Le CFAI Franche-Comté à Besançon ouvre une classe de seconde dès la rentrée !

Publié le 18/08/2016 - 09:02
Mis à jour le 19/08/2016 - 09:09

Le CFAI Franche-Comté ouvre une classe de seconde dès la rentrée prochaine, le 3 octobre 2016 sur le site de Besançon. Contrairement aux autres formations proposées, il s'agira d'une classe à temps plein (sans alternance) dans laquelle seront accueillis les élèves de 3e ou des personnes ayant "décroché" du système éducatif souhaitant se remettre sur les rails de la formation. 

2CFAIFrancheComte001.JPG
©Alexane Alfaro
PUBLICITÉ

"Il s'agit d'une nouveauté extraordinaire" nous confie Philippe Labouche, directeur développement communication recrutement au CFAI Franche-Comté.

Cette nouvelle classe du CFAI sera sans alternance avec tout de même deux stages de trois semaines en entreprise. En cours, les élèves reprendront les fondamentaux (français, mathématiques, anglais, etc.) pour se mettre ou remettre à niveau et aura vocation à orienter les jeunes vers le secteur de l'industrie. "Ils découvriront concrètement les métiers dans différentes sections pour les guider en classe de première et auront le choix parmi sept baccalauréats, dont un dans le nord Franche-Comté", explique M. Labouche. 

Cette nouvelle classe offrira une alternative aux personnes mineures, qui ont souvent de la peine à trouver une entreprise d'accueil, notamment à cause de leur sécurité et l'utilisation d'engins qui requièrent une formation et une attention particulière. 

Pendant les deux stages en entreprise, les jeunes découvriront la vie en entreprises de l'industrie et surtout pourront valider le choix du bac pro. L'objectif est qu'ils prennent un contrat pour les classes de première et terminal. 

Pour les besoins des jeunes ET des entreprises 

Au-delà de ces aspects, le CFAI doit également répondre aux besoins des entreprises : "on s'aperçoit que les maîtres d'apprentissage sont pris à d'autres tâches. Dès lors qu'un jeune à la sortie de 3e ne sait encore rien, cela demande un investissement très fort de la part du maître d'apprentissage en terme de temps. Si un élève de 3e fait un an au CFAI et qu'il a bien suivi son année de seconde sur le plan technique, il sera d'autant plus autonome pour les entreprises, ce qui devrait les intéresser", explique le directeur développement communication recrutement au CFAI Franche-Comté.

Enfin, après cette classe seconde, un jeune et l'entreprise pourront signer un contrat de 2 ans au lieu de 3 ans, "ce qui moins lourd pour le maître de stage", précise M. Labouche.

La capacité de cette nouvelle classe est de 16 personnes : elle devrait toucher des jeunes qui s'interrogent sur leur orientation, qui auraient du mal à trouver une entreprise d'accueil et leur proposer une alternative.  Les élèves de seconde n'ayant pas le statut d'apprenti, mais de stagiaire professionnel ne sont pas rémunérés. "Ca va peut-être en faire reculer quelques-uns, mais il faut savoir que c'est une opportunité", souligne le directeur développement communication recrutement.

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

cfai

CAP, Bac Pro, BTS… La rentrée est assurée au CFAI Franche-Comté

Jusqu'au 15 octobre 2017, les inscriptions sont ouvertes au CFAI Franche-Comté pour la rentrée 2017-2018. CAP, Bac Pro, BTS… Il reste pas moins de 255 contrats d'apprentissage à pourvoir. Nouveauté de la rentrée : la classe de seconde industrielle et ses multiples avantages.

Comment s’inscrire en apprentissage au CFAI Franche-Comté ?

Le CFAI Franche-Comté, Centre de formation d’apprentis de l’industrie, appartenant au Pôle Formation des industries technologiques membre du réseau UIMM, est à l’écoute des jeunes et des entreprises depuis plus de 35 ans. Il existe six centres de formation à travers la région (Exincourt, Vesoul, Belfort, Besançon, Dole et Gevingey) qui forment 1000 apprentis chaque année -à travers 31 formations par apprentissage en 3 CAP, 7 Bac Pro, 14 BTS et 7 diplômes d'ingénieur - et avec lesquels 600 entreprises partenaires collaborent. 

Études dans l’Industrie : « l’apprentissage utilise une pédagogie pour des jeunes qui ont une intelligence concrète »

Échec au baccalauréat, décrochage scolaire, pas d'idée d'avenir professionnel… Le CFAI Franche-Comté propose plusieurs possibilités de formations pour tous les niveaux dans l'industrie, un secteur dans lequel les offres d'emploi et d'apprentissage sont nombreuses. Actuellement, 477 offres de contrat d'apprentissage sont disponibles en Franche-Comté

L’industrie en fête au CFAI Franche-Comté à Besançon !

Mercredi 7 septembre 2016 de 10 heures à 18 heures, l'industrie sera en fête à Témis à Besançon. Un village d'une quarantaine de partenaires (intérim, formations, découverte des métiers, entreprises) accueillera les visiteurs. Des entreprises et des écoles (Femto-ST, Ensmm) ouvriront également leurs portes au grand public. Un second rendez-vous se déroulera le 21 septembre à Exincourt. 

Pourquoi l’entreprise Créatech accueille des apprentis…

Créatech, entreprise bisontine de dix salariés spécialisée dans la micromécanique, a pris sous son aile depuis 2 ans et demi un apprenti du CFAI de Besançon, Lucas Baekelandt. Elle va même s'occuper d'un deuxième à la rentrée de septembre 2016. Retour, dans cette période de baccalauréat et de choix d'avenir, sur les décisions qui ont mené les deux partis à coopérer

L'apprentissage en entreprise chez Créatech from maCommune.info on Vimeo.

Orientation : et pourquoi pas l’industrie ?

Alors que la session 2016 du baccalauréat vient de démarrer, les six CFAI (centre de formation des apprentis de l'industrie) de Franche-Comté s'associent afin de promouvoir les 33 formations d'avenir existantes du CAP au niveau ingénieur. Dans la région, 500 postes sont proposés tous les ans, mais 150 à 250 ne sont pas pourvus.

Dans la catégorie

Grève au lycée Pergaud : un manque de surveillants à l’internat ?

Vendredi 6 décembre 2019, les Assistants d’Éducation (AED) de l’internat garçon du Lycée Pergaud ont décidé de poursuivre la grève contre la réforme des retraites au début de la semaine suivante. Le problème ? Le personnel ne serait pas assez nombreux pour surveiller l'internat selon les AED. Un point que Jean-Luc Gorgol, le proviseur de l'établissement, réfute avec force ce vendredi…

De nouveaux espaces de travail à l’université de Franche-Comté…

L’université de Franche-Comté a inauguré ce 5 décembre 2019, son réseau d’espaces de co-working « BU’lles » : 17 espaces de travail connectés, aménagés au sein de ses bibliothèques universitaires sur les campus de Besançon, Belfort et Montbéliard pour accompagner la transformation numérique et pédagogique de l’enseignement supérieur et s’adapter aux nouveaux usages des étudiants.

Concours de plaidoiries : 10 lycéens de Bourgogne-Franche-Comté en finale régionale

Le Mémorial de Caen organise la 23e édition du Concours de plaidoiries des lycéens pour les droits de l'homme. Quatorze équipes de lycéens représentant les différentes régions de France se retrouveront pour la finale au Mémorial de Caen, le vendredi 24 janvier 2020. En attendant, place aux finales régionales le 18 décembre à Dijon avec deux élèves du lycée Saint-Jean de Besançon.

« Lutter contre le harcèlement scolaire doit être une ambition prioritaire » (A. Genevard)

Annie Genevard, députée du Doubs et vice-présidente de l'Assemblée nationale, a souhaité consacrer une journée au harcèlement scolaire le 5 décembre 2019. Elle invitera Nora Fraisse, mère d'une victime de harcèlement s'étant donnée la mort en 2013. Un ciné-Débat, ouvert à tous, se déroulera à 19h30 au théâtre l'Atalante de Morteau.

Un Bisontin, major de promotion du Master « Aménagement et Promotion immobilière » à Paris

Le groupe Espi (école supérieure des professions immobilières) organisait mardi 26 novembre 2019 au Théâtre Mogador à Paris sa soirée de remise de diplômes. Parmi les 500 nouveaux diplômés du Campus de Paris, un Bisontin, Louis Jeannot, a été reçu major de sa promotion en Master (Bac + 5) "Aménagement et Promotion Immobilière".

Nouvelle session de formation d’aides-soignants en 2020

Une nouvelle session de formation d’aides-soignants ouvrira mi-février 2020 pour 75 demandeurs d’emploi titulaires d’un baccalauréat professionnel SAPAT (Services aux personnes et aux territoires) ou ASSP (Accompagnement, soins et services à la personne). La formation des stagiaires est prise en charge par la Région. Ils sont également rémunérés avec la garantie d’un emploi à la clef.
Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 9.66
légère pluie
le 15/12 à 9h00
Vent
6.63 m/s
Pression
1010 hPa
Humidité
81 %

Sondage