Municipale 2020 à Besançon : "Non", Alexandra Cordier dit ne pas vouloir de liste commune avec Les Républicains

Publié le 17/10/2019 - 10:18
Mis à jour le 18/10/2019 - 09:48

Contactée ce jeudi 16 octobre 2019 par téléphone, nous avons fait le point avec Alexandra Cordier, référente départementale En Marche et éventuelle candidate à l'élection municipale à Besançon en 2020. Si une rupture s'est créée entre elle et Eric Alauzet, candidat officiel d'En Marche, Alexandra Cordier n'a pas pour autant l'objectif de se rallier à Ludovic Fagaut, candidat pour Les Républicains. Entretien.

Alexandra Cordier
Alexandra Cordier ©Alexane Alfaro
PUBLICITÉ

maCommune.info : Est-ce une réelle rupture avec Eric Alauzet ?

Alexandra Cordier : "Si je fais la genèse depuis nos rencontres : depuis la désignation le 10 juillet d'Eric Alauzet en tant que candidat En Marche, nous n'avons eu qu'une seule rencontre le 31 août où nous avons fait des propositions et une deuxième rencontre à mon initiative vendredi 11 octobre en présence d'une personne du pôle politique d'En Marche. Effectivement, à cette réunion, il était question, soit de trouver un terrain d'entente soit d'acter un travail qui ne pouvait pas se faire en commun. Mais cette rencontre a abouti sur une rupture."

mCi : Une liste autonome est-elle envisageable avec votre collectif Besançon Métropole 2020 ?

Alexandra Cordier : "Justement, c'est l'étape de réflexion dans laquelle on va entrer. L'enjeu avec Eric Alauzet était de discuter sur la possibilité de fusionner nos listes et nos projets, c'est pour ça que j'avais accepté de ne pas être numéro 1 puisqu’En Marche a désigné Eric Alauzet, mais d'être dans sa liste et être numéro 2 en tant que première adjointe. C'est la proposition qu'on a formulée le 31 août avec le collectif et E. Alauzet ne s'était pas positionné sur cette proposition. Il avait donc fait une contre-proposition qui m'accordait un poste en position éligible pour devenir adjointe.

Ce qui compte pour moi ce n'est pas ma personne, je suis justement entourée d'un collectif avec lequel nous avons travaillé à élaborer plus de 120 propositions et je ne me retrouvais pas dans la proposition d'Eric Alauzet. Donc pour répondre à votre question : aujourd'hui, l'étape est de réfléchir à une liste autonome pour l'élection municipale. On pense que le meilleur projet pour Besançon, c'est bien celui qui ira du centre gauche au centre droit en passant par la société civile, c'est pour cela que je ne nous retrouvais pas dans le projet d'Eric Alauzet."

mCi : Mais n'y a-t-il pas un risque de faire perdre En Marche à Besançon si vous vous présentez contre E. Alauzet ?

Alexandra Cordier : "C'est trop tôt pour répondre à cette question, parce qu'on en est encore pas là. Déjà, je regrette qu'Eric Alauzet n'aie pas accepté le projet qui pour moi était vraiment le meilleur, celui qui était de bon sens, c'est-à-dire le projet de fusionner nos listes et nos programmes avec les personnes qui nous entouraient. Concrètement, aujourd'hui, on en est là.

L'étape suivante est bien sûr de réfléchir.

Ensuite, faire perdre mon mouvement, c'est non, bien évidemment. Je suis référente départementale En Marche depuis la création du mouvement, je fais partie des 20 premiers référents, et il est hors de question d'engager quelque chose qui pourrait faire perdre Besançon. En revanche, on réfléchit, c'est-à-dire qu'on est très responsables, donc face à ce bloc de l'union de la gauche, nous on pense qu'en face, il doit exister ce grand rassemblement avec toutes les forces de progrès. Ce travail n'est pas encore abouti et notre idée est toujours d'inscrire Besançon dans ce progrès et donc de ne pas faire perdre notre ville pour que Besançon continue d'exister dans le Grand Est, en Bourgogne Franche-Comté et poursuivre tout ce travail qu'a fait Jean-Louis Fousseret en terme de qualité de vie, d'implantation d'entreprises, en matière environnementale, c'est très important. L'idée, de toute façon, est de faire gagner Besançon."

mCi : Une rumeur circule sur les réseaux sociaux notamment, concernant un rapprochement entre vous et Ludovic Fagaut des Républicains. C'est vrai ?

Alexandra Cordier : "Eh bien pas du tout. Je suis très claire sur ce sujet. Comme tout le monde, j'ai regardé ce que la "Twittosphère" produisait ces derniers temps et en effet, j'ai vu que cette rumeur venait des tweets de Denis Baud (En Marche) qui a publié ça la semaine dernière et en a parlé dans "Le forum de la presse" de France Bleu Besançon au nom d'En Marche, ce que je peux mettre en cause. Je peux confirmer aujourd'hui qu'il n'y a pas de liste commune avec Ludovic Fagaut, je suis bien dans l'étape que je vous ai décrite : nous avons acté cette rupture avec Eric Alauzet vendredi dernier et aujourd'hui, on réfléchit, c'est-à-dire qu'on va se réunir avec le collectif pour donner la suite à notre engagement et à notre mobilisation. Et je tiens vraiment à le répéter : il n'y a pas de liste commune avec Ludovic Fagaut. On travaille sur un rassemblement large dans lequel on peut avoir des forces issues de la droite et du socialisme, mais on n'est pas du tout à faire une liste commune avec Ludovic Fagaut, je le démens."

mCi : Quel est le calendrier que vous vous fixez pour cette fin d'année ?

Alexandra Cordier : "On s'est donné un mois de réflexion avec le collectif, ce qui correspond au temps pour consulter beaucoup de personnes et on s'est bien évidemment donné l'objectif de la fin novembre pour annoncer notre vision des choses."

mCi : Est-ce qu'une autre rencontre avec Eric Alauzet est envisageable d'ici fin novembre ?

Alexandra Cordier : "Pour moi il y a une rupture, mais sans doute faudra-t-il se revoir et à Paris. Mais on a conclu sur ce désaccord avec lui et encore une fois c'est regrettable, c'est dommage qu'il n'ait pas eu cette ouverture, mais c'est comme ça…"

 

Infos +

Alexandra Cordier avait été également interrogée par France Bleu Besançon :

Soyez le premier à commenter...

Un commentaire

Laisser un commentaire

municipales 2020 Besançon

Municipales 2020 : « Le rassemblement est une condition de la victoire » (S. Guerini, délégué général LREM)

Stanislas Guerini, délégué général de La République en Marche s'est rendu à Besançon ce samedi 9 novembre 2019 à l'occasion de la l'inauguration de la permanence d'Eric Alauzet, député du Doubs et candidat investi par LREM pour les municipales 2020. Suite aux tensions qui se sont créées après la défaite d'Alexandra Cordier (référente départementale LREM et conseillère de Jean-Louis Fousseret) à l'investiture du parti, nous avons souhaité éclaircir la situation avec le délégué général…

Transports : « enfin un débat politique de fond dans cette campagne ! » (E. Alauzet)

Lors d'une conférence de presse organisée le 19 octobre dernier, Eric Alauzet (député du Doubs et candidat investi par LREM aux municipales 2020) annonçait s'opposait à la gratuité en général et notamment des transports. Certaines variations de prix étaient toutefois proposées. Ce 6 novembre 2019, il souhaite distinguer ses propositions de celles de la France Insoumise…

Modem de Besançon : « Nous serons candidats à l’élection municipale sous une forme ou sous une autre »

Laurent Croizier, conseiller municipal à Besançon a tenu une conférence de presse jeudi 31 octobre 2019 pour annoncer plusieurs propositions de campagne pour l'élection municipale 2020 ainsi que pour déclarer que le Modem sera candidat "sous une forme ou sous une autre". Soit un candidat sera désigné, soit le Modem sera intégré à une liste…

Municipale 2020 : J-P Allenbach pense arriver en tête du premier tour si les autres candidats « sont toujours aussi nuls »

Le candidat régionaliste à l'élection municipale de Besançon Jean-Philippe Allenbach a dévoilé de nouvelles propositions jeudi 31 octobre 2019 pour "une ville qui est en train de crever". Il a également donné son avis sur les candidats à cette élection. Confiant, il a déclaré : "on pense arriver en tête du premier tour s'ils sont toujours aussi nuls" en évoquant ses adversaires politiques…

Municipale 2020 à Besançon : Jacques Grosperrin reproche aux candidats de « manquer d’imagination » dans leur programme

Dans un communiqué de lundi 21 octobre 2019, l'ancien candidat à l'élection municipale en 2014 Jacques Grosperrin dit être "surpris et flatté" par les candidats à l'élection en 2020 qui auraient un programme largement inspiré du sien. Il leur reproche de ne pas "avoir d'imagination".

Municipale 2020 : les grandes propositions pour le transport et la mobilité d’Eric Alauzet

Eric Alauzet, député du Doubs et candidat LREM à l'élection municipale à Besançon en 2020, annonce ce samedi 19 octobre 2019 ses premières "grandes propositions" dans le domaine des transports et de la mobilité. Il souhaite notamment réaliser un projet sur l'axe ferroviaire nord-sud de Mamirolle aux Auxons avec un transport inspiré du tramway. Il souhaite également rendre gratuit le stationnement entre midi et 14 heures au centre-ville...

Municipale à Besançon : pourquoi Nicolas Bodin (PS) a décidé de rejoindre l'Équipe d'Anne Vignot

Entretien • Officiellement candidat depuis le 31 janvier 2019 et investi fin mars par le parti socialiste, Nicolas Bodin rejoint finalement "l'Équipe" qui rassemble déjà EELV, le parti communiste, Génération(s) et À Gauche citoyen avec Anne Vignot en tête de liste...

Pour Eric Alauzet, « la section socialiste signe la mort sans combattre du PS historique à Besançon »

MUNICIPALE 2020 • Dans un communiqué de jeudi 17 octobre 2019, Eric Alauzet, candidat En Marche à l'élection municipale de Besançon réagit suite à la décision du Parti socialiste de se rallier à l'Equipe, unissant les gauches, menée par Anne Vignot. Selon le candidat, "le choix effectué par la section socialiste de Besançon signe la mort sans combattre du PS historique à Besançon." Notons que 86% des militants du PS de Besançon ont voté "pour" se rallier à l'Equipe.

Dans la catégorie

Municipales 2020 : « Le rassemblement est une condition de la victoire » (S. Guerini, délégué général LREM)

Stanislas Guerini, délégué général de La République en Marche s'est rendu à Besançon ce samedi 9 novembre 2019 à l'occasion de la l'inauguration de la permanence d'Eric Alauzet, député du Doubs et candidat investi par LREM pour les municipales 2020. Suite aux tensions qui se sont créées après la défaite d'Alexandra Cordier (référente départementale LREM et conseillère de Jean-Louis Fousseret) à l'investiture du parti, nous avons souhaité éclaircir la situation avec le délégué général…

Arrêté anti-pesticide à Nans-Sous-Sainte-Anne : un appel au soutien du maire devant le tribunal administratif

Le maire de Nans-Sous-Sainte-Anne Emmanuel Cretin, a publié un arrêté anti-pesticide en octobre 2019 voté au conseil municipal à l'unanimité. Le préfet du Doubs a très rapidement saisi le tribunal administratif de Besançon. Le maire de la petite commune est convoqué par le juge des référés le 14 novembre prochain…

Le Comté bientôt protégé en Chine

Alors que la rivalité commerciale entre Pékin et Washington se durcit, Emmanuel Macron appelle les Européens à parler et agir ensemble pour mieux peser face aux Chinois sur les dossiers économiques. Le président a conclu un accord sur la reconnaissance mutuelle et la protection des indications géographiques protégées (IGP) dont fait partie notre bon fromage, le Comté. Cet accord doit entrer en vigueur avant la fin 2020.

Transports : « enfin un débat politique de fond dans cette campagne ! » (E. Alauzet)

Lors d'une conférence de presse organisée le 19 octobre dernier, Eric Alauzet (député du Doubs et candidat investi par LREM aux municipales 2020) annonçait s'opposait à la gratuité en général et notamment des transports. Certaines variations de prix étaient toutefois proposées. Ce 6 novembre 2019, il souhaite distinguer ses propositions de celles de la France Insoumise…

Modem de Besançon : « Nous serons candidats à l’élection municipale sous une forme ou sous une autre »

Laurent Croizier, conseiller municipal à Besançon a tenu une conférence de presse jeudi 31 octobre 2019 pour annoncer plusieurs propositions de campagne pour l'élection municipale 2020 ainsi que pour déclarer que le Modem sera candidat "sous une forme ou sous une autre". Soit un candidat sera désigné, soit le Modem sera intégré à une liste…

Municipale 2020 : J-P Allenbach pense arriver en tête du premier tour si les autres candidats « sont toujours aussi nuls »

Le candidat régionaliste à l'élection municipale de Besançon Jean-Philippe Allenbach a dévoilé de nouvelles propositions jeudi 31 octobre 2019 pour "une ville qui est en train de crever". Il a également donné son avis sur les candidats à cette élection. Confiant, il a déclaré : "on pense arriver en tête du premier tour s'ils sont toujours aussi nuls" en évoquant ses adversaires politiques…

Port du voile : le Sénat vote l’interdiction pour les parents accompagnant les sorties scolaires

La polémique née de l'intervention de Julien Odoul le 11 octobre 2019 à Dijon à l'encontre d'une mère voilée qui accompagnait une sortie scolaire continue de faire débat en France. Mardi 29 octobre 2019, le Sénat, à majorité de droite a adopté dans un contexte explosif, une proposition de loi LR visant à interdire le port de signes religieux aux parents accompagnant des sorties scolaires, jugée "contre-productive" par le ministre de l'éducation Jean-Michel Blanquer.  

« A Bruxelles, Marie-Guite Dufay doit défendre toutes les agricultures et tous les agriculteurs de la région » pour EELV Bourgogne Franche-Comté

Dans un communiqué daté du 16 octobre, la présidente de la Région Bourgogne Franche-Comté, a fait part de son intention de se rendre à Bruxelles "pour bâtir un projet commun et défendre les intérêts agricoles et ruraux de la Bourgogne Franche-Comté" et "infléchir les arbitrages au niveau européen". Pour Europe Ecologie Les Verts Bourgogne Franche-Comté, "Marie-Guite Dufay "doit défendre toutes les agricultures et tous les agriculteurs de la région".

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 3.36
peu nuageux
le 12/11 à 9h00
Vent
4.12 m/s
Pression
1012 hPa
Humidité
88 %

Sondage