Présidentielle 2017 : les candidats possibles, probables, déclarés à gauche

Publié le 20/06/2016 - 14:37
Mis à jour le 20/06/2016 - 14:37

Ils sont candidats, ils devraient l’être, ils attendent leur tour : voici un panorama des candidatures à gauche à moins d’un an de la présidentielle.

 ©
©

LES CANDIDATS DÉCLARÉS

Jean-Luc Mélenchon, co-fondateur du Parti de gauche : le candidat de "La France insoumise", quatrième homme en 2012, a "proposé" sa candidature et refusé toute primaire à gauche.

Philippe Poutou (Nouveau Parti anticapitaliste): Ouvrier dans la région bordelaise, M. Poutou a été investi pour la deuxième fois par le NPA dont le porte-parole est Olivier Besancenot. 

Nathalie Arthaud (Lutte ouvrière): la porte-parole de LO, candidate en 2012, a de nouveau été désignée candidate par le parti trotskiste, présent à chaque présidentielle depuis 1974.

Bastien Faudot (Mouvement républicain et citoyen): Le MRC, qui n'avait pas présenté de candidat depuis Jean-Pierre Chevènement en 2002, a désigné en février son porte-parole, âgé de 38 ans.

 CANDIDATS DÉCLARÉS, PROBABLES OU POSSIBLES A LA PRIMAIRE INITIÉE PAR LE PS :

 François Hollande : La tenue de cette primaire, avec l'accord de l'Elysée, ne laisse guère de doute sur la volonté du chef de l'Etat de se représenter. Il devrait annoncer sa candidature en décembre.

Marie-Noëlle Lienemann: la sénatrice de Paris (64 ans), membre de l'aile gauche du PS; a confirmé lundi sa candidature.

Gérard Filoche, membre du bureau national du PS : cet ancien inspecteur du travail (70 ans) pense que "même une chèvre" gagnerait face à François Hollande.

Arnaud Montebourg : la candidature de l'ancien ministre, troisième homme de la primaire en 2011, est "parfaitement plausible", mais il attend des garanties sur son organisation.

 Benoît Hamon: l'ancien ministre avait dit en février qu'il serait  "probablement" candidat en cas de primaire.

 François de Rugy : le vice-président de l'Assemblée nationale, qui a quitté Europe Ecologie-Les Verts pour fonder Écologistes!, souhaite représenter "les écologistes réformistes".

PRG: Jean-Michel Baylet avait concouru à la primaire du PS en 2011. La présidente du parti Sylvia Pinel ou la ministre Annick Girardin pourraient lui succéder dans ce rôle.

LES INDÉCIS 

Nicolas Hulot. L'écologiste prendra sa décision au plus tard à l'automne. S'il concourait, il recevrait probablement le soutien d'Europe Ecologie-Les Verts. En cas de renoncement, Cécile Duflot et Noël Mamère sont sur les rangs. 

Pierre Laurent, secrétaire national du PCF: Pris de vitesse par Jean-Luc Mélenchon, le PCF a lancé une démarche de "rassemblement" devant aboutir en octobre à un "pacte d'engagement commun" à gauche. Viendra ensuite la question de la candidature.

Emmanuel Macron: le ministre de l'Economie, qui n'est pas membre du PS, a assuré vendredi qu'il n'était pas candidat à l'Elysée. Mais une réaction plutôt acerbe du député PS Richard Ferrand, qui le soutient, après l'annonce d'une primaire organisée par le PS, laisse planer le doute.

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

présidentielle 2017

Présidentielle : B. Romagnan salue la victoire de Macron même si elle « ne partage pas ses propositions »

La députée PS,  qui se représente aux prochaines élections législatives dans la première circonscription du Doubs,  salue la victoire d’Emmanuel Macron sur le Front National. Mais pour Barbara Romagnan, la progression du FN, le taux d’abstentions, le nombre de votes blancs et nuls, sont autant d’indicateurs d’une perte de confiance. « C’est en effet, une partie des laissés-pour-compte qui s’est exprimée par ce vote » précise-t-elle dans un communiqué. 

Présidentielle 2017 : la réaction de Jean-Louis Fousseret

A Besançon Emmanuel Macron arrive avec 77,81% des suffrages soit 33.348 voix. Une satisfaction pour Jean-Louis Fousseret. Le maire de Besançon est parti à Paris en fin de journée ce dimanche 7 mai 2017 pour fêter la victoire du « premier président de la Ve République issu d’un mouvement citoyen…« . Au lendemain de l’élection, Jean-Louis Fousseret revient sur une page de l’histoire qui se tourne.  

Présidentielle 2017 : la réaction de Sophie Montel (FN)

La députée européenne et conseillère régionale Sophie Montel se dit satisfaite de voir les scores du FN continuer à augmenter « élection après élection » notamment en Bourgogne Franche-Comté. « Le front républicain est mort (…) les gens vont nous rejoindre » a-t-elle déclaré.

Politique

Tarification des transports dans le Grand Besançon : « trop de catégories sociales ont été oubliées » (N. Bodin)

Soumis au vote lors de la dernière assemblée communautaire de Grand Besançon, la question de la nouvelle tarification des transports a fait débat… Accordée pour les demandeurs d’emploi inscrits à pôle emploi, la gratuité totale n’a pas été approuvée pour les collégiens. Nicolas Bodin, à la tête du groupe PS au conseil municipal de Besançon au sein de la majorité de la maire EELV d’Anne vignot, estime que certaines catégories sociales n’ont pas été prises en compte. Il revient sur le sujet dans nos colonnes…

Emmanuel Macron charge Elisabeth Borne de former un « gouvernement d’action »

Dans un entretien à l’AFP ce dimanche 26 juin, Emmanuel Macron assure avoir demandé à la Première ministre, Elisabeth Borne, de lui présenter en fin de semaine prochaine des "propositions" pour "un nouveau gouvernement d’action" qui sera nommé "dans les premiers jours du mois de juillet". Soit, a priori, avant le discours de politique générale de la cheffe du gouvernement devant le Parlement annoncé pour le 5 juillet et l’adoption, le lendemain, du "paquet pouvoir d’achat" en Conseil des ministres.

Emmanuel Macron enjoint les oppositions réticentes à s’inscrire dans la voie de « compromis »

Les oppositions ont fraîchement accueilli l'allocution d'Emmanuel Macron ce mercredi 22 juin 2022 qui, avant d'entamer ce jeudi un marathon international, les a enjointes à "clarifier" dans les 48 heures la manière de "bâtir des compromis" pour résoudre la crise politique née des élections législatives.

Un groupe Nupes à l’Assemblée ? le PS, EELV et le PCF refusent la proposition de J-L Mélenchon

Mise à jour • "La Nouvelle union populaire écologique et sociale devrait se constituer comme un seul groupe" à l'Assemblée nationale, a "proposé" ce lundi 20 juin 2022 Jean-Luc Mélenchon, inquiet que l'obtention de 89 députés par le RN remette en cause son "statut" de première opposition à Emmanuel Macron. La proposition a été déclinée par le PS, EELV et le PCF...

Offre d'emploi
Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 22.07
légère pluie
le 28/06 à 18h00
Vent
1.65 m/s
Pression
1016 hPa
Humidité
18 %

Sondage