Alerte Témoin

Port du masque dans les transports : un réflexe déjà adopté sur le réseau Ginko

Publié le 13/05/2020 - 15:24
Mis à jour le 13/05/2020 - 15:24

À Besançon, 95% des voyageurs en moyenne portent le masque selon Kéolis Besançon Mobilités qui a mis en place depuis le lundi 11 mai un dispositif de reprise avec des mesures de sécurité sanitaires. Les habitants du Grand Besançon font preuve semble-t-il d'un très bon sens du civisme...

"Les retours des deux premiers jours sont encourageants, positifs même !" s'est réjoui mercredi en fin de matinée Michel Loyat, lors d'un point presse sur les mesures de sécurité sanitaire dans les transports en commun. "Il y a tout ce qui est fait par les opérateurs de transports comme la désinfection du matériel roulant, mais il y a aussi la responsabilité des usagers eux-mêmes - lavages des mains, distanciation - qui est primordiale... " a insisté le vice-président en charge des transports à Grand Besançon Métropole.

Depuis le 11 mai, sur les lignes urbaines de Besançon, le niveau d'offre est de 84 % - pour 34 % de la fréquentation -  par rapport à un jour habituel.

Dans les communes du Grand Besançon, sur le réseau périurbain, l'offre est de 69 % alors même que les collégiens et les lycées n'ont pas repris.

À Besançon, avec 25.700 voyages enregistrés le lundi 11 mai 2020 et plus de 29.000 pour la journée de mardi, la fréquentation a quasi doublé par rapport à la semaine précédente.

Afin de permettre d'assurer une distanciation sociale suffisante, Ginko a donc choisi de maintenir une offre de transports élevée. Déjà en confinement, elle était de de 42 % en moyenne "contre 25% par exemple à Dijon, Nancy ou 15% à Montbéliard" note Laurent Sénécat, directeur de Kéolis Besançon Mobilités.

"Aujourd'hui, comparé à un jour scolaire habituel, 100 % des départs sont assurés sur le tram et 84 % en moyenne sur l'ensemble des lignes urbaines pour 34 % de la fréquentation..." laissant la place à la distanciation sociale.

L'utilisation des bus articulés, plus grands, est privilégiée et un bus d'intervention peut venir ponctuellement en renfort sur des lignes trop chargées comme c'est par exemple le cas sur la Liane 4 en direction de Chateaufarine via Planoise qui connaît déjà plus 50 de % de sa fréquentation habituelle avec plus de 5.000 voyageurs par jour.

Avec des consignes de dernière minute et des décrets parfois manquants comme sur les modalités pour faire respecter le port du masque, Kéolis Besançon Mobiltés admet que la mise en œuvre du déconfinemenrt a été compliquée. "Nous avons parfois anticipé la formalisation des décrets, mais en allant dans le sens de la volonté des autorités..."

92 à 98 % d'utilisation du masque

Mais la "vraie surprise" est le respect du port obligatoire du masque. "Dès lundi, une quarantaine d'agents administratifs ou des services logistiques se sont rendus sur le terrain pour démontrer aussi à nos chauffeurs qu'ils n'étaient pas seuls. Nous avons tous été impressionnés du civisme des voyageurs, et ce dès le lundi matin et il n'y a pas eu de relâchement depuis. 95 % des voyageurs en moyenne portaient un masque. De 98 % le matin à 92 % l'après-midi avec, durant ces heures, quelques jeunes qui veulent braver la règle..." explique Laurent Sénécat. "Le fait de distribuer des masques a été aussi un vrai signal positif auprès des usagers...

Contrôles

Cette semaine, pour la reprise, Kéolis dit être dans une logique "de bienveillance d'accompagnement et de compréhension", surtout auprès d'un public qui n'est pas en mesure de s'acheter des masques. Ginko réfléchit par ailleurs à des solutions afin d'en fournir en boutique sur la base de justificatifs sociaux.

"Moins on aura de personnes sans masque, plus cela sera facile pour les forces de police et les contrôleurs de le faire respecter..." Laurent Sénécat.

Depuis le début de la semaine, les forces de l'ordre - police, police municipale et gendarmerie - accompagnent les agents sur le terrain pour faire respecter les mesures sanitaires de distanciation et de port du masque à bord des bus et des tramways, mais aussi aux stations. Pour rappel, l'absence de port du masque est passible d'une amende de 135 €.

Info + : quels dédommagements pour les voyageurs Ginko ?

  • Prolongement des droits à voyager pour 2.200 bénéficiaires de tarifications sociales
  • Suspension des prélèvements du mois d'avril pour les abonnés en prélèvement automatique 
  • Remboursement de 50 % du coût de l'abonnement du mois de mars 2020 pour plus de 7.000 abonnés

Formulaire de demande de remboursement en ligne

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Déconfinement

Métabief envisage une ouverture de la station dès le samedi 30 mai

Après un hiver chaotique entre un début de saison compliqué au niveau météo et une fin de saison marquée par l'arrivée du Coronavirus, Métabief reprend progressivement ses activités pour préparer la saison estivale. Sous couvert des autorisations, la station du Haut-Doubs pourrait rouvrir à compter du samedi 30 mai 2020. 

Transports

Bourgogne Franche-Comté : ouverture des inscriptions aux transports scolaires à partir du 2 juin 2020

La Région Bourgogne-Franche-Comté, en charge des transports scolaires sur les territoires de la Côte-d’Or, du Doubs, du Jura, de la Nièvre, de la Haute-Saône, de la Saône-et-Loire et de l’Yonne, informe que l’inscription aux transports scolaires pour l’année 2020-2021 débutera le 2 juin 2020 sur le site internet de la Région. Les villes couvertes par un réseau urbain (autorités organisatrices de la mobilité) ainsi que le Territoire de Belfort ne sont pas concernés par ce dispositif.
Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 7.61
ciel dégagé
le 31/05 à 3h00
Vent
2.43 m/s
Pression
1017 hPa
Humidité
92 %

Sondage

MUNICIPALES 2020

Les résultats dans votre commune