Alerte Témoin

Nancy-Lyon en 2h38: études lancées pour relier TGV Est et LGV Rhin-Rhône

Publié le 06/10/2009 - 17:18
Mis à jour le 18/04/2019 - 09:46

Les études opérationnelles pour relier le TGV Est à la LGV Rhin-Rhône, qui mettront la liaison Nancy-Lyon à 2h38 à l'horizon 2020-2022 au lieu de 4h aujourd'hui, ont été officiellement lancées.

«Le préfet de Région Lorraine a acté que le débouché sud-lorrain passerait par Epinal (Vosges) et Lure (Haute-Saône)», a précisé Michel Heinrich, président de l'Association pour la liaison de la Lorraine et du Nord Franc-Comtois au TGV Rhin-Rhône-Méditerranée, et maire (UMP) d'Epinal.
 
Le projet, d'un coût global de 800 millions d'euros, prévoit l'électrification de la branche Epinal-Belfort (120 km), ainsi que la possibilité d'une liaison Lure-Villersexel (25 km) que le TGV pourrait emprunter.
 
«Cela permettrait de relier Nancy à Lyon en 2h38, contre 4h aujourd'hui, et facilitera les échanges vers la Suisse et l'Italie», selon M. Heinrich.
 
Inauguré en juin 2007, le TGV Est permet de relier Paris à Nancy ou Metz en 1h30. Actuellement en travaux, la LGV Rhin-Rhône (Dijon-Besançon-Belfort) doit être mise en service en décembre 2011.
 
«Cette ligne (Epinal-Belfort) finalisera une liaison avec la Lorraine et ses deux métropoles de Metz et Nancy avec lesquelles nous sommes aujourd'hui mal reliés», s'est réjoui Jean-Pierre Chevènement, sénateur du Territoire de Belfort, dans un communiqué.
 
Le projet bénéficie d'un consensus politique entre les présidents des Régions Lorraine et Franche-Comté (PS) ainsi que les maires de Metz (PS), Nancy, Epinal (UMP) et de Belfort (MRC).
 
«Ce qui est important, c'est que les études lancées soient terminées avant la fin du contrat Etat-Région actuel, de manière à ce que les travaux soient actés dans le prochain contrat, qui couvre la période 2013-2020. Le combat suivant sera donc de trouver des financements», a expliqué Michel Heinrich.
Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

LGV Rhin Rhone

Le Sénat vote en faveur de l’achèvement de la branche Est de la LGV Rhin-Rhône

Marie-Guite Dufay peut avoir le sourire. Après de nombreux atermoiements, le dossier de la seconde phase de la branche-est reprend des couleurs sous l'impulsion des sénateurs Jean-François Longeot (Doubs) et Jérôme Durain (Saône-et-Loire). Un vote favorable qui "rectifie" selon la présidente de l’association Trans Europe TGV Rhin-Rhône-Méditerranée les conclusions du rapport du Conseil d’orientation des infrastructures.

Jugé « non prioritaire », la suite du chantier de la LGV Rhin-Rhône est repoussée après 2038…

Philippe Duron, chargé du rapport du Conseil d’orientation des infrastructures, a annoncé jeudi 1er février 2018 que la deuxième phase de la LGV Rhin-Rhône sera repoussée après 2038, soit dans plus de 20 ans. Il est jugé "non-prioritaire" selon un rapport  remis à la ministre des Transports. 

TGV Rhin-Rhône : Marie-Guite Dufay lance un livre blanc pour « poursuivre la dynamique » dans l’Est

Marie-Guite Dufay, présidente de l’Association Trans Europe TGV Rhin-Rhône-Méditerranée et présidente de la Région Bourgogne-Franche-Comté, a lancé un livre blanc appelant à mettre en œuvre des actions collectives pour poursuivre la dynamique du TGV Rhin-Rhône mercredi 11 octobre 2017. 

Branche Est de la LGV Rhin-Rhône : MG Dufay relance l’État sur le financement de la deuxième phase

Suite aux études d’optimisation restituées à Dijon ce jeudi 16 mars 2017, la président de Bourgogne Franche-Comté et présidente de l’association Trans Europe TGV Rhin-Rhône-Méditerranée explique que des économies de l'ordre de 100 millions son réalisables sur la section Belfort-Mulhouse de la  2e phase de la branche Est de la LGV Rhin-Rhône.

La LGV Rhin Rhône et la ligne Belfort Delle enfin connectée

Les deux premiers tabliers d'un nouveau pont ferroviaire de 80 mètres ont été mis en place dans la nuit du 16 au 17 août 2016 au-dessus de quatre oies en gare de Belfort Montbéliard TGV. Avec cette opération "La connexion de la ligne Belfort-Delle à la Ligne à grande vitesse Rhin-Rhône devient réalité" se réjouit la SNCF.

SNCF : quatre tunnels entre Besançon et Belfort en travaux pour mieux accueillir la LGV Rhin-Rhône

La SNCF entreprend des travaux de mise en gabarit des tunnels ferroviaires entre Besançon et Belfort jusqu’en octobre 2016. L’objectif est de disposer d’un itinéraire de délestage pour les TGV duplex circulant sur la Ligne à Grande Vitesse (LGV) Rhin-Rhône en les détournant sur le réseau ferré classique entre Besançon et Belfort. 

LGV Rhin-Rhône : L’équilibre économique des TGV n’est atteint sur aucune des deux routes

Trois ans après le lancement de la nouvelle ligne à grande vitesse Rhin-Rhône, la SNCF a publié un premier bilan ce mardi 10 février 2015. 30 millions de billets auraient été vendus. La SNCF indique également que la gare Besançon Franche-Comté TGV est "particulièrement dynamique" avec "plus de 700.000 clients par an" tandis qu'environ 1,1 million de voyageurs étaient attendus par an. 

Transports

L’attestation de déplacement sur smartphone : comment ça marche ?

Confinement • Un service en ligne, un formulaire PDF à télécharger et un QR Code pour le contrôle : une attestation de déplacement numérique  via un navigateur est disponible depuis ce lundi 6 avril 2020 à  8h, en complément du dispositif papier déjà en place pour justifier les sorties en dépit des mesures de confinement. 

Train : l’abonnement du mois d’avril « offert »

90% des trains à l'arrêt • Avec la prolongation du confinement jusqu'au 15 avril 2020, la SNCF a décidé de "prendre des mesures exceptionnelles pour ses clients abonnés" qui vont se voir "offrir l'abonnement du mois d'avril" et dont le prélèvement intervient entre jusqu'au 19 avril. En raison de la crise sanitaire de Covid-19, 90 % des trains de la SNCF ont été mis à l'arrêt.

Confinement à Besançon : « Il devrait toujours y avoir des transports Ginko en circulation »

INTERVIEW • Les Tram' et bus du réseau Ginko sont toujours en activité à Besançon depuis le début du confinement le 17 mars 2020. Si le niveau de l'offre se réduit ou se modifie après les annonces gouvernementales qui se succèdent, Carol Ambrosini, directeur marketing, clients et mobilités pour Kéolis, exploitant du réseau Ginko, affirme qu'"il devrait toujours y avoir des transports en commun en circulation".

Besançon : il faut désormais monter à bord des bus Ginko par les portes arrière

Le réseau Ginko met en place des mesures spécifiques pour faire face à la propagation du coronavirus et assurer la continuité de ses services en préservant la santé de ses collaborateurs et celle des voyageurs. A partir du 24 mars 2020, la montée à bord des bus s’effectuera obligatoirement par les portes situées à l’arrière et ce, jusqu’à nouvel ordre. La validation des titres de transport reste obligatoire.
Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 19.93
ciel dégagé
le 06/04 à 15h00
Vent
3.65 m/s
Pression
1023 hPa
Humidité
39 %

Sondage

MUNICIPALES 2020

Les résultats dans votre commune