L'UMP choisit Jacques Grosperrin pour partir à la conquête de Besançon

Publié le 27/03/2013 - 08:55
Mis à jour le 27/03/2013 - 11:32

A 57 ans, le conseiller régional UMP et ancien député de la 2e circonscription Doubs Jacques Grosperrin a été désigné pour diriger la tête de liste de la droite aux prochaines élections municipales à Besançon. 

Sans réelle surprise, l'ancien député UMP, battu de 89 voix face à Éric Alauzet en juin 2012 aux législatives ,va partir à la conquête de la Ville de Besançon aux prochaines municipales de mars 2014.  

Réunie mardi en fin d'après-midi, la commission nationale d'investiture présidée par Jean-François Copé et François Fillon et composée d'une cinquantaine de membres désigne les têtes de liste dans les villes de plus de 30.000 habitants ou chefs lieu de département. 

Pour Besançon, elle a décidé de donner sa confiance à l'actuel conseiller régional. C'est Michel Viennet qui a annoncé la bonne nouvelle à Jacques Grosperrin. "Pour la première fois depuis des décennies, notre candidat dispose d'une année pleine, pour écouter les Bisontins, construire un projet, rassembler une équipe et faire campagne" a expliqué le secrétaire  départemental de l'UMP.

Ce matin sur France Bleu Besançon, le candidat désigné a déclaré qu'il souhaitait un nouvel élan pour sa ville qui selon lui "meurt à petit feu" tout en fustigeant les projets "pharaoniques" du moment. Le mot est lancé. Grosperrin devrait selon toute logique se retrouver face au PS Jean-Louis Fousseret dans les starting-blocks pour un troisième mandat. Le maire sortant devrait être désigné par les militants socialistes à l'automne. 

Trois autres élus UMP lorgnaient également sur le siège de maire : le sénateur Jean-François Humbert, candidat comme en 2001 et 2008 à la dernière minute, le conseiller municipal Pascal Bonnet et l'ancien chef de file de la droite à Besançon Jean Rosselot. 

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Politique

L’ancien préfet de Haute-Saône Michel Vilbois limogé pour management “brutal”

Préfet du Tarn depuis seulement 9 mois, Michel Vilbois, ancien préfet de Haute-Saône, sera démis de ses fonctions à compter du lundi 22 juillet. Connu pour sa fermeté face aux manifestations contre l’autoroute A 69 et visé, selon des sources concordantes, par des accusations de management "brutal". Son limogeage intervient environ un mois après un audit mené auprès de ses services par l’Inspection générale de l’administration (IGA), dont les résultats ne sont pas encore connus.

Candidat RN sous curatelle dans le Jura : un recours pour annuler le scrutin législatif

La candidate Nouveau Front populaire dans la 2e circonscription du Jura a déposé un recours mercredi 17 juillet 2024 devant le Conseil constitutionnel pour faire annuler le scrutin législatif qui avait vu la qualification au second tour d'un candidat Rassemblement national sous curatelle, donc théoriquement inéligible.

Christophe Grudler au lancement d’Ariane 6 : ”Ce succès va permettre à l’Europe de retrouver son accès autonome à l’espace”

Le député européen terrifortain, Christophe Grudler (MoDem / Renew Europe), spécialiste des questions spatiales au Parlement européen, a assisté au succès du vol de qualification d’Ariane 6 mardi 9 juillet 2024 du port spatial de l’Europe à Kourou. Seul représentant des institutions de l’Union européenne sur place, il appelle à généraliser la préférence pour un lanceur européen, pour les lancements de satellites européens.

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

Offre d'emploi

Sondage

 18.53
peu nuageux
le 22/07 à 03h00
Vent
2.02 m/s
Pression
1018 hPa
Humidité
98 %