Pass sanitaire dans les centres commerciaux : 20 km "c'est beaucoup" pour définir un bassin de vie, selon Griset

Publié le 20/07/2021 - 11:48
Mis à jour le 20/07/2021 - 11:48

Un périmètre de 20 km, « c’est beaucoup » pour définir le « bassin de vie » dans lequel les centres commerciaux de grande taille seront accessibles sans pass sanitaire en raison de l’absence d’autres commerces de première nécessité, a estimé ce mardi 20 juillet 2021 le ministre chargé des PME Alain Griset.

"Ca fait partie des choses sur lesquelles nous allons travailler. 20 km c'est beaucoup", a estimé Alain Griset sur RMC, interrogé sur la possibilité de prendre comme définition du bassin de vie autour d'un centre commercial une zone de 20 km à la ronde.

"On aura l'ouverture d'esprit permettant à chacun de pouvoir quand même vivre normalement", a-t-il ajouté, alors que les représentants des centres commerciaux ont dénoncé lundi soir "l'énorme imbroglio" autour du pass sanitaire.

Le gouvernement envisage de limiter l'obligation de présenter un pass sanitaire aux centres commerciaux de plus de 20.000 m2, à partir du début août.

Mais pour intégrer l'avis du Conseil d'Etat, qui a jugé que l'accès aux biens de première nécessité devait être garanti, il a décidé que lorsqu'"on ne peut garantir l'accès à des biens de première nécessité que dans un grand centre commercial, il n'y aura pas d'utilisation du pass sanitaire dans ce centre commercial", a indiqué le porte-parole du gouvernement Gabriel Attal lundi soir à l'issue du Conseil des ministres.

A l'inverse, si à "l'échelle d'un territoire, il y a des commerces qui ne sont pas dans le centre commercial mais qui permettraient d'acheter des produits de première nécessité, alimentaires ou pharmaceutiques, alors le pass sanitaire pourra s'appliquer dans le centre commercial de ce bassin de vie".

La définition de ce qu'est un "bassin de vie", sera faite "en lien avec préfets et élus locaux", a-t-il ajouté. "Aujourd'hui et demain, nous allons regarder de quelle manière on peut, de façon pragmatique, réaliste aussi, mettre en place ou pas en centres commerciaux le pass sanitaire", a assuré mardi matin Alain Griset.

(Source AFP)

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Politique

Le Sénat adopte un plan de lutte contre le frelon asiatique qui met fin à 20 ans d’inaction publique 

Le Sénat a adopté à l'unanimité, le 11 avril 2024, un plan de lutte contre le frelon asiatique qui met fin au désengagement de l’État en la matière et qui met à mal la filière apicole et les pollinisateurs sauvages. ”Une victoire importante et une avancée majeure, vingt ans après la détection de cette espèce sur le territoire national”, pour Jean-François Longeot, sénateur du Doubs. 

Haut Conseil des finances publiques : le gouvernement n’a “pas les moyens” de réaliser des baisses d’impôts sèches

Pierre Moscovici, président du Haut Conseil des finances publiques (HCFP), a estimé mercredi 17 avril 2024 que le gouvernement "n'avait pas les moyens" au vu de l'état de ses finances publiques, de faire des "baisses d'impôts sèches", contrairement aux promesses de l'exécutif.

Élections européennes du 9 juin 2024 : modalités pour s’inscrire et voter

Le 9 juin 2024, les Français en âge de voter et les ressortissants d’un État-membre de l’Union européenne résidant en France seront appelés à voter pour l’élection des représentants de la France au Parlement européen. Comment s'inscrire sur les listes électorales et voter ?

L’élu bisontin Kévin Bertagnoli dépose plainte pour “harcèlement” et “menaces de mort”

Le président du groupe Génération-s et adjoint en charge de la Démocratie participative et de la participation citoyenne à la Ville de Besançon, a décidé de porter plainte auprès du procureur de la République contre les auteurs de publications malveillantes survenues suite à son intervention lors du dernir conseil municipal de Besançon du 4 avril 2024.

Pancartes brandis par les élus RN en conseil régional : les réactions s’enchaînent…

+ Plainte du MRAP • Suite aux pancartes "Violeurs étrangers dehors" brandis par les élus du Rassemblent nationale en soutien au collectif Némésis durant le conseil régional du 11 avril 2024, les réactions s’enchainent… Pour rappel, Marie-Guite Dufay, la présidente de la Région, a indiqué son intention de porter plainte.

Un mot de vocabulaire nazi entendu en plein conseil régional Bourgogne Franche-Comté : l’élu regrette

+ Droit de réponse de Thomas Lutz • Jeudi 11 avril 2024, un membre du groupe Rassemblement national au conseil régional de Bourgogne Franche-Comté, aurait employé une expression empruntée au vocabulaire nazi lors de l’Assemblée plénière qui se tenait à Dijon, est-il dénoncé dans un communiqué de presse de la Région.

Bourgogne-Franche-Comté : Marie-Guite Dufay veut porter plainte contre des élus RN après des pancartes anti-immigrés en plein conseil

Marie-Guite Dufay, la présidente socialiste du conseil régional de Bourgogne-Franche-Comté a annoncé jeudi 11 avril 2024 son intention de porter plainte pour "incitation à la haine" contre des élus du Rassemblement national qui ont brandi des pancartes anti-immigration en séance plénière.

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

Offre d'emploi

Sondage

 2.31
couvert
le 21/04 à 3h00
Vent
1.11 m/s
Pression
1023 hPa
Humidité
95 %