A quand de la viande locale dans les restaurants collectifs ?

Publié le 02/04/2017 - 08:16
Mis à jour le 17/04/2019 - 12:19

Alors que 70% des viandes consommées dans la restauration collective sont importées, la fédération régionale section bovine de Bourgogne Franche-Comté souhaite « accélérer la manœuvre » pour l’approvisionnement de la restauration publique en viandes bovines françaises.

 ©
©

Pour la section bovine, "l’État, les collectivités et les entreprises de Bourgogne-Franche-Comté ont un rôle à jouer dans la valorisation des productions nationales, en promouvant l'approvisionnement régional et français dans les restaurants collectifs dont ils ont la responsabilité."

D’après la fédération, la crise frappe durement les éleveurs et les filières régionales doivent trouver de nouveaux marchés. La restauration collective, qui importe actuellement 70 % de ses viandes consommées, fait partie de ces nouveaux enjeux de commercialisation.

En juin 2016, les producteurs de viande bovine de la région ont élaboré un questionnaire à l’attention de la restauration collective. Ils ont ensuite demandé à l’État de formaliser l’envoi, afin "de donner plus d’importance à l’initiative".

Aujourd’hui, les producteurs s’étonnent de l’information qu’ils ont reçu en début d'année : "Le Conseil régional et la préfecture de région ont informé l’interprofession que la DRAAF (Direction régionale de l'Alimentation de l'Agriculture et de la Forêt) élaborait en ce moment un questionnaire destiné aux responsables de restauration collective pour connaître la part de produits français consommés dans ces établissements." Les producteurs ne comprennent pas pourquoi la démarche n’est pas plus avancée. "Si le temps semble marcher au ralenti dans les bureaux climatisés, à la campagne ce n’est pas tout à fait ça !"

La fédération régionale section bovine de Bourgogne-Franche-Comté demande que les pouvoirs publics de la région proposent une stratégie efficace sur le dossier de l’approvisionnement de la restauration collective en viande bovine, avec la participation de tous les acteurs.

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Economie

De nouveaux aménagements de la circulation dans le cadran nord-est bisontin

Ces derniers mois, de nombreux riverains et collectifs de riverains ont témoigné des effets positifs ou négatifs du plan de circulation mis en place à titre expérimental à l’automne 2023 dans les quartiers de la Combe Saragosse et du Point du Jour à Besançon. La Ville indique avoir eu des rencontres "particulièrement constructives et riches en propositions" à la suite de quoi, de nouveaux aménagements ont été pensés, a-ton appris le 23 mai 2024.

La Bourgogne-Franche-Comté représentée au plus grand salon européen des nouvelles technologies…

L'intelligence artificielle (IA) règne en maître sur VivaTech, le plus grand salon européen sur les nouvelles technologies, qui s'ouvre mercredi 22 mai 2024 à Paris avec des têtes d'affiche internationales du secteur. La Bourgogne-Franche-Comté est présente avec un pavillon régional dédié…

Quoi de neuf pour le printemps et l’été 2024 chez Baud ?

QUOI DE NEUF ? • Le printemps est déjà bien entamé et l’été se profile à l’horizon. Fête des mères, fête des pères, jeux olympiques, évènements personnels… la maison BAUD vous propose des desserts et créations adaptés à tout évènement de l’année, de même que nous ajustons notre offre en fonction des saisons. C’est le moment des communions, le début de la saison des mariages, bientôt des envies de glaces lorsque la température va augmenter…

Pour ses 50 ans, mignotgraphie ouvre ses portes le 24 mai 2024 !

PUBLI-INFO • Aujourd’hui, Mignotgraphie® compte une quarantaine de salariés et réalise des impressions à destination de toute la France, mais tout a commencé dans la boucle en 1974 de l’association de deux frères photographes, Yves et Alain Mignot. Récemment diplômés d’une école de photographie, fils d’un photographe installé à Pontarlier, ils décident de se lancer dans l’aventure photographique.

Effondrement rue de Vesoul : Laurent Croizier demande la mise en place “d’un mécanisme d’aide financière pour les commerces en difficultés”

Suite à l’effondrement de la chaussée survenu le 25 février dernier rue de Vesoul à Besançon, le député du Doubs alerte ce mois de mai 2024 sur l’avenir des commerces. A ce titre, il demande qu’une aide soit mise en place…

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

Offre d'emploi

Sondage

 8.45
nuageux
le 25/05 à 3h00
Vent
1.26 m/s
Pression
1019 hPa
Humidité
97 %