Besançon : le CHU recherche des volontaires pour une étude sur les effets du smartphone

Publié le 18/09/2019 - 14:00
Mis à jour le 19/09/2019 - 17:28

Le CHU de Besançon recherche 100 Bisontins, entre 20-30 ans et 60-70 ans, pour participer à une étude sur les effets du téléphone mobile sur la santé. L’étude est rémunérée.

 ©
©

94% des Français sont équipés en téléphone mobile. La très grande majorité d’entre nous utilise quotidiennement un téléphone portable alors même que l'utilisation des technologies de communication mobile est la source la plus importante d’exposition aux radiofréquences.

Des chercheurs du CHU de Besançon et de l’université de Franche-Comté sont partenaires du projet franco-suisse SPUTNIC (Study Panel on Upcoming Technologies to measure Non- Ionizing radiation and Cognition) d'où est tirée cette étude.

Objectifs de l'étude :

  • analyser la relation entre l’exposition quotidienne aux radiofréquences liées à l’utilisation individuelle du téléphone portable et notre mémoire ;
  • analyser la relation entre cette exposition aux radiofréquences et le bien-être et la qualité du sommeil des participants.

Pour cette étude, 200 utilisateurs de téléphone mobile seront inclus : 100 personnes résidant à Besançon et 100 personnes résidant à Bâle.

L’étude se focalisera sur deux groupes d’âge : les 20-30 ans, gros utilisateurs de ces technologies de communication ; les 60-70 ans, peu inclus dans les études précédentes portant sur ce thème alors même que la mémoire constitue pour cette population un enjeu important.

Une application installée sur le téléphone et un questionnaire quotidien

L’exposition des utilisateurs de smartphone aux radiofréquences sera déterminée à l’aide d’une application installée sur le téléphone de chaque participant. Des données seront recueillies en continu, à l’aide d’un bracelet d’activité connecté porté tout au long de l’étude.

Enfin, chaque jour, un questionnaire en ligne permettra d’évaluer la qualité du sommeil et le bien-être des participants. Des tests psychométriques seront réalisés quotidiennement et les résultats seront collectés directement via une plateforme internet.

Participez à cette étude pour une période de 10 à 15 jours !

  • Vous utilisez quotidiennement un smartphone (Android exclusivement) et passez au moins cinq appels par semaine
  • Vous êtes âgé de 20 à 30 ans ou de 60 à 70 ans
  • Vous habitez Besançon

--> Renseignements et inscriptions : sputnic@chu-besancon.frEtude indemnisée à hauteur de 35 €

Les résultats de cette étude permettront de mieux connaitre l’exposition quotidienne des utilisateurs de téléphone portable aux radiofréquences, pour des tranches d’âge et des profils  d’utilisation différents.

De plus, cette étude aidera à une meilleure compréhension de l’influence de l’exposition journalière aux radiofréquences sur les capacités cognitives, la qualité du sommeil et le bien-être des utilisateurs de téléphones portables.

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Santé

La CGT revendique des congés menstruels dans les trois collectivités de Besançon

Alors qu’aujourd’hui, en France, 1 personne menstruée sur 2 déclare souffrir de dysménorrhée (règles douloureuses) et 1 personne menstruée sur 10 est atteinte d’endométriose (maladie chronique), la CGT propose de "lever le tabou" des règles douloureuses et réclame "le congé menstruel pour les personnes menstruées qui en ont besoin" pour les personnes travaillant à la Ville de Besançon, au CCAS et à Grand Besançon Métropole.   

Baignade : l’ARS fait le point sur les risques et la qualité des eaux en Bourgogne Franche-Comté

Alors que les chaleurs sont de retour en Bourgogne Franche-Comté et que les vacances d'été ont commencé, l'Agence régionale de santé de Bourgogne Franche-Comté met en garde la population contre les risques de baignades dans des zones non surveillées et sur la qualité de l'eau. Tout ce qu'il faut savoir en cet été 2024.

L’Université de Franche-Comté recherche des patients standardisés pour les examens de médecine

Afin d’aider les étudiants en médecine à développer leurs capacités cliniques et relationnelles, l’université de France-Comté réitère sa recherche de volontaires afin de jouer le rôle de patients standardisés lors des examens des étudiants en 4e, 5e et 6e année de médecine.

La chronobiologie en nutrition analysée par Valentine Caput, diététicienne bisontine

L'OEIL DE LA DIET' • Une toute récente étude de l’ANSES (Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail) de mars 2024, vient d'établir un rapport établissant un lien entre nutrition et chronobiologie. Notre diététicienne bisontine, Valentine Caput, commente ces résultats.

Journée mondiale de solidarité pour la migraine : zoom sur le traitement de la maladie en Bourgogne – Franche-Comté

Le 21 juin 2024, comme tous les ans, c’est la journée mondiale de solidarité pour la migraine. Pour l’occasion, l’association La Voix des migraineux et l’institut de sondage Opnion Way, ont soutenu une initiative de la société pharmaceutique Pfizer. Ainsi, plus de 4.000 personnes en France ont été interrogées sur le thème des migraines, laissant apparaitre des différences selon les régions…

Un collectif régional de médecins volontaires pour réduire le temps d’attente d’un certificat de décès

Le collectif porté par l’Union régionale des professionnels de santé (URPS) médecin Libéral en Bourgogne-Franche-Comté est opérationnel depuis le début de l’année 2024. Il permet une voie de recours en cas d’absence de solution pour établir un certificat de décès. 

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

Offre d'emploi

Sondage

 18.53
peu nuageux
le 16/07 à 09h00
Vent
4.94 m/s
Pression
1017 hPa
Humidité
80 %