Montagne du Haut-Doubs : une stratégie pour affronter le changement climatique

Publié le 20/10/2021 - 08:00
Mis à jour le 21/10/2021 - 15:58

Depuis 2015, le Syndicat Mixte du Mont d’Or est confronté à la problématique d’adaptation à la transition climatique. Lanceur d’alerte suite à la publication d’une étude météorologique démontrant un scénario peu propice à la poursuite du ski alpin dès 2035-40, le SMMO a décidé de faire front et de penser aujourd’hui la montagne de demain…

Pour les représentants du Syndicat Mixte du Mont d’Or (SMMO) le constat est très clair : le changement climatique, c’est maintenant et il faut en tenir compte pour ne pas se retrouver au pied du mur…

Repenser totalement la moyenne montagne et anticiper la fin du ski alpin sont des éléments primordiaux pour Philippe Alpy, président du syndicat mixte du Mont d’Or, vice-président du département et maire de Frasne et Olivier Erard, directeur du SMMO.

Selon le SMMO, il ne suffit pas de regarder uniquement la situation de la station de Métabief, mais il faut tenir compte de l’ensemble de l’offre sur le territoire du Pays du Haut-Doubs…

Une problématique sur laquelle ils se penchent depuis plusieurs années en tentant de mobiliser les acteurs du département tout en créant de l’ingénierie…

Une stratégie qui se construit sur plusieurs niveaux…

L’idée de l’arrêt du ski alpin en 2040 n’est pas une lubie ni un constat sans fondement. Plusieurs étapes ont contribué à cet état des lieux.

La méthode Eve® et l’étude Météo France…

En octobre 2018, le syndicat Mixte du Mont d’Or a commencé à piloter le développement de la méthode "Eve®". Cette dernière consiste à expertiser et à analyser les installations présentes sur le site de la station de Métabief (remontées mécaniques). Grâce à des capteurs, ce dispositif permet d’évaluer en temps réel la viabilité des pylônes et de les maintenir en activité.

Cette installation contribue au projet d'éco-développement et de pérennisation d’une "station quatre saisons".

En plus de la méthode Eve®, le SMMO a voulu aller plus loin en s’informant des scénarios scientifiques prévus par les experts de Météo France. Le modèle climatique "Climsnow" a été appliqué à la station et a donné un constat alarmant.

Voici ce que prévoit Météo France :

©

Face à ce constat et aux informations données par la méthode, Eve®, il a donc été décidé de pérenniser les installations restantes (donc pas d’expansion des remontées mécaniques) afin de ne pas surendetter les futurs budgets des collectivités.

Pérenniser les installations

Le choix de la pérennisation des installations ne veut pas pour autant dire arrêt du ski alpin. Le SMMO espère pouvoir continuer le plus longtemps possible l’activité, mais il reste réaliste. C’est pourquoi, il souhaite développer et poursuivre d’autres activités comme la luge d’été 4 saisons, les balades sur le Morond, le VTT...

Les travaux de la luge 4 saisons ont d’ailleurs débuté au mois de septembre 2021 et devraient se terminer en juillet 2022.

Les amoureux de la nature ne sont pas oubliés. Le SMMO souhaite davantage valoriser le Mont d’Or et les balades aux alentours du Morond (montée en télésiège).

Enfin, la valorisation des installations se fait également avec l’amélioration des pistes de VTT. Sur ce point le SMMO se veut prudent, car le développement des pistes arrive à son terme suite à des paramètres forestiers.

Toutefois, repenser la montagne de demain c'est aussi inclure les emplois saisonniers pour lesquels, le SMMO aimerait si possible pérenniser les postes en passant de CDD à CDI.

Au total, un programme d’environ 11 millions d’euros est mobilisé sur le site dont 7 millions d’aides exceptionnelles votées par le Département (au lieu de 24 millions envisagés plus tôt, mais qui ont été abandonnés suite aux contraintes budgétaires et climatiques).

Synergie avec les acteurs du territoire : un levier à développer davantage

Travailler sur l’avenir de la station est une chose. Travailler avec tous les acteurs alentours pour trouver une homogénéité de l’offre en est une autre. C’est pourquoi le SMMO a récemment signé une convention de partenariat avec l’Office de Destination (Cette association regroupe l’ensemble des offices de tourisme du Haut-Doubs à savoir : les Fourgs, les Hôpitaux, MétabiefMalbuisson, Pontarlier, Mouthe-Chapelle-des-Bois et  Montbenoit + des socioprofessionnels).

Cette convention, qui s’étend sur trois ans, servira à mener une réflexion autour des projets de transition climatique.

La nécessité de créer de l’ingénierie

Étant donné le scénario pessimiste prévu par Météo France sur la probable fin du ski alpin, il faut envisager un impact sur le tourisme du Haut-Doubs (et plus largement dans le département). Il est donc essentiel pour le SMMO que les acteurs travaillent ensemble.

"Il faut créer de l’ingénierie, de la synergie entre les acteurs. Il faut penser demain, créer des projets, communiquer ensemble et essayer de capter des alliances afin de capter d’éventuels fonds européens. Il faut agir maintenant. Nous ne vendons pas du rêve, mais une vision à long terme", préviennent Philipe Alpy et Olivier Erard, fréquemment sollicités pour fournir des conseils à d’autres stations de moyennes montagnes de France.

Pour rappel, Joël Giraud, secrétaire d’État en charge de la Ruralité a fait le déplacement à Pontarlier le 8 octobre dernier afin d’ouvrir le conseil national de la montagne. Le syndicat mixte du Mont d’Or a été retenu et pourra engager à un  chef de projets.

Enfin, le SMMO rêve d’un futur à l’image de la Slovénie, ou un plan de modernisation des station à toute sa place avec un axe ou le bien-être humain est au cœur du développement de la montagne…

Infos +

Philippe Alpy et Olivier Erard ont été interviewés sur France Culture à ce sujet ce 19 octobre 2021 (réécouter ici).

meta4.indd publié par macommune
Soyez le premier à commenter...

Un commentaire

Laisser un commentaire

Economie

Nouvelle gouvernance et nouvelles ambitions pour la Vallée de l’énergie

Lundi 22 novembre 2021, le conseil d’administration de la Vallée de l’Energie a renouvelé ses instances de gouvernance. EDF prend la présidence de l’association qui a été confiée à Alain Daubas, d’EDF Bourgogne-Franche-Comté. Il succède à  Jean-Luc Habermacher, de General Electric. Le CA a ensuite élu au poste de vice-président Damien Delmont, dirigeant de la société 3DLM, ainsi que douze membres au bureau exécutif.

Noël à Besançon : des décorations lumineuses particulièrement écolo

Une entreprise qui a développé une matière 100 % biosourcée, fabriquée en circuit court en France, Greenfib, s'est associée à Leblanc Illuminations, concepteur d'éclairage et de décorations lumineuses, pour développer des décorations de Noël éco-responsables dans les villes de Besançon et Bordeaux, a-t-on appris ce mercredi 24 novembre.

La fondation Desperados commande 200 oeuvres à 4 artistes bisontins

Du 15 novembre au 12 décembre 2021, la Fondation Desperados pour l’Art Urbain reconduit son projet « Impressions partagées » pour une deuxième saison. L’opération, qui concerne Besançon du 29 novembre au 5 décembre, met en lumière le travail de quatre artistes : Justine Cadoual, Clown, Simone Découpe et Saturn, les invitant à créer une oeuvre originale, sérigraphiée en 65 exemplaires et offerts au grand public sur réservation, via le site web de la Fondation Desperados.

Restauration : le syndicat patronal des indépendants appelle à mieux contrôler le pass

Les restaurateurs qui ne contrôlent pas le pass sanitaire "mettent en danger" toute la profession "en l'exposant à une mesure de fermeture générale", s'insurge lundi le président du syndicat patronal des indépendants de l'hôtellerie restauration, face à un "rebond épidémique fulgurant" du Covid-19.
Offre d'emploi
Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 2.28
légères chutes de neige
le 28/11 à 18h00
Vent
2.18 m/s
Pression
1002 hPa
Humidité
99 %

Sondage