Nièvre : 2.000 manifestants contre la fermeture d'une clinique en redressement judiciaire

Publié le 24/11/2019 - 09:05
Mis à jour le 24/11/2019 - 09:26

Plus de 2.000 personnes ont défilé samedi après-midi à Cosne-Cours-sur-Loire (Nièvre) pour protester contre la fermeture de la clinique de la ville, actuellement en redressement judiciaire, a-t-on appris des organisateurs et des gendarmes.

Personnels de la clinique du Nohain, habitants ou élus étaient ainsi plus nombreux que le samedi précédent, alors qu'une manifestation avait déjà rassemblé 1.500 personnes dans les rues de cette ville de 10.000 habitants. Le mouvement "monte en puissance", s'est félicitée auprès de l'AFP Christelle Sureau, déléguée CFDT, qui espère ainsi attirer l'attention d'un repreneur et alerter la ministre de la Santé Agnès Buzyn sur la question.

Le tribunal de commerce de Nevers avait placé cette clinique lundi en redressement judiciaire, refusant la liquidation demandée par le groupe Kapa Santé, propriétaire de l'établissement, soupçonné par ailleurs d'avoir "appauvri" la clinique dans le cadre d'une enquête pour abus de biens sociaux. Une enquête préliminaire a ainsi été ouverte dès juin 2018, portant sur une "SCI (société civile immobilière) ayant acquis les murs de la structure dans des conditions dont la légalité pouvait être mise en cause", a annoncé vendredi le parquet de Nevers dans un communiqué.

"Les loyers annuels dus par la clinique à la SCI sont susceptibles d'avoir lourdement grevé les comptes" de l'établissement, qui "a rencontré depuis plusieurs années des difficultés économiques pouvant avoir été aggravées par les choix opérés par les dirigeants de Kapa Santé", selon ce communiqué.

La saisie conservatoire pénale de l'ensemble immobilier abritant l'activité de la clinique a été ordonnée mercredi par la justice.

L'Agence régionale de Santé (ARS) de Bourgogne-Franche-Comté avait suspendu mi-novembre l'activité de chirurgie de cette clinique en raison de "manquements" à la sécurité, donnant un délai de six mois à l'établissement pour remédier aux dysfonctionnements.

Le propriétaire avait alors annoncé vouloir fermer complètement la clinique. Peu après, l'ARS avait indiqué chercher une solution de reprise. L'établissement avait déjà vu sa maternité suspendue, fin 2017, en raison du manque de personnel, avant qu'elle soit définitivement fermée quelques mois plus tard, remplacée par un centre périnatal de proximité.

(AFP)

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Santé

Les laits végétaux passés au crible par Valentine Caput, diététicienne bisontine

L'OEIL DE LA DIÈT' • Ils ont le vent en poupe depuis quelque temps, d'abord cantonnés dans les rayons des magasins bios, les voilà qui inondent ceux de nos supermarchés ! Jus d'amandes, de châtaignes, de riz, d'avoine, de coco, seul le lait de soja a eu le droit de maintenir son appellation "lait", quant aux autres ils ont été relégués à leur juste place : des jus. Notre diététicienne bisontine, Valentine Caput, nous aide à les décrypter.

Le CHU de Besançon inaugure un nouveau dispositif aux urgences pédiatriques

Le mardi 14 mai 2024, le CHU de Besançon a inauguré un nouveau dispositif permettant d’animer sa salle d’attente des urgences pédiatriques. Fruit de sa collaboration avec le festival D’autres Formes, le CHU a dévoilé l’oeuvre baptisée Asclépios qui dénote quelque peu avec les traditionnels murs blancs de l’hôpital mais surtout qui s’anime sous les yeux des petits patients dès qu’on la survole avec un téléphone portable. 

Déserts médicaux : des mesures “fragmentaires” et pas assez ciblées, selon la Cour des comptes

Les politiques menées pour réduire les inégalités d'accès aux soins en France sont trop "fragmentaires", "insuffisamment ciblées" et pas "évaluables", déplore ce mois de mai 2024 la Cour des  comptes dans un rapport, proposant plusieurs mesures dont une régulation plus stricte de l'installation des médecins.

Semaine du bien-être : zoom sur une masseuse bisontine…

Le bien-être au travail prend une part de plus en plus importante au sein des entreprises. Celles-ci cherchent à réduire les risques psychosociaux mais aussi à agir sur la motivation de leurs équipes. Pour y parvenir, les entreprises peuvent faire appel à des professionnels. En vue de la semaine du bien-être en entreprise du 17 au 21 juin 2024, zoom sur une bisontine actrice de cette nouvelle politique d’entreprise avec ses massages assis.

La Convergence des services publics lance une pétition contre les inégalités de santé

La Convergence nationale des services publics lance la pétition ''En finir avec tous les restes à charge'' face aux récentes réformes de la sécurité sociale. Une proposition soutenue et relayée par la Coordination nationale des comités de défense des hôpitaux et maternités de proximité et le Comité de vigilance 70.

Le CHU veut convaincre futurs internes de choisir Besançon pour étudier

Pour convaincre les étudiants de choisir la capitale comtoise comme futur lieu d’internat, le CHU de Besançon a débuté une campagne d’attractivité ciblée en lançant un nouveau site dédié exclusivement aux futurs internes baptisé "Mon internat, c’est Besac !" mettant en avant les atouts du territoire. Une première en France sous ce format.

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

Offre d'emploi

Sondage

 15.63
ciel dégagé
le 25/05 à 9h00
Vent
2.15 m/s
Pression
1018 hPa
Humidité
66 %