Maison d’arre?t de Dijon : 45 détenus touchés par une toxi-infection alimentaire collective

Publié le 22/11/2016 - 04:15
Mis à jour le 16/04/2019 - 10:55

Samedi 12 novembre 2016, l’Agence Re?gionale de Sante? de Bourgogne-Franche-Comte? avait rec?u un signalement pour suspicion de toxi-infection alimentaire collective (TIAC) a? la maison d’arre?t de Dijon. Les premiers signes digestifs (diarrhe?es, douleurs abdominales sans fie?vre...) e?taient apparus dans la nuit de vendredi a? samedi. Les re?sultats des analyses publiés ce lundi 21 novembre confirment l’hypothe?se de la toxi-infection alimentaire collective.

 ©
©

Au cours de la journe?e de samedi 12 novembre, 45 de?tenus avaient e?te? examine?s sur le site par des me?decins de SOS me?decin et du SAMU 21, en liaison avec le me?decin d’astreinte de l’ARS. Apre?s cette prise en charge, les personnes avaient retrouve? un e?tat de sante? satisfaisant de?s le de?but de la semaine.

L'enque?te e?pide?miologique a e?te? conduite par l’ARS avec la cellule re?gionale de l’agence Sante? Publique France, en lien avec les services de la Direction De?partementale de la Protection des Populations (DDPP) Co?te-d’Or, qui ont re?alise? les pre?le?vements alimentaires des denre?es suspectes et proce?de? a? l’inspection des cuisines de la maison d’arre?t.

La bactérie Clostridium perfringens

Les re?sultats des analyses effectue?es par le Laboratoire de?partemental de la Co?te-d’Or sur les pre?le?vements de plats te?moins ope?re?s le 12 novembre par la DDPP ont re?ve?le? la pre?sence d’un germe pathoge?ne dans un plat de poisson en sauce servi aux de?tenus le vendredi 11 novembre, au de?jeuner.

La bacte?rie en cause, Clostridium perfringens, est un contaminant fre?quent des produits alimentaires, notamment d’origine animale. En France, elle est re?gulie?rement mise en cause dans les cas de toxi-infections alimentaires collectives.
Les complications sont plus souvent observe?es chez les personnes a?ge?es et les jeunes enfants. 

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Santé

Chantal Carroger, la directrice du CHU de Besançon, part en retraite

Après sept années passées à la direction générale du CHU de Besançon, Chantal Carroger quittera ses fonctions le 23 mai 2022 pour partir en retraite. L’intérim sera assuré par Emmanuel Luigi, actuel directeur général adjoint, jusqu’à la nomination d’un nouveau directeur général dont la prise de fonction débutera au 1er janvier 2023.
Offre d'emploi

Foire Comtoise 2022

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 13.99
partiellement nuageux
le 25/05 à 9h00
Vent
2.76 m/s
Pression
1017 hPa
Humidité
85 %

Sondage