Migros lance des capsules de café sans capsule et 100% compostables

Publié le 04/10/2022 - 14:36
Mis à jour le 05/10/2022 - 11:42

Le groupe suisse Migros lance un nouveau type de dosettes de café, sous forme de boules entièrement compostables, pour tenter de gagner des parts de ce marché largement dominé par son compatriote Nestlé et sa célèbre marque de dosettes Nespresso.

Coffee B by Café Royal © Groupe Migros
Coffee B by Café Royal © Groupe Migros

Numéro un de la grande distribution en Suisse, Migros espère séduire les consommateurs en surfant sur les nouvelles attentes environnementales des consommateurs, de plus en plus soucieux de pouvoir savourer un petit-crème sans générer de déchets. Ses nouvelles dosettes de café se présentent sous forme de boules de café compressé recouvertes d'une fine pellicule à base d'algues, qui permet de se passer d'emballage en aluminium ou en plastique.

Ses machines, différentes de celles vendues par les autres fabricants, sont aussi fabriquées en partie à partir de matériaux recyclés tout comme les étuis d'emballages pour les mettre dans les rayons, qui ressemblent à des boîtes à oeufs, a dévoilé le groupe suisse, qui a joué jusqu'au bout sur les nouvelles attentes des consommateurs. A l'heure où beaucoup s'inquiètent de leur facture énergétique, ces machines se mettent également automatiquement en veille au bout d'une minute, a souligné le groupe suisse lors d'une conférence de presse en grande pompe pour marquer leur lancement.

Ces dosettes entièrement compostables ont d'abord été commercialisées en Suisse puis en France depuis mi-septembre, mais l'intérêt dans les autres pays est "déjà énorme", a affirmé Fabrice Zumbrunnen, le patron de Migros, lors de la conférence de presse à Zurich.

Quelque "63 milliards de capsules" de café sont vendues chaque année dans le monde, générant "100.000 tonnes de déchets", a chiffré le patron de Migros qui entend faire croître ses parts de marché dans le café grâce à ces nouvelles dosettes qui constituent "la plus grande innovation de l'histoire de Migros", a-t-il affirmé.

Clientèle d'entreprises

L'Europe de l'Ouest est le plus gros marché pour le café avec une valeur au détail de 27,5 milliards de dollars (27,8 milliards d'euros) en 2021, selon les estimations du cabinet d'études de marché Euromonitor International. Nestlé et son concurrent néerlandais JDE Peet's (Jacobs, L'Or, Tassimo, Senseo) représentent à eux seuls près de la moitié de ce marché.

Par comparaison, Migros y fait figure de petit poucet. D'après Euromonitor, la part de marché de sa marque Café Royal, fabriquée par sa filiale Delica, se limitait à 0,3% en Europe de l'Ouest en 2021. A elle seule, la marque Nespresso détenait 12,1% des parts de marché alors que Nestlé est également propriétaire des marques Nescafé (7,7% du marché) et Nescafé Dolce Gusto (5%). S'y ajoutent les dosettes Starbucks (1,1% du marché), avec qui Nestlé avait scellé un partenariat en 2018.

Le principal obstacle tient au fait de devoir acheter une nouvelle machine, différente de celles dont sont déjà équipés les ménages. Mais Ghassan Kara, le directeur de Delica France, espère que les machines de Migros s'imposeront progressivement au fur et à mesure que les ménages remplacent leurs équipements. En France, elles seront vendues aux environs de 179 euros.

"Les choses se feront naturellement. C'est un marathon, pas un 100 mètres", a-t-il affirmé lors d'un entretien avec l'AFP, insistant sur le fait que les réactions ont été "très positives" lors des études de marché. La France s'est imposée comme le marché à conquérir en priorité hors de Suisse pour Migros qui compte ensuite lancer ses machines en Allemagne en 2023. "La France est le plus gros marché pour les dosettes de café en Europe", a insisté le patron de Delica France, qui compte sur les particuliers mais aussi sur la clientèle d'entreprise pour imposer ces nouvelles machines.

Il évoque aussi bien les PME que les bureaux des grandes entreprises et voit aussi un fort potentiel dans l'hôtellerie à l'heure où les règles durcissent pour les inciter à réduire leur empreinte carbone et leurs déchets. Peu connue du grand public, Delica est déjà implanté en France où sa marque Café Royal génère environ 30 millions d'euros de chiffre d'affaires annuel.

(AFP)

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Economie

Nouvelle action coup de poing des éleveurs laitiers haut-saônois contre Lactalis

Une action d’interception d’un camion de lait Lactalis a eu lieu mardi soir en Haute-Saône près de Vesoul. Les éleveurs s’estimant "floué" par la société, demandent "une rémunération décente des producteurs". Le lait du camion devant initialement servir à la fabrication de fromage a été repris et sera utiliser pour l’alimentation des veaux. 

Open Business : les prochains rendez-vous de la CCI Saône-Doubs pour répondre aux défis et enjeux de demain

La Chambre de commerce et d’industrie (CCI) Saône-Doubs a présenté mardi 20 février 2024 les trois nouvelles thématiques de son cycle de conférences baptisé Open Business. Au programme cette année, des rencontres autour des thèmes de l’intelligence artificielle, du vieillissement de la population et de la performance dans l’entreprise et le sport à Besançon, Vesoul et bientôt Montbéliard. 

“Coiffure Michel Delgrande” devient “Le 83 coiffure” au centre-ville de Besançon

Loïc, coiffeur depuis 24 ans dans le salon Michel Delgrande, situé au 83 rue des Granges à Besançon, a eu envie de nouveauté. Jeudi 15 février 2024, après environ 34 ans sous le nom de son fondateur, le salon a finalement changé d’identité pour devenir "le 83 coiffure". Pour autant, cette nouveauté ne tend pas à oublier le passé…

En immersion dans le plus vaste chantier privé à Besançon…

Depuis quelques mois, les travaux ont démarré dans l’ancienne institution Saint-Jean du quartier Saint-Claude à Besançon dans le cadre du projet immobilier comptant 245 logements, dont 80 en rénovation, porté par le groupe SMCI : le Domaine Hugo. En ce moment, un parking souterrain de type silo de 240 places est en cours de construction… Fabrice Jeannot, président du groupe SMCI et Patrick Collard, directeur technique du groupe nous en parlent.

Bruno Le Maire abaisse à 1% la prévision de croissance 2024 et annonce 10 milliards d’euros d’économies

Le gouvernement français a nettement revu à la baisse son estimation de croissance pour 2024, de 1,4% à désormais 1%, a annoncé dimanche 18 février 2024 Bruno Le Maire, dévoilant des économies "immédiates" de 10 milliards d'euros sur les dépenses de l'Etat pour tenir les ambitions budgétaires.

Autoroutes : une hausse moyenne des prix de 3% en 2024

Les tarifs des péages sont revus chaque année au 1er février. Le ministère des Transports avait annoncé en novembre 2023 une augmentation inférieure à 3 % en moyenne en 2024, après 4,75 % en 2023 et 2 % en 2022. Plusieurs arrêtés publiés au Journal officiel du 31 janvier confirment une hausse autour de 3 % sur les principaux réseaux autoroutiers, selon service-public.fr.

Économie circulaire : plusieurs entités publiques comtoises récompensées

Chaque année, la plateforme de ventes aux enchères de matériels d'occasion Agorastore, publie les résultats de son programme "Meilleur vendeur". Parmi les 306 entités publiques et collectivités territoriales récompensées pour leur "engagement exceptionnel dans une gestion plus responsable des ressources" figurent plusieurs acteurs locaux. 

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

Offre d'emploi

Sondage

 8.62
pluie modérée
le 22/02 à 3h00
Vent
8.82 m/s
Pression
1011 hPa
Humidité
89 %