Manifestations anti-pass : enquête ouverte sur une pancarte antisémite

Publié le 09/08/2021 - 14:10
Mis à jour le 09/08/2021 - 14:56

La Licra a annoncé son intention de porter plainte à propos de la pancarte antisémite portée la veille, à Metz, par une manifestante contre le pass sanitaire.

 © DR
© DR

L’image a suscité un immense émoi : une enseignante, ex-membre du Front national et ancienne élue locale, a été interpellée lundi à Hombourg-Haut (Moselle).

Confirmant son statut d’enseignante, le ministre de l’Education nationale Jean-Michel Blanquer a annoncé qu’elle sera « suspendue en attendant les suites disciplinaires« .  « Sur le plan pénal, le recteur saisit le procureur », a ajouté le ministre.

Selon la préfecture de la Moselle, le domicile de l’enseignante a été perquisitionné lundi matin. « La police regarde si l’on trouve dans son logement de quoi expliquer ou conforter la présomption d’antisémitisme« , a précisé la préfecture,

Le parquet a ouvert une enquête sur une "pancarte au message manifestement antisémite" brandie lors d’une manifestation anti-pass sanitaire samedi 7 août à Metz, a annoncé, dimanche 8 août 2021, la préfecture de la Moselle dans un communiqué. Le préfet Laurent Touvet "condamne avec la plus grande fermeté ce message", a déclaré la préfecture, ajoutant qu’une "enquête est ouverte par le parquet de Metz".

Interrogé par l’Agence France-Presse, celui-ci a précisé qu’il s’agissait d’une enquête de flagrance confiée au commissariat de Metz. La Ligue internationale contre le racisme et l’antisémitisme (Licra) a annoncé qu’elle allait porter plainte. "On est très clairement en présence d’une pancarte à l’antisémitisme assumé. Il faut être intraitables."

"Ignoble et glaçant"

"Consternant et révoltant", a dénoncé sur Twitter Geneviève Darrieussecq, ministre déléguée auprès de la ministre des Armées, chargée de la Mémoire et des Anciens Combattants. "L’antisémitisme a tué hier et tue encore aujourd’hui. L’antisémitisme n’est pas une opinion. C’est un délit, qui doit être condamné systématiquement", a renchéri la ministre déléguée à l’Égalité, Élisabeth Moreno.

Le délégué général d’En marche ! Stanislas Guerini, toujours sur Twitter, a également fustigé "l’antisémitisme à visage découvert. Ignoble. Glaçant", et l’a estimé "passible de poursuites". L’ambassade d’Israël en France s’est dit "épouvantée d’une telle expression de la haine antisémite la plus abjecte". Des réactions saluées par la Licra, qui demande également aux organisateurs des manifestations contre le pass sanitaire de "se désolidariser de ce genre de propos".

"Dérive" lors de la manifestation de Besançon

La licra Besançon Franche-Comté a par ailleurs condamné les dérives des messages parfois affichés lors des manifestations anti pass sanitaire dans la cité comtoise." Nous sommes les juifs à Macron. Bientôt les camps…" pouvait-on lire sur la pancarte d'une manifestante samedi à Besançon. "Nous déplorons une nouvelle fois ces dérives par ces manifestants qui minimisent et insultent les victimes de la Shoah..." a déploré dans un Tweet la licra.

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Justice

Trois ans et demi de prison ferme pour le chauffard du boulevard

Le jeune homme de 24 ans à l'origine de la collision mortelle le dimanche 19 septembre 2021 à l'intersection entre le boulevard Léon Blum et la rue Francis Clerc en roulant. 140 km/h et sous l'emprise de l'alcool a été condamné à cinq ans de prison, dont 18 mois avec sursis. Il a été incarcéré à l'issue de l'audience.
Offre d'emploi
Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 7.22
nuageux
le 27/10 à 9h00
Vent
1.97 m/s
Pression
1026 hPa
Humidité
89 %

Sondage