Carte du déconfinement : sans suprise, la Bourgogne Franche-Comté reste dans le rouge...

Publié le 07/05/2020 - 18:41
Mis à jour le 07/05/2020 - 18:48

Il n'y a plus que deux couleurs : vert ou rouge.  Quatre régions, Ile-de-France, Hauts-de-France, Grand Est et Bourgogne-Franche-Comté, (plus département de Mayotte) sont classés en rouge sur la carte du déconfinement. Dans ces territoires, la sortie du confinement se fera sur une base plus stricte que dans le reste du pays, qui bénéficiera d'un déconfinement plus large.      

  • Les départements de Bourgogne-Franche-Comté restent en rouge
  • Jeudi, en vue du déconfinement progressif prévu à partir de lundi, ne resteront que deux catégories -vert et rouge- qui détermineront le niveau d’assouplissement des restrictions mises en oeuvre depuis le 17 mars.

S'exprimant depuis Matignon, le Premier ministre sera accompagné de plusieurs membres du gouvernement: Elisabeth Borne (Transition écologique), Olivier Véran (Santé), Christophe Castaner (Intérieur), Bruno Le Maire (Economie), Muriel Pénicaud (Travail) et Jean-Michel Blanquer (Education).

Edouard Philippe a donc confirmé que le déconfinement commencerait lundi 11 mai, mais qu'il sera "progressif" et assorti de nombreuses restrictions et invitations à la prudence, dans une France "coupée en deux" entre départements classés en vert ou en rouge.

"La levée progressive du confinement peut être engagée ce lundi 11 mai", au vu de la situation sanitaire, a d'emblée annoncé le Premier ministre depuis l'hôtel de Matignon, après presque deux mois de verrouillage complet du pays.

France coupée en deux

Il a cependant averti que la France était "coupée en deux" selon les situations sanitaires entre départements "verts" et "rouges", et a appelé au maintien strict des gestes de protection car "nous ne pouvons faire le malin avec le virus". Un nouveau point d'étape sera d'ailleurs effectué le 2 juin, afin de "passer à une nouvelle phase" du déconfinement ou, en cas de "mauvais résultats", "en tirer les conséquences".

Pour l'heure, les quatre régions du quart nord-est --Hauts de France, Ile-de-France, Grand Est et Bourgogne Franche-Comté-- ainsi que Mayotte présentent ainsi des indicateurs inquiétants, soit en raison d'une circulation encore active du virus, soit en raison de "tension" sur les capacités hospitalières. Cela concerne notamment les 12 millions d'habitants de l'Ile-de-France, où le nombre de cas "reste plus élevé qu'espéré".

Dans ces départements rouges, "le déconfinement est possible" à partir du 11 mai mais "avec certaines restrictions: pas d'ouverture des collèges, ni des parcs et jardins", a ajouté le chef du gouvernement. Un retour en classe pour les élèves de 6e et 5e est envisagé en revanche à compter du 18 mai dans les départements classés "vert".

Éduard Philippe et les ministres l'entourant ont multiplié les mises en garde afin d'éviter une résurgence des contaminations, illustrant ainsi le cheminement du pays "sur une ligne de crête", dixit le Premier ministre. "Le déconfinement progressif ne doit pas être la marque d'une baisse de notre vigilance", a insisté le chef du gouvernement, en invoquant l'esprit de "responsabilité" des Français.

Les Ehpad restent confinés

"Il n'y aura pas de confinement obligatoire pour les personnes vulnérables après le 11 mai", a ainsi déclaré Edouard Philippe. Mais il a demandé aux personnes "âgées ou malades de pathologies comme l'obésité, le diabète" ou souffrant "d'insuffisance respiratoire" de "conserver dans toute la mesure du possible des règles de prudence très strictes", comme "celles des deux derniers mois".

Le point d'attention principal concerne le retour à l'école: un million d'élèves des maternelles et jusqu'au CM2 seront accueillis dès la semaine prochaine par quelque 130.000 professeurs, a annoncé le ministre Jean-Michel Blanquer. Un retour qui ne se fera pas avant le 14 mai en Bourgogne Franche-Comté et le 18 mai à Besançon.

En parallèle, environ 400.000 entreprises vont rouvrir lundi, représentant 875.000 salariés, a indiqué le ministre Bruno Le Maire. Et les centres commerciaux de plus de 40.000 m² pourront rouvrir, sauf en Ile-de-France.

Cette reprise de l'activité impliquera des mesures dans les transports: la ministre Elisabeth Borne a confirmé que le port du masque serait obligatoire pour les passagers à partir de 11 ans, sous peine d'une d'une amende de 135 euros. En Ile-de-France, l'accès aux transports en commun sera par ailleurs "réservé aux heures de pointe au personnes détenant une attestation de leur employeur ou ayant un motif impérieux pour se déplacer", a-t-elle ajouté.

Une nouvelle attestation sera par ailleurs nécessaire pour les déplacements de plus de 100 km, a indiqué le ministre de l'Intérieur Christophe Castaner. Des restrictions aux frontières avec les pays européens seront toujours en cours "jusqu'au 15 juin au moins", a-t-il ajouté, précisant que la fermeture était maintenue avec les autres pays.

Enfin, les plages et les lacs seront rendus accessibles au cas par cas, sur décision des préfets.

Évolution du Covid-19 en Bourgogne-Franche-Comté

Sources : data.gouv.fr

Notre article du jeudi 7 mai à 14h

Plusieurs sujets cristallisent l'attention à quatre jours du déverrouillage attendu du pays, qui doit s'effectuer de manière "progressive" et "différenciée", selon M. Philippe: les conditions de réouverture des écoles maternelles et élémentaires, la reprise des transports publics, le retour dans les entreprises ou la possibilité de se déplacer dans un rayon de 100 km notamment.

L'exécutif a prévenu que trois critères guideront leurs choix et pourront conduire à un "déconfinement plus strict" selon les départements classés pour l'occasion en vert ou rouge.

Édouard Philippe avait évoqué ces trois critères le 28 avril à l'Assemblée: "Soit que le taux de cas nouveaux dans la population sur une période de 7 jours reste élevé, ce qui montrerait que la circulation du virus reste active ; soit que les capacités hospitalières régionales en réanimation restent tendues ; soit que le système local de tests et de détection des cas contacts ne soit pas suffisamment prêt".

Le point de jeudi devrait donc servir à déterminer quelles mesures seront appliquées département par département.

Après le 11 mai, l'exécutif a fixé une nouvelle étape au 2 juin qui pourrait permettre, si les conditions sont réunies, d'amplifier le déconfinement.

25.809 décès en France, plus 278 en 24 heures       

L'épidémie de coronavirus a fait 278 morts de plus en 24 heures en France, portant le bilan total à au moins 25.809 décès depuis le 1er mars, a indiqué mercredi la Direction générale de la santé. La pression sur les services de réanimation continue de s'alléger, avec 283 patients Covid-19 en moins, alors que la carte provisoire du déconfinement compte toujours 27 départements en rouge en métropole (Ile de France et nord-est), les autres étant en orange ou vert.

Le nombre total de cas graves hospitalisés en réanimation reste élevé à 3.147. En comptant les malades en réanimation pour d'autres pathologies, la réa accueille toujours un nombre de patients supérieur (127% de taux d'occupation) aux capacités initiales de quelque 5.000 places, selon un communiqué.

Le nombre total de patients hospitalisés poursuit également sa décrue, à 23.983 (-792).

Concernant les décès, 16.237 (+177) ont été enregistrés dans les hôpitaux et 9.572 (+101) dans les Ehpad et autres établissements médico-sociaux.

27 départements métropolitains et Mayotte sont en rouge, 47 départements métropolitains (Corse comprise) et quatre d'outremer en vert.

Les départements en orange (une catégorie provisoire) ne présentent qu'un seul des deux critères favorable - la circulation active du virus ou les capacités en réanimation.

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Déconfinement

Gestes barrière, attroupement, masque… Les ambassadeurs santé à la rencontre des Bisontines et des Bisontins jusqu’à Noël

Depuis la réouverture des commerces le 28 novembre dernier, des professionnels de santé, surnommés les ambassadeurs santé de la Ville de Besançon, déambulent dans le centre-ville afin de prévenir la population des gestes barrière pour éviter une troisième vague de la covid-19 pendant les fêtes.

Bons plans, petits prix et voyages gratuits* sur les TER en Bourgogne Franche-Comté et partout en France cet été

Pour relancer la fréquentation des trains, 11 régions de France métropolitaine (hors Ile-de-France et Corse) et la SNCF a lancé le 12 juin une grande opération de promotion "TER de France" : petits prix, offres tarifaires, Pass' pour voyager gratuitement jusqu'à fin août avec un abonnement annuel.

Cartes bleues et consommation électrique : des indicateurs pour analyser la reprise d’activité

En juin 2020, l'activité en Bourgogne Franche-Comté a été inférieure de 12% par rapport à la normale selon une note de conjoncture de l'Insee qui utilise de nombreuses données pour analyser la reprise : de la consommation électrique des entreprises jusqu'aux montants des transactions par carte bancaire qui retrouvent un niveau (presque) habituel...

Société

Large oui des Suisses au pass Covid

En pleine cinquième vague et alors qu'un cas probable du variant omicron aurait été détecté, une large majorité de Suisses ont approuvé dimanche la loi ayant permis d'instaurer le pass Covid, lors d'un vote marqué par une Alors que la police craignait des manifestations, seuls quelques dizaines d'opposants à la loi Covid se sont rassemblés devant le siège du gouvernement et du parlement à Berne, placé sous haute sécurité et entouré d'une clôture grillagée. au terme d'une campagne électorale houleuse.

Castex annonce de nouvelles mesures contre les violences faites aux femmes : les actions déclinées dans le Doubs

Le Premier ministre, Jean Castex, a arrêté jeudi 25 novembre de nouvelles mesures "afin de renforcer la protection des victimes et la lutte contre les violences" à l'occasion de la Journée pour l'élimination de la violence à l'égard des femmes, notamment l'ouverture de nouvelles places d'hébergement. Dans le Doubs, Jean-François Colombet, préfet du Doubs, a réuni en préfecture le groupe de travail départemental sur les violences faites aux femmes du conseil départemental de prévention de la délinquance, d’aide aux victimes, de lutte contre les drogues, les dérivés sectaires et les violences faites aux femmes.

Eric Monnin publie un nouveau livre sur l’histoire des Jeux olympiques d’hiver

Après Un siècle d'olympisme en hiver : De Chamonix à Salt Lake City en 2001, De Chamonix à Vancouver : un siècle d'olympisme en hiver en 2010, De Chamonix à Sotchi : Un siècle d’olympisme en hiver en 2013 ou encore De Chamonix à PyeongChang : Un siècle d’olympisme en hiver en 2017, Eric Monnin, universitaire spécialiste de l'olympisme, a sorti De Chamonix à Beijing – Un siècle d'olympisme en hiver (éd. Désiris) ce mois de novembre 2021.

Violences faites aux femmes : « Des photos à l’envers pour remettre les idées à l’endroit » à Besançon et Dijon

Laëtitia Martinez, vice-présidente de la Région Bourgogne-Franche-Comté notamment en charge de l’égalité réelle, a inauguré, ce lundi 22 novembre à Dijon, l’exposition Des photos à l'envers pour remettre les idées à l'endroit, aux côtés des représentantes et représentants du Collectif Droits des femmes 21.
Offre d'emploi
Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 -0.2
nuageux
le 30/11 à 9h00
Vent
5.74 m/s
Pression
1024 hPa
Humidité
96 %

Sondage