Personnes âgées : le plan antichute se déploie en Bourgogne-Franche-Comté 

Publié le 12/01/2023 - 17:42
Mis à jour le 12/01/2023 - 17:33

L’Agence Régionale de Santé, le Pôle de gérontologie et d’innovation (PGI) Bourgogne-Franche-Comté et la Carsat sont mobilisés dans le plan antichute des personnes âgées, lancé officiellement à l’échelle régionale, ce jeudi 12 janvier 2023 à Dijon.

Réduire de 20% les chutes mortelles ou invalidantes des personnes de 65 ans et plus, d’ici 2024, tel est l’objectif du plan antichute des personnes âgées présenté il y a un peu moins d’un an par le gouvernement sur la base du constat que chaque année, ces chutes sont la cause de 10.000 décès et de 130.000 hospitalisations à l’échelle nationale.

Élaboré en concertation avec la Caisse nationale de solidarité pour l'autonomie (CNSA), les autres caisses nationales et structures inter-régimes, les gérontopôles, les professionnels de santé ou encore les collectivités locales, le plan se décline dans toutes les régions.

En Bourgogne-Franche-Comté, il mobilise 70 partenaires (acteurs de la prévention, du médico-social, habitat/logements, collectivités, universités…) regroupés dans le "collectif antichute" et invités ce 12 janvier au siège de Dijon Métropole pour le lancement régional, en présence de Christine Abrossimov, coordinatrice nationale du Plan. L'ARS BFC précise que "les travaux conduits tout au long de l’année 2022 en Bourgogne-Franche-Comté ont permis de dresser un état des lieux et de mettre en avant la richesse des initiatives déjà déployées (voir aussi notre encadré)".

Un plan en cinq axes

 La feuille de route régionale prévoit des actions pour mettre en œuvre chacun des 5 axes du plan national : 

1.     Savoir repérer les risques de chutes et alerter (formation des professionnels aux outils de repérage, parcours coordonné d’éducation thérapeutique, consultation chute à l’hôpital, mobilisation des kinésithérapeutes…)

2.     Aménager son logement, en particulier avec le dispositif Ma prime Adapt’ (outil d’aménagement antichute).

3.     Des aides techniques à la mobilité faites pour tous, l’objectif étant de capitaliser sur l’existant et de partager au plus grand nombre les expérimentations conduites avec succès.

4.     L’activité physique, meilleure arme antichutes : sport santé sur prescription médicale, programme OMEGAH mais également recherche interventionnelle combinant repas fortifiés et activité physique.

5.     La téléassistance pour tous (opérateurs nombreux et diversifiés en Bourgogne-Franche-Comté, évaluation des dispositifs existants).

Recherche, parcours, innovation : une longueur d’avance en Bourgogne-Franche-Comté

L'ARS explique que la Bourgogne-Franche-Comté se distingue entre autres par :

  • La recherche portée par les 2 CHU et les 2 universités : l’unité mixte INSERM CAPS (cognition, action, plasticité sensorimotrice) de l’université de Bourgogne travaille sur le vieillissement et la fragilité. En partenariat étroit avec le pôle personnes âgées du CHU de Dijon, l’équipe fait référence en France et à l’international pour l’analyse descriptive de la chute de la personne âgée et la réadaptation post-chute. À l’université de Franche-Comté, une recherche-action en milieu réel, "Madmax", est lancée avec 500 personnes âgées, pour le maintien à domicile par l’activité physique et la nutrition. Projet pluri-annuel de 3 ans, Madmax est conduit en partenariat avec le CHRU de Besançon.
  • Le parcours de prévention seniors avec 3 programmes-socles régionaux proposés à toutes les personnes de 60 ans et plus : Les Ateliers Bons Jours, les Atouts de l’âge et Omegah. 
  • L’ambition, l’engagement et la dynamique innovante public-privé en ergothérapie préventive et de réadaptation, en aides techniques et en aménagement de logements. 

(Communiqué)

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Santé

Une nouvelle salle de radiologie interventionnelle multimodale au CHU de Besançon

Le 11 décembre 2023, un premier patient a bénéficié de cette nouvelle salle au sein du CHRU de Besançon. Un véritable pas en avant dans les équipements de pointe puisque l’hôpital fait partie des dix établissements en France à avoir acquis ce dispositif d’imagerie. Quels sont les enjeux ? Nous avons fait le point avec Eric Delabrousse, chef du pôle imagerie du CHU de Besançon.

Assurance maladie : les modalités de dépistage de cancer désormais en ligne

En 2024, l’Assurance maladie a souhaité faciliter l’accès et les démarches concernant le dépistage des cancers du sein, du col de l’utérus et colorectal. Comme l’indique le site officiel de l’administration française : “Service-Public.fr”, il est désormais possible, pour les personnes concernées, de suivre les modalités d'invitation au depistage du cancer en ligne, directement sur leur espace personnel Ameli.

Médecin généraliste : vers une consultation à 30 euros sous conditions

L’Assurance maladie a ouvert jeudi 8 février 2024 la voie à une hausse à 30 euros de la consultation des médecins généralistes, lors des négociations tarifaires avec les syndicats de praticiens libéraux, tout en exigeant en retour des "évolutions en faveur de l’amélioration de la santé de la population".

La salle multimodale de radiologie interventionnelle du CHU de Besançon prochainement inaugurée

Équipement à la pointe de l’innovation en termes d’imagerie opératoire, la nouvelle salle multimodale de radiologie interventionnelle du CHU de Besançon sera inaugurée le 14 février prochain en présence de la présidente de région Marie-Guite Duffay et le directeur général du CHU Thierry Gamond-Rius.

Hôpital Nord Franche-Comté : des élus “pleinement mobilisés sur ce sujet d’une importance capitale”

Dans la continuité de leur saisine de la ministre de la Santé sur la situation de saturation du service des urgences de l’Hôpital Nord Franche-Comté, Ian Boucard, député du Territoire de Belfort et Cédric Perrin, sénateur du Territoire de Belfort, se sont rendus sur site ce lundi 5 février 2024.

Zoom sur la médiation animale au CHU de Besançon

Tous les vendredis matin de 10h à 12h depuis le mois d’octobre 2023, le service de pédiatrie du CHU de Besançon reçoit de nouveaux visiteurs pour le moins originaux… Vendredi 2 février 2024, nous sommes parties à leur rencontre lors d’un atelier animé par Emilie Hienne, zoothérapeute et experte en médiation animale. Des lapins, un cochons-d’Inde, et même une poule étaient de la partie.

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

Offre d'emploi

Sondage

 3.97
couvert
le 21/02 à 0h00
Vent
1.37 m/s
Pression
1029 hPa
Humidité
90 %