Personnes âgées : le plan antichute se déploie en Bourgogne-Franche-Comté 

Publié le 12/01/2023 - 17:42
Mis à jour le 12/01/2023 - 17:33

L’Agence Régionale de Santé, le Pôle de gérontologie et d’innovation (PGI) Bourgogne-Franche-Comté et la Carsat sont mobilisés dans le plan antichute des personnes âgées, lancé officiellement à l’échelle régionale, ce jeudi 12 janvier 2023 à Dijon.

Réduire de 20% les chutes mortelles ou invalidantes des personnes de 65 ans et plus, d’ici 2024, tel est l’objectif du plan antichute des personnes âgées présenté il y a un peu moins d’un an par le gouvernement sur la base du constat que chaque année, ces chutes sont la cause de 10.000 décès et de 130.000 hospitalisations à l’échelle nationale.

Élaboré en concertation avec la Caisse nationale de solidarité pour l'autonomie (CNSA), les autres caisses nationales et structures inter-régimes, les gérontopôles, les professionnels de santé ou encore les collectivités locales, le plan se décline dans toutes les régions.

En Bourgogne-Franche-Comté, il mobilise 70 partenaires (acteurs de la prévention, du médico-social, habitat/logements, collectivités, universités…) regroupés dans le "collectif antichute" et invités ce 12 janvier au siège de Dijon Métropole pour le lancement régional, en présence de Christine Abrossimov, coordinatrice nationale du Plan. L'ARS BFC précise que "les travaux conduits tout au long de l’année 2022 en Bourgogne-Franche-Comté ont permis de dresser un état des lieux et de mettre en avant la richesse des initiatives déjà déployées (voir aussi notre encadré)".

Un plan en cinq axes

 La feuille de route régionale prévoit des actions pour mettre en œuvre chacun des 5 axes du plan national : 

1.     Savoir repérer les risques de chutes et alerter (formation des professionnels aux outils de repérage, parcours coordonné d’éducation thérapeutique, consultation chute à l’hôpital, mobilisation des kinésithérapeutes…)

2.     Aménager son logement, en particulier avec le dispositif Ma prime Adapt’ (outil d’aménagement antichute).

3.     Des aides techniques à la mobilité faites pour tous, l’objectif étant de capitaliser sur l’existant et de partager au plus grand nombre les expérimentations conduites avec succès.

4.     L’activité physique, meilleure arme antichutes : sport santé sur prescription médicale, programme OMEGAH mais également recherche interventionnelle combinant repas fortifiés et activité physique.

5.     La téléassistance pour tous (opérateurs nombreux et diversifiés en Bourgogne-Franche-Comté, évaluation des dispositifs existants).

Recherche, parcours, innovation : une longueur d’avance en Bourgogne-Franche-Comté

L'ARS explique que la Bourgogne-Franche-Comté se distingue entre autres par :

  • La recherche portée par les 2 CHU et les 2 universités : l’unité mixte INSERM CAPS (cognition, action, plasticité sensorimotrice) de l’université de Bourgogne travaille sur le vieillissement et la fragilité. En partenariat étroit avec le pôle personnes âgées du CHU de Dijon, l’équipe fait référence en France et à l’international pour l’analyse descriptive de la chute de la personne âgée et la réadaptation post-chute. À l’université de Franche-Comté, une recherche-action en milieu réel, "Madmax", est lancée avec 500 personnes âgées, pour le maintien à domicile par l’activité physique et la nutrition. Projet pluri-annuel de 3 ans, Madmax est conduit en partenariat avec le CHRU de Besançon.
  • Le parcours de prévention seniors avec 3 programmes-socles régionaux proposés à toutes les personnes de 60 ans et plus : Les Ateliers Bons Jours, les Atouts de l’âge et Omegah. 
  • L’ambition, l’engagement et la dynamique innovante public-privé en ergothérapie préventive et de réadaptation, en aides techniques et en aménagement de logements. 

(Communiqué)

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Santé

L’Assemblée vote l' "accès direct " des patients à des infirmiers : " un retour au XIXe siècle " selon des médecins à Besançon

L'Assemblée nationale a adopté dans la nuit de mercredi à jeudi l'ouverture d'un "accès direct" des patients aux infirmiers en pratique avancée (IPA), l'une des mesures d'une proposition de loi sur l'accès aux soins vivement critiquée notamment par le collectif Médecin pour demain à Besançon.

L’œil de la Diet : la galette de riz, est-elle si bonne pour la santé ?

CONTRIBUTION • On la croyait bonne, quoiqu'un peu "polystyrèné", on la croyait top pour la santé et la perte de poids, on la croyait efficace... Ce mois de janvier 2023, Valentine Caput, diététicienne à Besançon, nous parle de la galette de riz, ce trophée de l’innovation à la sauce… supercherie.

Hiver très doux : Atmo Bourgogne Franche-Comté commence déjà ses prélèvements polliniques dans l’air !

En raison d’un hiver particulièrement doux, certains arbres ont déjà démarré leur période de pollinisation en Bourgogne-Franche-Comté. Les premiers prélèvements pollinique ont donc démarré plus tôt que d’habitude pour Atmo BFC, avec la remise en service des capteurs le lundi 9 janvier dernier. Les premiers résultats sont attendus pour ce vendredi 20 janvier.

En BFC, les chutes des personnes âgées représentent près de 8.000 hospitalisations et 600 décès par an

L’Agence Régionale de Santé, le Pôle de gérontologie et d’innovation (PGI) Bourgogne-Franche-Comté et la Carsat sont mobilisés dans le plan antichute des personnes âgées, lancé officiellement à l’échelle régionale, ce jeudi 12 janvier 2023 à Dijon.

Médecins libéraux : la grève continue en cette " semaine du burn out "

La grève des médecins portée par le collectif Médecins pour Demain continue, selon un communiqué du 9 janvier 2023, sous la forme d'une grève de la PDSA (permanence des soins ou grève des gardes), dont on a moins parlé que la fermeture des cabinets. Elle dure depuis le début du mois de décembre 2022 et sollicite les services de l'Etat dans des processus de réquisition quotidiens.

Les arrêts maladie Covid sans jour de carence prolongés jusqu’à fin 2023

Les salariés positifs à la Covid-19 et qui ne peuvent pas télétravailler peuvent bénéficier d'arrêts maladie indemnisés sans vérification des conditions d'ouverture de droits et sans délai de carence. Les indemnités journalières pour ces salariés ainsi que pour les agents publics malades de la Covid-19 sont versées dès le premier jour d'arrêt et jusqu'au 31 décembre 2023 au plus tard.

Bourgogne Franche-Comté : le Covid se replie, la grippe et la bronchiolite restent en phase épidémique

Si le Covid, la grippe et les bronchiolites amorcent un ralentissement dans la région en cette première semaine de l'année 2023, le niveau de circulation de ces virus reste élevé. Dans un communiqué du 6 janvier, l'ARS Bourgogne Franche-Comté appelle la population à contribuer à réduire la pression sur le système de santé, "avec les gestes simples de la vie quotidienne et la vaccination".

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

Offre d'emploi

Sondage

 -0.63
nuageux
le 28/01 à 0h00
Vent
3.03 m/s
Pression
1022 hPa
Humidité
83 %