Le centre 15 de Besançon veille sur votre Réveillon…

Publié le 31/12/2016 - 19:39
Mis à jour le 01/01/2017 - 09:04

Les effectifs du Centre 15 en charge de la régulation des appels d’urgence depuis le CHRU pour le Doubs, la Haute-Saône, le Jura et le Territoire-de-Belfort sont quasiment doublés en ce 31 décembre 2016. En cette fin de journée du 31 décembre, le centre 15 a déjà traité plus de 1.000 appels

 ©
©

"Nous sommes dans la moyenne d'un 31 décembre. A midi, nous avons eu un pic d'activité avec une moyenne de 150 appels à l'heure" explique le Dr Romain Marlier, praticien urgentiste. "Nous connaissons actuellement  une grosse épidémie de grippe mais aussi de gastro-entérite. A minuit, nous devrions atteindre les 1.600 appels. Cela fait six ans que je travaille ici, on ne sait jamais comment va se dérouler une nuit de garde, même si on la souhaite la plus calme possible…  " La journée a été chargée au centre 15  mais relativement calme sur le plan des accidents selon la préfecture. Elle appelle notamment à la vigilance en raison des routes qui s'annoncent glissantes cette nuit et dimanche matin sans oublier de rappeler que "celui qui conduit, c'est celui qui ne boit pas…"

13 ARM (auxiliaire de régulation médicale) et un superviseur sont en charge de gérer les appels et d'engager les secours en lien avec trois médecins urgentistes. Six médecins de la permanence des soins, pour les appels au 39 66  et la médecine de garde répondent aux appels moins urgents.

Pic d'activité à partir de 1h du matin

Cette nuit, à partir de 23h, ils seront 7 ARM, deux médecins urgentiste et quatre médecins de permanence pour gérer les appels. "Jusqu'à 6h du matin Nous devrions ouvrir de 5 à 600 dossiers" explique Marie-Line Monneret-Choukri superviseur du centre 15. "Il y a bien sûr les accidents avec des routes qui s'annoncent glissantes, l'alcool, les épidémies mais aussi plus d'infarctus dus au froid, des insuffisances respiratoires,  sans oublier de la détresse psychologique. Pour certains, le passage à une nouvelle année est compliqué…

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Santé

Don du sang : l’EFS appelle la population à se mobiliser, une « urgence vitale »

L’EFS publie pour la seconde fois de son histoire, et ce à moins de 6 mois d’intervalle, un bulletin d’urgence vitale. Le niveau des réserves de sang de la France est historiquement bas, une situation critique à la veille des départs en vacances, qui pourrait se révéler dangereuse à court terme pour soigner les patients, selon un communiqué du 29 juin 2022.

Explosion du nombre de demandes d’AMP : appel aux dons de spermatozoïdes et d’ovocytes en Franche-Comté

APPEL AUX DONS • Jusqu’au 30 juin, une grande campagne de sensibilisation au don de gamètes se déroule partout en France pour encourager la population à donner ses spermatozoïdes et ses ovocytes afin de répondre à une demande plus forte que jamais suite à la loi bioéthique votée en août 2021 pour l’assistance médicale à la procréation (AMP). Dr Oxana Blagosklonov, responsable du centre d’études et de conservation des oeufs et du sperme (CECOS) au CHU de Besançon nous en parle…

Allaitement : cachez ce sein ?

Le 2 juin dernier, une jeune maman qui voulait allaiter son enfant alors qu'elle se trouvait au musée du Louvres à Paris n'a pas été autorisée à le faire. Un agente de sécurité lui a indique que cela n'était "pas permis". Notre diéteticienne Chloé Vuillemin se penche sur cette question de l'allaitement en public, le fonctionnement de l'allaitement et ses bienfaits nutritionnels.

Offre d'emploi
Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 28.34
peu nuageux
le 03/07 à 15h00
Vent
2.99 m/s
Pression
1018 hPa
Humidité
32 %

Sondage