Portrait de Macron décroché à Besançon: le "gilet jaune" jugé en octobre

Publié le 06/08/2021 - 08:55
Mis à jour le 06/08/2021 - 09:13

 © Capture Facebook  Groupe
© Capture Facebook Groupe "Soutien à la dissidence"

Le "gilet jaune" interpelé mercredi après avoir remplacé à Besançon le portrait d'Emmanuel Macron par un QR code pour protester contre le pass sanitaire, sera jugé le 21 octobre, a indiqué jeudi le parquet.

Déféré à l'issue de sa garde à vue, Stéphane Espic, qui s'était fait connaître pendant le mouvement des "gilets jaunes", a été placé sous contrôle judiciaire pour "vol et dégradation de biens publics" et a interdiction de manifester à Besançon, a précisé le parquet.

Il sera jugé le 21 octobre devant le tribunal correctionnel de Besançon, selon cette même source.

L'un de ses avocats, Me David Libeskind, a dénoncé des accusations "abusives et disproportionnées" et une "arrestation politique", ajoutant que son client est une "personnalité excentrique qui a des revendications politiques" mais "qui n'a pas commis de violences".

Le "gilet jaune" avait été arrêté mercredi à Nancy et placé en garde à vue après avoir décroché lundi un portrait d'Emmanuel Macron dans l'hôtel de ville de Besançon, qu'il avait remplacé par un QR code, selon un communiqué de ses avocats, qui précisait que l'action avait été filmée et mise en ligne sur Facebook.

La vidéo visible sur le groupe "soutien à la dissidence" montre notamment le portrait du chef de l'Etat en train d'être retiré de son cadre et remplacé par la photocopie d'un QR code en forme de doigt d'honneur et portant la mention "non au pass sanitaire!".

"Je ne vois pas en quoi c'est une dégradation", a déclaré Me Libeskind, qualifiant le dossier de "juridiquement faible": "nous devrions obtenir la relaxe sans difficulté".

(AFP)

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Justice

Attaque à la machette à Besançon : un père de famille interpellé

Alexia Marquis, substitut du procureur à Besançon et David Tognelli, chef de la filière judiciaire (DIPJ), sont revenus jeudi 27 juin 2024 sur les faits commis vendredi dernier. Une commerçante avait été gravement blessée non pas la machette, mais au couteau vers 05h10 du matin Avenue Denfert-Rochereau à Besançon. Quelques minutes plus tôt, c’est un homme qui a échappé de peu à une agression similaire rue de Belfort…

Tag de “L’Origine du monde” de Gustave Courbet : l’organisatrice de l’action mise en examen…

La performeuse franco-luxembourgeoise Deborah de Robertis, qui avait revendiqué être à l’origine d’une action début mai au Centre Pompidou-Metz où cinq œuvres, dont le tableau "L’origine du monde" de Courbet, ont été taguées et une autre dérobée, a été mise en examen, a-t-on appris lundi 3 juin 2024 auprès du parquet de Metz.

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

Offre d'emploi

Sondage

 15.44
partiellement nuageux
le 19/07 à 00h00
Vent
1.11 m/s
Pression
1020 hPa
Humidité
91 %