que ce n’était pas forcément des sportifs" répond Ludovic Fagaut. Mais des sportifs, il y en avait pourtant bien quelques-uns comme en attestent les présences de Mickael Isabey ou encore Michel Vautrot. "Il va de soi que Khedafi avait toute sa place mais nous n’en portons pas la responsabilité" précise l’élu qui rejette la faute sur la Ville de Besançon estimant qu’en tant qu’employé municipal au service des sports de "sa" ville durant 12 ans, la municipalité avait "tout loisir de le valoriser en l’ayant identifié mais pas retenu pour porter la flamme". "J’en suis triste pour Khedafi que je connais par ailleurs et qui porte les vraies valeurs de l’olympisme et qui méritait comme d’autres sportifs aussi non retenus" regrette le vice-président.

"Les médailles sont toujours là"

Un bad-buzz qui fait tache, mais qui n’aura toutefois ni empêché la réussite de l'événement qui a réuni près de 40.000 personnes au total, ni réussi à gâcher la carrière "toujours ancrée et sacrée" de Khedafi Djeklhir. Bien qu'ébranlé par "cette situation humiliante et injustifiée" selon lui, le boxeur au "mental d'acier" forgé par le sport, peut se satisfaire de ses "médailles qui sont toujours là" et dont la reconnaissance perdure bien plus longtemps qu'un passage de flamme.

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

JO 2024

Qui sont les Francs-Comtois présents aux JO de Paris 2024 ?

Au total ils seront huit athlètes originaires de la région Franche-Comté à prendre part aux prochains Jeux olympiques et paralympiques de Paris 2024. Voici les portraits des athlètes à suivre lors de la compétition qui aura lieu du 26 juillet jusqu'au 8 septembre 2024 dans la capitale française. 

Passage de la flamme : la préfecture recommande d’anticiper ses déplacements

Du 26 juillet au 11 août, la France accueillera les Jeux Olympiques d’été pour la première fois depuis un siècle. Avant cela, le relais de la flamme fera étape dans le Doubs le 25 juin 2024. Afin de garantir un bon déroulement de l’événement tout en limitant les perturbations que celui-ci est susceptible d’engendrer, la préfecture du Doubs incite d’ores et déjà la population à prendre quelques précautions.

À Besançon, une haie d’honneur pour accompagner le dernier relais de la flamme olympique

Pour le grand final de la journée olympique dans le Doubs et l’arrivée de la flamme dans le Parc de la gare d’eau à Besançon le 25 juin 2024, le Département a annoncé la constitution d’une haie d’honneur composée de plusieurs personnalités locales.   

Qui sont les personnalités qui porteront la flamme olympique dans le Doubs ?

Un mois avant le début des Jeux olympiques, ce mardi 25 juin, la flamme olympique traversera sept communes du Doubs, avant de rejoindre le site de célébration au parc de la Gare d’Eau à Besançon. Parmi la centaine de porteurs, cinq personnalités participeront au relais de la flamme à Pontarlier, Chaux-Neuve, Baume-les-Dames et Besançon. Qui sont-ils ?

Passage de la flamme olympique : Besançon se prépare aux festivités

Le 25 juin 2024, la ville de Besançon recevra la flamme olympique, portée par 50 personnes qui se relaieront sur un parcours de 5,8 km, entre le stade Léo Lagrange et le parc de la Gare d’Eau. Des animations prévues tout au long du parcours viendront rythmer cette journée. La Ville de Besançon a présenté le programme détaillé de cette journée festive jeudi 6 juin 2024.

Comment circuler à Besançon le 25 juin lors du passage de la flamme olympique ?

Mardi 25 juin 2024, la flamme olympique passera par la capitale comtoise et au-delà de l’événement que cela représente pour la Ville de Besançon, le dispositif de sécurité entourant cet événement impactera forcément la vie du quotidien des Bisontins ce jour-là, à commencer par leurs déplacements. Routes fermées, horaires, transports en commun... on fait le point sur les conditions de circulation à Besançon.

Société

La Biscuiterie Billotte réintègre le centre-ville de Besançon

Autrefois situé place Pasteur, la Biscuiterie Billotte revient cette fois au 56 Grande Rue à Besançon dans l’ancienne boutique d’habillement pour enfant Catimini. Après Valentigney, Montbéliard et Bart, l’enseigne spécialisée dans le biscuit en vrac vient d’ouvrir sa quatrième boutique le 28 juin 2024. 

Saint-Vit : le chef Thibault Etienne du restaurant Le Prélude à Saint-Vit, intronisé Maître cuisinier de France

C’est au sein de son propre restaurant Le Prélude installé à Saint-Vit le 24 juin dernier que Thibaut Etienne a officiellement été intronisé en tant que Maître cuisinier de France (MCF) lors du lancement du Guide des MCF de Bourgogne-Franche-Comté. 

Un accompagnement spécifique pour les projets d’installation agricole en Bourgogne-Franche-Comté

L’AFOCG du Doubs, le CIVAM le Serpolet, Terre de Liens et le collectif InPACT proposent le parcours "de l’idée au projet", en partenariat avec le Grand Besançon Métropole et la région Bourgogne Franche Comté. Celui-ci vise à accompagner "l’émergence de tous types de projets" en lien avec l’installation agricole durant un parcours de 11 jours qui débutera en octobre prochain à Besançon. 

Recette du week-end : le cocktail rhubarbe et fraise des bois du restaurant Épicéa à Besançon

Pour ce week-end des 13 et 14 juillet 2024, comme le soleil semble avoir fait son grand retour, nous vous proposons une recette de l'un des sublimes coktails proposés par Camille et Bastian les chefs du restaurant Épicéa à Besançon. Voici deux versions avec ou sans alcool de leur cocktail du moment à l'eau de rhubarbe, fraise des bois et gin. 

Pour la Fête nationale, un Mirage 2000-5 survolera la ville de Belfort

À l’approche du défilé militaire du 14 juillet prochain à Belfort, Cédric Perrin, sénateur du Territoire de Belfort et président de la Commission des affaires étrangères, de la défense et des forces armées, nous informe du passage d’un Mirage 2000-5 de l’escadron 1/2 cigogne de la Base Aérienne de Luxeuil-les-Bains.

Réserves de sang faibles : l’EFS Bourgogne Franche-Comté appelle à un sursaut de mobilisation !

Alors que les vacances estivales ont démarré, l’Établissement français du sang (EFS) invite les personnes qui peuvent donner leur sang à prendre rendez-vous. L’organisation s’inquiète de la fréquentation sur les collectes futures qui vont être impactées par une actualité notamment sportive très chargée en raison des JO et Tour de France… Un "sursaut de mobilisation" est donc nécessaire d’après l’EFS.

À Besançon, des policiers honorés pour leur engagement envers la nation

Dans le cadre des journées de la police nationale, une cérémonie de commémoration a eu lieu ce mercredi 10 juillet 2024 sur la place du 8 septembre à Besançon. À cette occasion, le préfet du Doubs Rémi Bastille, et Yves Cellier, le directeur interdépartemental de la police du Doubs ont effectué une remise de décorations aux fonctionnaires méritants.  

Domicile-travail : le choix de la proximité pour les actifs en Bourgogne Franche-Comté

Selon une dernière étude de l’Insee en Bourgogne Franche-Comté publiée le 9 juillet 2024, les actifs de la région travaillent habituellement au sein de leur intercommunalité de résidence ou à proximité. Toutefois, ils seraient également nombreux à se déplacer dans des intercommunalités plus distantes…

Fête nationale : le programme et les nouveautés à Besançon

Cette année, au-delà des traditionnels défilé, pique-nique et feux d'artifice, un village des armées sera installé sur le parking de Chamars (au niveau du retournement des bus). L'occasion de montrer que Besançon est aussi "une grande ville de garnison". Une initiative du général Pierre-Yves Rondeau, commandant la 1re division, commandant d'armes de la garnison de Besançon, commandant la base de défense de Besançon et délégué militaire départemental du Doubs.

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

Offre d'emploi

Sondage

 10.08
ciel dégagé
le 14/07 à 03h00
Vent
1.16 m/s
Pression
1015 hPa
Humidité
93 %