Alerte Témoin

Les médecins appelés à fermer leurs cabinets le mardi 30 septembre

Publié le 23/09/2014 - 10:30
Mis à jour le 23/09/2014 - 10:39

Les médecins sont appelés à fermer leurs cabinets ce mardi 30 septembre 2014 pour une journée de mobilisation contre la réforme des professions réglementées et pour protester contre la loi santé.

2014-01-22-illustration_medecin.jpg
©www.photl.com

La CSMF, premier syndicat de médecins, appelle les praticiens à "participer à la journée sans professions libérales lancée par l'Union nationale des professions libérales" (UNAPL) et à "s'adapter en fonction de la situation locale: fermeture d'une demi-journée, d'une journée ou rassemblements locaux", a indiqué son président Jean-Paul Ortiz.

Les professions libérales (huissiers, notaires, dentistes, pharmaciens, etc.) s'inquiètent en particulier de l'éventuelle ouverture du capital des sociétés des professionnels libéraux, estimant que l'entrée de groupes financiers dans le secteur mettrait en péril leur vocation de service public. Les pharmaciens sont déjà invités par leur principal syndicat à fermer leurs officines ce jour-là. 

Une mobilisation qui s'annonce "très forte" 

L'UNOF-CSMF, branche de la CSMF représentant les généralistes, a indiqué de son côté dans un communiqué qu'elle appelait "l'ensemble des médecins généralistes libéraux français à fermer leurs cabinets le mardi 30 septembre". L'organisation critique à la fois la réforme sur les professions réglementées et le projet de loi santé en préparation qui contient "les germes d'une destruction de l'exercice libéral": "Les risques encourus par notre profession sont majeurs. C'est pourquoi le temps est venu de passer à l'action pour montrer la colère des médecins généralistes libéraux", explique-t-elle.

Le SML (syndicat des médecins libéraux) a lancé un appel identique: "Même si les médecins ne sont pas concernés par cette réforme, en tant que profession libérale, nous sommes solidaires des pharmaciens et des dentistes", a relevé auprès de l'AFP Roger Rua, son président."C'est un premier pas dans la contestation, mais nous ne comptons pas en rester là", a-t-il ajouté, estimant que la mobilisation serait "très forte".

De son côté, l'UFML (Union française pour une médecine libre), qui regroupe des professionnels de santé, appelle également spécialistes et généralistes à fermer et envisage un rassemblement national à Paris en lien avec les pharmaciens.

MG-France, principal syndicat de généralistes, n'a pas lancé de mot d'ordre mais exprimé sa solidarité avec "les collègues pharmaciens".

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Santé

Doubs : rassemblements de plus de 30 personnes interdits à partir de ce lundi

Suite aux annonces du ministre de la Santé Olivier Véran jeudi 24 septembre, le préfet du Doubs Joël Mathurin publie un nouveau décret ce lundi 28 septembre 2020 interdisant notamment les rassemblements de plus de 30 personnes dans le cercle privé. Le port du masque devient obligatoire dans les centres-ville de six communes supplémentaires du département.

Besançon : un nouveau centre de dépistage « Covid-19 » en drive pour les patients prioritaires

La préfecture du Doubs, l’Agence Régionale de Santé, Grand Besançon Métropole et la ville de Besançon ont travaillé en lien avec les laboratoires LPA et CBM25 pour proposer depuis mercredi un centre de dépistage rue du Docteur Mouras pour les bisontins et grands bisontins. Le site est ouvert du lundi au vendredi de 8h à 18h et le samedi de 8h à 16h.

 

Coronavirus : le nombre d’hospitalisations augmente « très nettement » Bourgogne Franche-Comté

Point sanitaire • En Bourgogne Franche-Comté le taux d'incidence avoisine les 60 cas pour 100.000 habitants. Seuls les départements du Jura et de la Haute-Saône restent en dessous du seuil d’alerte. En moyenne, dix nouvelles hospitalisations sont enregistrés par jour dans la région et 550 regroupements de cas restent en cours d’investigation, de traitement ou de suivi, dont 17 clusters.

Coronavirus : cinq des huit départements de Bourgogne Franche-Comté en « rose »

Zone d'alerte • Le ministre de la Santé Olivier Véran a présenté mercredi 23 septembre 2020  les nouveaux niveaux d'alerte selon la situation sanitaire à l'échelle des départements. En Bourgogne Franche-Comté, la Côte d'Or, le Doubs, le Territoire de Belfort, la Nièvre et la Saône-et-Loire sont en simple "alerte". Le Jura, la Haute-Saône et l'Yonne restent en "gris" sans alerte particulière.

SONDAGE Covid-19 : limitez-vous les rassemblements familiaux et amicaux ?

Les département du Doubs, le Territoire de Belfort et la Côte-d'Or, comme de nombreux départements français, sont passés en "zone rouge", c'est-à-dire en zone de circulation active du virus qui se caractérise principalement par un taux d’incidence supérieur à 50 pour 100 000 habitants et une dynamique épidémique défavorable. Le gouvernement invite les habitants à limiter les rassemblements familiaux ou entre amis… Et vous, limitez-vous ce type de rassemblement ? C'est le sondage de la semaine.

Covid-19 : le département du Doubs passe officiellement en « zone rouge »

Le décret n° 2020-1153 du 19 septembre 2020 modifiant le décret n° 2020-860 du 10 juillet 2020 prescrivant les mesures générales nécessaires pour faire face à l'épidémie de covid-19 dans les territoires sortis de l'état d'urgence sanitaire, paru ce jour au journal officiel, place le département du Doubs en zone de circulation active du virus, également appelée "zone rouge".

Livres Dans la Boucle 2020

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 12.96
légère pluie
le 28/09 à 15h00
Vent
3.63 m/s
Pression
1013 hPa
Humidité
92 %

Sondage