Nouvelle blessure avec une seringue au centre de tri du Sybert à Besançon

Publié le 03/04/2019 - 16:29
Mis à jour le 03/04/2019 - 16:30

L’agent s’est piqué accidentellement ce mardi 2 avril 2019 avec une seringue usagée jetée dans le bac de déchets recyclables. Il s’agit du cinquième incident de ce type depuis le début de l’année. La direction du Sybert, en charge de la gestion et de la valorisation des déchets, rappelle les consignes de tri des déchets de soin.

DASTRI ©Thomas Lang ©
DASTRI ©Thomas Lang ©

Les conséquences de cet incident sont importantes explique le Sybert dans un communiqué.  L'agent a été immédiatement conduit auprès d'un médecin qui a mis en place un protocole de soins médicaux de six mois ainsi que de nombreux dépistages. "L'attente des résultats peut prendre plusieurs semaines pouvant provoquer un certain stress à la personne concernée ainsi qu'à ses collègues".

Rappel des consignes de tri des déchets de soin

Aiguilles, seringues, cathéters usagés constituent une catégorie de déchets particulière qui doit être évacuée de façon spécifique par les professionnels de la santé ainsi que les personnes en auto-traitements ou utilisant des autotests de dépistage.

Représentant un risque infectieux non négligeable le Sybert rappelle que ces déchets de soins ne peuvent être traités comme des déchets courants et ne doivent en aucun cas être jetés dans la poubelle jaune. 

Des boîtes hermétiques disponibles en pharmacie

Le matériel piquant, coupant ou perforant doit être collecté dans des containers prévus à cet effet par l’éco-organisme Dastri. Les patients en autotraitement peuvent en retirer gratuitement en pharmacie sur présentation de leur ordonnance. Ces boîtes hermétiques peuvent recevoir : lancettes, aiguilles, seringues, cathéters... et tout autre objet dangereux qui aurait pu servir aux soins.

Les professionnels de santé (infirmières, médecins...), même en intervention à domicile chez leur patient pour un acte de soin, ne peuvent utiliser les collecteurs des patients. Ils ont une obligation légale de gérer eux-mêmes leurs propres déchets. 

Les déchets de soin "mous" dans la poubelle grise

Les déchets de soins dits “mous” pouvant être jetés avec les déchets ménagers dans la poubelle grise : bandelettes sanguines ou urinaires, tubulures exemptes de piquants, cotons ou compresses, stylos et flacons d’insuline.

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Santé

Mauvais goût de l’eau au centre ville de Besançon : des analyses “temporairement renforcées”

Suite à un incident technique survenu lundi soir sur la station de production d’eau de Chenecey Buillon, les équipes d’astreinte du service de l’eau ont dû modifier les conditions de production et distribution de l’eau alimentant le centre-ville de Besançon

Prévention solaire des dermatologues francs-comtois : “Où que tu sois, du soleil méfie-toi !”

Avec la météo et les températures actuelles, le premier réflexe que l’on a le matin n’est surement pas celui de s’appliquer de la crème solaire avant de partir travailler. Et pourtant… les dermatologues de Franche-Comté, Caroline Biver-Dalle et Hervé Van Landuyt associés à la Ville de Besançon ont rappelé au cours d’une conférence de presse mardi 11 juin 2024 les dangers liés à l’exposition solaire qui ne surviennent pas uniquement lors d’une séance de bronzage...

Comité de vigilance, syndicats et associations montent au créneau pour sauver le service d’addictologie d’Héricourt

Le Comité de Vigilance pour les services publics (CV 70) apporte son total soutien aux collectifs, associations, syndicats, et toutes les personnes qui se sont et qui vont se mobiliser contre la fermeture du service d'addictologie du centre de psychiatrie d’Héricourt, apprend-on mardi 11 juin 2024.

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

Offre d'emploi

Sondage

 15.36
couvert
le 18/06 à 0h00
Vent
1.42 m/s
Pression
1014 hPa
Humidité
94 %